. . .

Coupe du Monde 2018 : les USA en grand danger

  • Écrit par Nicolas Cougot

Troisième journée du quatrième tour en zone CONCACAF. Si le Mexique continue de se promener et que le Costa Rica s’en sort bien, côté Américain, la menace d’une catastrophe plane.

Groupe A : tranquille comme le Mexique

Une victoire face au Honduras et un nul au Salvador avaient suffi pour que le Canada aborde son grand rendez-vous du groupe avec confiance d’autant que tout Mexique soit l’adversaire, ce dernier n’avait plus gagné sur le sol canadien depuis 1993. Malheureusement pour les Canucks, la version Osorio du Tri est injouable. Les 55 000 spectateurs massés au BC Center l’auront constaté, sans un excellent Milan Borjan et parfois un zeste de chance (on pense notamment au double poteau Chicharito - Herrera de la première période), le Canada aurait pu recevoir une véritable correction. Il ne pouvait rien faire sur l’ouverture du score de Chicharito, ni sur le but de la pépite Hirving Lozano ou le superbe troisième œuvre de Tecatito Corona. Côté canadien, on pourra regretter quelques situations, comme la plus belle pour Junior Hoilett ou la percée de Larin alors que le score n’était encore qu’à 0-0, mais la marche était trop haute, les Canucks vont devoir se focaliser sur les affrontements directs avec Salvador et Honduras pour espérer retrouver le tour final alors que le Tri mexicain a déjà plus qu’un pied au tour final.

Car dans l’autre match du groupe, Salvadoriens et Honduriens n’ont pas réussi à se départager. Pourtant, les Catrachos ont mené au score à deux reprises, une première fois suite à une sortie totalement ratée de Carryllo qui permettait à Elis d’ouvrir le score dans un but vide en milieu de première période, une deuxième sur une nouvelle faute de main du portier salvadorien qui profitait à Lozano à l’heure de jeu. Si les hommes de Jorge Luis Pinto auraient pu/dû tuer le match sur les dix minutes qui suivaient le but de Lozano, manquant plusieurs contres tous plus tranchants les uns que les autres (la palme du raté pour Elis, seul face au but), le Salvador aura eu le mérite de ne jamais abandonner et d’être ainsi récompensé en fin de chaque période, une première fois lorsque Punyed fusillait Escober juste avant la pause, une deuxième en toute fin de match sur une tête au ras du poteau signée Bonilla. Les positions restent ainsi figées dans ce groupe, le Canada a toujours son destin en main.

 
Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Mexique 4 4 0 0 12 10 0 10
2 Honduras 4 1 1 2 4 4 5 -1
3 Canada 4 1 1 2 4 1 5 -4
4 El Salvador 4 0 2 2 2 2 7 -5

Groupe B : les Ticos ont eu chaud

Après ses deux succès lors des deux premières journées, le Costa Rica se préparait à un voyage des plus périlleux en Jamaïque face à l’une des vraies belles nations de la zone dont les progrès récents ne sont plus à démontrer. Cette troisième journée s’annonçait de tous les dangers pour les Ticos, les hôtes du soir, la Jamaîque, pouvant revenir à leur hauteur en cas de victoire. D’ailleurs, les hommes d’Óscar Ramírez ont énormément souffert. Souvent dépassée, incapable de contrôler le ballon, l’arrière garde des Ticos subissait en début de rencontre et cédait logiquement au quart d’heure sur une belle tête plongeante de Je-Vaughn Watson. Le KO était proche quelques minutes plus tard lorsque Clayton Donaldson manquait son face à face devant Navas. Mais aussi souvent dépassée par la vitesse des adversaires fut-elle, la défense des Ticos n’allait plus céder. Mieux, Bolaños frappait à l’entrée de la surface, Andrew Blake ne pouvait que repousser et Johny Acosta égalisait peu après l’heure de jeu. Le score n’évoluait plus, la belle affaire est pour le Costa Rica qui s’assure de conserver la première place et pourrait faire un grand pas vers la qualification la semaine prochaine s’il remporte le match retour face aux Reggae Boyz.

Pour la Jamaïque, l’affaire se complique mais reste encore ouverte. Car pendant ce temps, dans l’autre match du groupe Panamá et Haïti n’ont pu se départager. Pourtant, les Grenadiers ont tout tenté. En première période, les locaux ont tout tenté. De la frappe de Jeff Louis qui rasait le poteau au penalty injustement non sifflé, les vagues bleues se succédaient sur les cages de Penedo mais manquaient finalement de tromper le portier panaméen. La réplique des hommes d’Hernán Darío Gómez allait faire passer bien des frissons dans les échines des supporters haïtiens, Roberto Nurse, seul aux six mètres, ratait un but tout fait de la tête, Pimentel forçait Placide à s’envoler. Pendant ce temps, Haïti avait beau appuyer notamment côté gauche, Jean-Eudes Maurice se montrait trop maladroit (malgré ses efforts) pour déflorer la marque. Le second acte allait être bien plus pauvre en occasions, le rythme ayant fortement baissé, Panamá ramène un bon point de Port-au-Prince et doit désormais confirmer chez lui pour conserver sa deuxième place synonyme de tour final.

 
Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Costa Rica 4 3 1 0 10 7 2 5
2 Panamá 4 2 1 1 7 4 2 2
3 Jamaïque 4 1 1 2 4 2 6 -4
4 Haití 4 0 1 3 1 0 3 -3

Groupe C : et si les USA perdaient tout ?

Pendant que les olympiques américains s’en allaient chercher un bon résultat nul à Barranquilla dans le barrage pour les JO les opposants à une Colombie pourtant donnée favorite, les séniors ont craqué au Guatemala et commencent à faire planer un terrible doute. Car après une année 2015 marquée par une Gold Cup totalement ratée, les hommes de Klinsmann continuent d’inquiéter, à l’image de leur premier quart d’heure au Guatemala qui a frisé le désastre et à l’issue duquel les locaux avaient pris deux buts d’avance. Klinsmann pourra évoquer ensuite un « manque de concentration », le fait est que les US n’ont jamais réussi à véritablement contrôler la possession, ont encaissé deux buts assez indignes d’un niveau mondial (le second sur un dégagement au six-mètres est assez honteux), les choix du coach continuent de faire place aux critiques (pourquoi Diskerud au milieu et non des Beckerman, Cameron ou surtout Nagbe (finalement entré à la pause – sans effet dira le fan club de Diskerud) et Nguyen ?) et se retrouvent donc dans une situation qui se complique. Certes Motta s’est offert une belle soirée, sortant notamment deux occasions pour Dempsey, une de Bedoya et une dernière d’Altidore, mais cette défaite américaine place la sélection au pied du mur la semaine prochaine. Désormais troisièmes deux points derrière les Chapines, la victoire est désormais impérative pour reprendre son destin en main. Comme il y a quatre ans diront certains, mais la situation sur le terrain n’incite pas véritablement au même optimisme…

Pendant ce temps, la tête du groupe est prise par Trinité et Tobago. Les Soca Warriors ont fait le taf en déplacement à Saint-Vincent-et-les-Grenadines en s’imposant sur le fil. Le coup est pourtant passé près pour un Vincy Heat qui n’aura clairement pas démérité, profitant des contres qui lui ont été offerts pour déstabiliser une arrière garde trinidadienne qui n’a pas donné des gages de solidité. Ce sont les locaux qui allaient créer la sensation en ouvrant le score juste avant la pause sur un penalty mérité obtenu par David Pitt et transformé par le joueur de la réserve des Sounders Myron Samuel. Les Soca Warriors revenaient avec bien d’autres intentions en seconde période, concrétisaient leur domination par deux buts qui semblaient avoir fait basculer la rencontre mais les locaux allaient s’appuyer sur un autre Sounders, Oalex Anderson, qui offrait un but FIFA au nouvel entrant Shandel Samuels. L’exploit semblait à portée. Malheureusement, Trinité et Tobago possède en ses rangs une nouvelle pépite, Levi Garcia, 18 ans. Le gamin de l’AZ, qui avait déjà donné l’avantage aux siens, allait leur offrir la victoire à l’entrée des 10 dernières minutes, celle qui donne la première place aux Soca Warriors et qui, en cas de performance renouvelée en milieu de semaine prochaine, pourrait être synonyme de qualification.

 
Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Trinidad y Tobago 4 3 1 0 10 11 3 8
2 Etats-Unis 4 2 1 1 7 10 3 7
3 Guatemala 4 2 0 2 6 7 6 1
4 Saint Vincent and the Grenadines 4 0 0 4 0 3 19 -16

 

Photo une : JOHAN ORDONEZ/AFP/Getty Images

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé