. . .

Bolivie – Clausura 2016 : Wilstermann s’échappe, Bolívar s’accroche

  • Écrit par Nicolas Cougot

Huitième journée en Bolivie et si le leader Jorge Wilstermann prolonge sa série de victoire, bien des poursuivants commencent à craquer.

Duel de Celestes ce week-end entre Bolívar et Blooming qui était l’occasion pour les hôtes de relancer la machine après la défaite surprise face à Ciclón alors que les visiteurs cherchaient à mettre fin à trois défaites de rang. Le souci pour Blooming n’est non seulement dans la différence de qualité individuelle à l’heure des comparaisons avec l’adversaire du jour mais aussi, surtout, la différence d’engagement dans la partie. A l’arrêt et bien trop naïfs, les celestes de Blooming n’ont finalement jamais existé face à un Bolívar tout de gris vêtu. Dominateurs d’entrée, les locaux ouvraient le score à la demi-heure de jeu lorsque seul dans la surface, Gastón Cellerino s’offrait un extérieur du pied pour faire trembler les filets. Réduit à espérer les contres, Blooming allait voir son côté droit lui faire du mal, les joueurs de Bolívar, notamment l’excellent Erwin Saavedra, posant bien trop de soucis à l’arrière garde céleste. C’est Saavedra qui doublait la mise en début de second acte avant que Willian Ferreira ne puisse enfin faire son retour sur le terrain après 4 mois d’attente. Ce dernier allait signer ses retrouvailles avec les pelouses boliviennes par un but en fin de match, servi par le non moins excellent Jaime Arrascaita. Leandro Ferreira s’offrait un golazo en guise de réduction du score mais la victoire des hommes de Rubén Darío Insúa était clairement méritée.

Ne restait alors aux autres prétendants qu’à en faire de même. Si Sport Boys a parfaitement rempli sa mission face à Ciclón, la pression était sur Jorge Wilstermann qui accueillait les Tigres de The Strongest lors de l’affiche de la journée. Le match aura tenu ses promesses. Les rouges de Cochabamba ont longtemps mené aux points une partie disputée au Capriles. Se heurtant à un excellent Daniel Vaca, l’Aviador s’exposait aux contres des Tigres mais les deux équipes allaient rentrer aux vestiaires dos à dos. En seconde période, Wilstermann allait accélérer le rythme et prendre en main la partie. D’entrée, Díaz perdait son face à face avec le portier des Tigres, mais ce n’était que partie remise pour les rouges, puisqu’un quart d’heure plus tard, Tomás Santos trouvait Bergese pour le 1-0. Le plus dur semblait fait pensait-on. Mais ce but réveillait les visiteurs qui allaient alors dominer la fin de partie, générer bien des occasions notamment par Matías Alonso ou encore Ramiro Ballivián. Le score n’évoluait pourtant pas, la belle affaire est pour Jorge Wilstermann qui prenait alors quatre points d’avance sur Bolívar, six sur Sport Boys qui se préparait à jouer The Strongest en milieu de semaine.

Dans des conditions exécrables, Walter Veizaga, blessé en raison de l’état déplorable du terrain s’en souviendra, Sport Boys pouvait donc rester dans la roue du leader et écarter un prétendant en cas de succès et cherchait d’entrée de partie à prendre les devants, mais s’exposait aux contres des visiteurs, Rodrigo Ramallo se procurant la première situation du match, Matías Alonso ouvrant le score dix minutes plus tard sur un centre de la légende Pablo Escobar. Le Toro ne changeait rien, continue de se lancer à l’attaque pour revenir dans la partie mais son manque d’efficacité offensive (pas seulement dans le dernier geste) gâchait la majorité de ses opportunités. Le scénario ne variait pas d’un iota en seconde période, Sport Boys attaquait, The Strongest contrait et se procurait la première situation, encore par Ramallo, mais cette fois-ci, réduit à dix suite à l’exclusion de Raúl Castro, The Strongest allait céder dans les ultimes instants sur une frappe de Marcos Ovejero qui avait bien suivi un ballon repoussé par Daniel Vaca. Reste que ce score de parité fait surtout les affaires d’un leader Jorge Wilstermann, bien seul devant.

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Jorge Wilstermann 19 12 4 3 40 35 23 12
2 The Strongest 19 10 4 5 34 30 19 11
3 Oriente Petrolero 19 8 6 5 30 24 19 5
4 Universitario de Sucre 19 7 8 4 29 31 23 8
5 Nacional Potosí 19 8 3 8 27 32 29 3
6 Bolívar 19 6 7 6 25 25 25 0
7 Petrolero Yacuiba 19 7 4 8 25 29 31 -2
8 Real Potosí 20 7 2 11 23 28 36 -8
9 San José 18 5 6 7 21 27 27 0
10 Blooming 19 6 3 10 21 23 29 -6
11 Sport Boys 19 4 9 6 21 18 24 -6
12 Club Atlético Ciclón 19 5 2 12 17 27 44 -17

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé