. . .

Corée du Sud – K-League 2016 : le guide de la saison

  • Écrit par Baptiste

A quelques jours du début de la nouvelle saison de K-League, sa 34ème édition, voici un tour d'horizon des différentes équipes engagées. S'ajouteront à cela quelques points de règlement pour débuter, parce que ça ne fait jamais de mal, et pour finir les prédictions de la team LO pour cette saison.

Une fois n'est pas coutume, débutons avec le déroulement du championnat. La saison se déroule donc en deux phases. La première voit les 12 équipes s'affronter chacune 3 fois, au bout desquels les 6 premiers et les 6 derniers sont séparés. Commence alors la seconde phase du championnat : les deux groupes formés disputent deux nouveaux mini-championnats dans lesquels les 6 équipes s'affrontent toutes une fois, soit 5 rencontres supplémentaires, pour un total de 38 matchs. Les compteurs ne sont pas remis à zéro, mais cela permet entre autres aux clubs alors concurrents directs de disputer quelques "finales".

La distribution des places en ACL concerne les trois premières équipes et le vainqueur de la Korean FA Cup. Si le vainqueur de cette dernière est déjà présent sur le podium la quatrième place devient qualificative. Cette année, nous retrouvons donc en ACL : Jeonbuk (champion en titre), Suwon Bluewings (dauphin), Pohang (troisième) et Séoul (vainqueur de la Korean FA Cup).

En bas du classement seules deux équipes peuvent être sujettes à la relégation : le douzième et dernier du championnat, automatiquement rétrogradé, et le onzième qui lui doit passer par un barrage aller/retour face au vainqueur des play-offs de K-League Challenge (la 2e division sud-coréenne). La saison passée, comme vous avez pu le suivre sur Lucarne Opposée, c'est Daejeon Citizen qui a été directement relégué. Busan IPark, concerné par les barrages, évoluera lui aussi en K-League Challenge après avoir perdu sa double confrontation face à Suwon City FC. L'autre promu est le Sangju Sangmu Phoenix, le club militaire auquel nous avions consacré un article (lire Sangju Sangmu FC, “We are real soldiers”), vainqueur de la K-League Challenge.

Ensuite d'autres points de règlement assez intéressants. Tout d'abord les restrictions sur les joueurs dans les effectifs. Sur le même principe que la limite de joueurs extra-communautaires en Europe, la Corée du Sud va encore plus loin. Seulement quatre joueurs étrangers sont autorisés par équipe, dont un asiatique (un joueur originaire d'un pays faisant parti de l'AFC). Les joueurs d'un pays en particulier ne sont pas concernés par cette règle : les Nord-Coréens, qui malgré tout ce que l'on connait des relations entre les deux pays, n'en reste pas moins considérés comme des frères Coréens par le Sud.

Ensuite, chaque équipe doit inclure deux joueurs U-23 sur chacune de ses feuilles de match, et au moins l'un d'entre eux doit débuter le match comme titulaire. Cette règle, comme la précédente, valorise les joueurs Coréens et les plus jeunes en particulier, dans le but de continuer à faire progresser le championnat et les Guerriers Taeguk. Chose qui leur a plutôt bien réussi lors de la dernière Coupe d'Asie U23 en janvier, malgré la défaite en finale (lire AFC Championship U23 : Le sacre Japonais).

Enfin, pour cette saison 2016, la K-League change son règlement relatif au classement. En cas d'égalité entre deux équipes, ce ne sera plus la différence de buts qui sera prise en compte mais le nombre de buts marqués. Ce changement, souhaité par les dirigeants de la K-League, a pour objectif d'augmenter le spectacle après avoir constaté que les équipes reculaient suite à l'ouverture du score en leur faveur. Derrière cette mesure, se cache aussi l'envie d'attirer les Coréens dans les stades puisque la K-league possède un très faible taux de remplissage malgré de très bonnes infrastructures (en 2015, seulement 7 720 personnes sont venues assister aux matchs en moyenne par journée).

Jeonbuk, une machine de guerre seule au monde ?

Tenant du titre après avoir une nouvelle fois largement dominé la K-League en 2015, Jeonbuk entend bien conserver sa couronne mais aussi voir plus loin. Les transferts effectués par le club de Jeonju affichent clairement les ambitions : réaliser le doublé K-League – AFC Champions League voire le triplé en y additionnant la Korean FA Cup. Côté départ, Les Green Warriors se sont séparés de l'Espagnol Urko Vera qui n'aura pas laissé une grosse impression et du défenseur australien Alex Wilkinson. Deux départs pas si insurmontables pour Jeonbuk au contraire de celui du milieu défensif Kim Ki-hee dont le transfert vers Shanghai Shenhua était difficile à refuser puisque le montant proposé par le club chinois représentait un record pour la K-League (5,5M€ environ). C'est surtout niveau des arrivées que l'équipe a tapé fort et très fort. Erik Paartalu vient renforcer le milieu de terrain en compagnie de Ricardo Lopes auteur d'une superbe saison avec Jeju l'an passé (11 buts, 11 passes décisives). En défense, Kim Chang-soo est rapatrié de Kashiwa Reysol alors qu'en attaque, c'est le meilleur buteur du précédent exercice qui pose ses valises chez le champion en titre, Kim Shin-wook en provenance d'Ulsan. Jeonbuk a donc doublé ses postes avec de très bons joueurs dans l'optique de pouvoir jouer sur tous les tableaux en 2016. Malgré des débuts corrects en ACL avec une victoire face à Tokyo (2-1) et une défaite à Jiangsu (3-2), Jeonbuk inquiète sur le plan défensif. Le départ de Kim Ki-hee a désorganisé la défense, lui qui pouvait jouer soit milieu défensif soit défenseur central et qui était le patron depuis deux ans. Néanmoins, il faut juste le temps que les joueurs s'adaptent à faire sans lui et que l'équipe se mette en route pour que les choses rentrent dans l'ordre.

Il pourrait sembler difficile de trouver un concurrent à Jeonbuk tant leur domination sur la Corée du Sud depuis deux saisons est impressionnante. Mais il ne faut pas oublier les nouvelles ambitions du FC Séoul. Ayant renoué avec un titre en 2015 grâce à la Korean FA Cup, Séoul envisage bien cette saison d'aller titiller le double champion en titre. Ayant conservé son noyau de la saison 2015, Séoul s'est surtout renforcé pour la saison à venir. Rapatriement de Chine du deuxième meilleur buteur de l'histoire de la K-League, Dejan Damjanović ainsi que de l'ancien défenseur de Jeonbuk, Jung In-hwan. Séoul a aussi décidé de densifier son milieu en signant principalement Shin Jin-oh (Pohang), Ju Se-jong (Busan) et Kim Won-sik (Incheon), ce dernier pouvant aussi jouer en défense centrale. Le club de la capitale change aussi de gardien en signant Yoo Hyun d'Incheon. Le départ de Molina pour Medellin ne pourra que faire regretter de ne pas revoir son association en or avec Damjanović ayant fait les beaux jours de Séoul entre 2011 et 2013. L'association à suivre sera celle entre Damjanović et Adriano, ce dernier ayant justifié son transfert à mi-saison en 2015. Avec un tel effectif Séoul est bien disposé pour lutter avec Jeonbuk et montre déjà en ACL que l'équipe tourne bien avec deux victoire écrasantes sur Buriram (0-6) et Sanfrecce Hiroshima (4-1) avec un Adriano déjà en jambe (7 buts en 2 matchs) et des recrues déjà dans le rythme. A confirmer en K-League, Séoul ayant l'habitude de réussir l'un mais pas l'autre ces dernières saisons.

Pohang et Suwon simple outsider ?

Second l'an passé, Suwon Bluewings sera bien présent cette saison pour rééditer l'exploit. Mais avec un effectif qui n'a pas changé à l'intersaison, Suwon semble condamné à la lutte pour la troisième place. Suwon tente néanmoins un énorme pari avec l'attaquant brésilien Hygor qui n'a pas vraiment été prolifique sur sa dernière année au Brésil (un seul but en 40 matchs).  Il faudra tout de même suivre le jeune Kwon Chang-hoon qui sera le fer de lance de cette équipe en 2016. Engagé en ACL, Suwon est tombé dans un groupe assez relevé et compte un match nul face à Gamba (0-0) et une défaite face au Shanghai SIPG (2-1). Troisième l'an passé, Pohang avance dans l'inconnu suite au départ de son entraineur Hwang Sun-hong remplacé par Choi Jin-cheul qui n'a pour seule expérience la Corée du Sud U17. Ajouté à cela les départs conséquents des attaquants Ko Mu-yeol vers Jeonbuk et Kim Seung-dae du côté de la Chine au Yanbian Funde. Au milieu, comme dit plus haut, Shin Jin-ho est parti à Séoul. Niveau arrivé, pas grand-chose de notable si ce n'est la venue de l'attaquant d'Ulsan Yang Dong-hyun et du milieu d'Incheon Cho Soo-chul. Les Steelers se reposeront sur leur centre de formation et de jeunes joueurs à l'image de Moon Chang-jin au milieu de terrain. Dans ces conditions, l'année 2016 de Pohang se révèle plus être une année de transition avec comme objectif une place qualificative en ACL. En parlant d'ACL, Pohang a atteint les phases de groupe en ayant disposé d'Hanoi (3-0). Après un nul face au tenant du titre Guangzhou (0-0), Pohang s'est imposé face aux Japonais d'Urawa (1-0) pour entamer de la meilleure des manières sa campagne en ACL.

Entre première et deuxième moitié de tableau

Confirmer, voir plus haut ou se racheter. Voila les maitres mots de Seongnam, Jeju, Ulsan et Jeongnam pour cette année.

Cinquième et petite surprise en 2015, Seongnam devra confirmer en 2016. Malheureusement pour eux, de nombreux joueurs sont partis en service militaire et pas des moindre : le gardien Park Jun-hyuk, le milieu Kim Seong-jun et l'attaquant Nam Jun-jae. Pour compenser, le milieu de terrain est renforcé par les expérimentés Hwang Jin-sung et Pitu. Au poste de gardien de but, arrivé du jeune Kim Dong-jun, reste à savoir s'il débutera dans les buts. En attaque, plusieurs attaquants arrivent mais sans forcément être de grands buteurs : Yoo Chang-hyun et Thiago Alves. L'équipe ne gagne pas forcément en qualité dans ce mercato et Seongnam, à défaut de pouvoir viser mieux, tablera sur une nouvelle place dans les six premiers. Toutefois, motif de satisfaction pour les Magpies, Hang Eui-jo est toujours là et le club aura besoin qu'il confirme sa très bonne saison 2015. L'équipe de Jeju United risque de connaître une saison bien compliquée. Même si elle reste sur deux bonnes saisons, en plus d'avoir perdu Ricardo Lopes, elle devra faire sans le défenseur Aleksandar Jovanovic et le milieu Yoon Bit-Garam, tous deux partis en Chine. Trois titulaires majeurs quittent l'équipe et ne sont pas remplacer qualitativement malgré les arrivés du milieu de Gwangju Kim Ho-nam et du défenseur Lee Kwang-seon de l'Avispa Fukuoka.

Du côté d'Ulsan, la saison 2016 sera celle du rachat après s'être fait surprendre en 2015 mais aussi celle de la confirmation puisque Yoon Jung-hwan va désormais pouvoir véritablement passer à l'action après une année d'adaptation. Si les conditions du départ de Kim Shon-wook sont assez surprenantes (le joueur n'étant plus désiré), Ulsan mise sur l'attraction sud-coréenne de la dernière Coupe d'Asie pour le remplacer, à savoir Lee Jung-hyub. Ulsan peut aussi compter sur le retour du service militaire de son défenseur Kang Min-soo qui comblera le départ de Rim Chang-woo. L'ancien du FC Séoul, Kim Yong-dae (36 ans) apportera lui son expérience dans les buts en remplaçant Kim Seung-gyu qui tente l'aventure en J-League au Vissel Kobe. Ulsan comptera toujours sur ces joueurs cadres comme Masuda, Kovacec, Kim Tae-hwan mais aussi sur de nombreux jeunes joueurs qui feront très certainement leurs débuts en K-League afin de pallier les nombreux départs dont celui de Djeparov. Dans la poursuite du projet reconstruction, Ulsan est en bonne voie comme en témoigne sa fin de saison dernière et sera l'équipe à suivre. Jeonnam sera aussi à observer de près après s'être loupé en 2015. Les Dragons se renforcent avec Cho Suk-jae ayant réalisé une super saison en K-League Challenge avec Chungju (19 buts) tout en gardant un effectif stable. A eux de démontrer que la saison passée était un accident.

Objectif maintien

S'il n'y a pas vraiment eu de lutte au maintien l'an dernier tant Busan et Daejeon se sont écroulés, la saison 2016 ne devrait pas en être dépourvue. Premier concerné, Gwangju, surprenant dixième en 2015. L'équipe a terriblement souffert pendant le mercato avec le départ de son meilleur attaquant Kim Ho-nam et ce n'est certainement pas l'ancien joueur de Nancy et d'Auxerre Jong Jo-gook qui viendra combler ce manque. Plusieurs joueurs sont partis effectuer leur service militaire comme Jung Joon-yeon et Ahn Young-gyu. Seule l'arrivée de Kim Jin-su s'annonce comme un petit rayon de soleil. Autre concerné par la descente, Incheon United qui a perdu de nombreux joueurs : Cho Soo-chul (Pohang), Kim In-sung (Ulsan), Lee Chun-soo (retraite) et Yoo Hyun (FC Séoul). Le recrutement est aussi très surprenant et ne relève que de paris qui devront réussir comme avec Cho Byung-kuk ou avec l'espoir vietnamien Luong Xuan Truong dont le transfert semble plus relever d’une stratégie économique, puisque la K-league s'implante au Vietnam. Néanmoins, deux arrivées peuvent faire la différence : le vétéran Kim Tae-su au milieu et le Macédonien Krste Velkoski en attaque (que Footballski vend comme le futur Damjanović).

Les promus

Difficile d'analyser une équipe comme le Sangju Sangmu Phoenix tant elle est particulière. Promu à la dernière journée en 2015 (grâce à plus de but inscrit que Daegu) après une seule année passée à l'échelon inférieur, le club militaire (que le maillot de cette saison met en avant de façon plus ou moins réussie) subit, comme très souvent, une refonte d'effectif due aux débuts et aux fins de service militaire (promis pas de liste des départs et arrivés, ça n'en terminerai pas). Même s'il semble que la génération qui arrive peut faire quelque chose en K-League, le changement de coach fait de l'équipe un chantier. Les militaires se battront sans aucun doute pour rester en K-League et le chemin sera très compliqué. Quant à Suwon City, une campagne de barrages intenses (ils ont éliminé Séoul-E-land, Daegu et Busan I'Park) leur a ouvert les portes de la K-League Classic. Mais que penser de cette équipe qui a perdu deux grands artisans de la montée, l'Espagnol Sisi et le Brésilien Japa ? Suwon subit lui aussi refonte d'effectif avec de nombreux départs et de très nombreuses arrivées. Côté arrivée, l'expérience a été recherchée comme de nombreux promus : l'Australien Leijer, l'Espagnol Galivan, l'ancien international Belge Ogunjimi et Lee Seung-hyun. Si l'alchimie prend, Suwon peut être la bonne surprise de cette année, sinon la relégation se profile.

Ce qui vous attend pour la première journée

Pas le temps de respirer, la K-League envoie du lourd dès la première journée. D'entrée, les deux grands favoris Jeonbuk et Séoul se rencontrent. A savoir si la défense de Jeonbuk est prête à se confronter à l'attaque de feu de Séoul déjà en pleine confiance. Le match à ne pas louper donc. Les Bluewings débuteront face à Seongnam tandis que Pohang commencera doucement à la maison face à Gwangju. Le promu Suwon City jouera le premier match de K-League Classic de son histoire face à l'extérieur, face à Jeonnam alors que Jeju accueille Incheon. Enfin en clôture, Ulsan ira défier les militaires de Sangju Sangmu Phoenix.

 

Les pronostics de la rédac (parce que chez L-O c'est fiable … ou pas)

Comme l'an passé, où nos pronostics n’étaient finalement pas trop mal (pour preuve Jeonbuk avait gagné comme nous l'avions prévu  (le reste restera silence)), voici ceux de la saison 2016 de Nicolas, Tonio et moi.

Nico :

Le recrutement important et qualitatif du champion sortant en fait un véritable favori à sa propre succession. Alors certes Séoul s’annonce coriace, certes les Green Warriors devraient concéder des points au démarrage, le temps que tout prenne, au final, je ne vois pas qui pourra les empêcher de plier l’affaire aussi rapidement que l’an passé. Derrière, Séoul semble promis à la deuxième place, Suwon à la troisième. Ensuite, je vois bien Seongnam venir embêter Pohang, Ulsan fermant mon top 6. Pour la relégation je pense que les militaires ont les armes pour rester dans l’élite sans avoir à passer par les barrages. D’autant que Gwangju me semble vraiment inférieur. On va donc miser sur le maintien surprise des militaires et ainsi leur porter la poisse. Pour la relégation directe, Suwon, parce que lorsqu’on refuse de s’appuyer sur une base qui a permis la montée, on ne mérite pas de rester.

Groupe de tête :

1. Jeonbuk 2. Séoul 3. Suwon Bluewings 4. Seongnam 5. Pohang 6. Ulsan

Groupe de relégation :

7. Jeonnam 8. Jeju 9. Incheon 10. Sangju Sangmu 11. Gwangju 12. Suwon City

Tonio :

Le recrutement de Jeonbuk a été tellement impressionnant qu'il y a encore 15 jours je m'attendais à les voir marcher sur la K-League et concurrencer Guangzhou Evergrande en ACL. Mais après deux journées d'ACL, on constate assez rapidement que le recrutement impressionnant au milieu et en attaque ne pourrait être d'aucune utilité avec une défense qui s'est affaiblit. L'équipe semble déséquilibrée et Choi Kang-hee va vite devoir trouver des solutions. Car à côté, le FC Séoul semble très impressionnant. Peu de choses ont bougé mais le simple retour au club de la légende Dejan Damjanović semble faire revivre le club, ainsi que ses supporters. S'ajoute à cela un Adriano flamboyant. Pour moi, la réussite de Séoul cette saison passera par la conservation d'Adriano cet été. Bien qu'on le dise déjà pré-vendu en Chine (...). Derrière Pohang et Suwon devraient une nouvelle fois compléter le top 4.  Incheon, Jeju, Seongnam, Ulsan, Jeonnam sont des équipes difficiles à classer. Leurs dernières saisons ont été très aléatoires. Seongnam a le potentiel pour rester dans le top 6, et je miserais sur Ulsan comme l'autre équipe à rejoindre la première partie de classement. Jeju a perdu de nombreux titulaires ce qui devrait lui être fatal pour une place dans le top 6.

L'an passé Gwangju a été la bonne surprise et a profité des catastrophes Busan et Daejeon. La saison de la confirmation sera beaucoup plus difficile et je les vois lutter pour le maintien. Parmi les promus Sangju Sangmu dispose d'une bonne génération cette année encore et pourrait réussir à se maintenir, tandis que Suwon ne va pas pouvoir se baser sur l'effectif qui lui a permis d'accéder à l'élite. Une grossière erreur qui pourrait les amener à un retour rapide en division 2.

Classement de tête :

1. Séoul 2. Jeonbuk  3. Suwon Bluewings 4. Pohang  5. Ulsan 6. Seongnam

Classement de relégation :

7. Jeonnam 8. Incheon  9. Sangju Sangmu 10. Jeju 11. Gwangju 12. Suwon FC

Baptiste :

Jeonbuk et son recrutement XXL aurait dû être premier dans mon classement mais il faut bien que sa domination s'arrête donc je fais parler le choix du cœur : Séoul champion. Plus sérieusement, la défense de Jeonbuk m'a inquiété sur les deux premiers matchs d'ACL, même si ce n'est qu'une question de temps pour que tout rentre dans l'ordre, des points seront sans doute laisser en route. Des points qui ne seront pas, je l'espère, abandonnés par Séoul. Le retour du grand Dejan fera énormément de bien à l'ensemble de l'équipe. Si en plus Adriano pouvait rester toute la saison, ça va faire des dégâts. Le titre c'est pour cette année ! Derrière Suwon Bluewings avec Kwon Chang-hoon et Pohang avec Moon Chang-jin sont encore au-dessus d'une équipe comme Ulsan toujours en reconstruction mais sur la bonne voie. Mais je ne serai toutefois pas surpris qu'Ulsan nous surprenne cette année grâce à son calendrier allégé de l'ACL. Je les vois dans le top 5. Pour compléter le groupe de tête je mise sur Seongnam qui garde un effectif stable ce qui n'est pas le cas de Jeju alors que je trouve Jeonnam encore trop juste.

Pour la relégation je pense que Sangju Sangmu Phoenix en fera partie de pat sa spécificité de modifier son effectif pratiquement tous les ans. Gwangju ira en barrage leur équipe est vraiment faible par rapport à ses concurrents. L'inconnu reste Suwon City. La base ayant permis la montée n'existe plus, reste à savoir si le recrutement permettra de se maintenir. Mais Suwon City se doit de rester en K-league puisqu'ils ont éliminé Séoul-E-Land…et ça je ne le digère pas.

Groupe de tête :

1. Séoul 2. Jeonbuk 3. Suwon Bluewings 4. Pohang 5. Ulsan 6. Seongnam

Groupe de relégation :

7. Jeonnam 8. Jeju 9. Incheon 10. Suwon City 11. Gwangju 12. Sangju Sangmu

 

 

A propos de l'auteur
Baptiste
Author: Baptiste
Rédacteur Asie, spécialisé Corée du Sud (K League, KFA) à suivre sur @KleagueFR

  • Aucun commentaire trouvé