. . .

Mexique – Clausura 2016 : América enterre Chivas, Monterrey règne sans partage

  • Écrit par Nicolas Cougot

Pendant qu’América sort victorieux d’un bouillant Clásico Nacional, l’école colombienne de Monterrey permet au leader de s’échapper alors que le champion sortant n’avance plus.

América s’offre le Clásico Nacional

C’était LE rendez-vous du week-end, celui qu’une semaine à se chauffer par médias interposés avait fait bouillir tranquillement. Chivas – América à l’Omnilife, futur Estadio Chivas ou le duel entre un Rebaño sauvé du naufrage par pire que lui et un América qui lorgne vers les sommets. La chaleur de la semaine aura trouvé son paroxysme lors d’un Clásico Nacional qui aura finalement tenu toutes ses promesses. Car des deux buts refusés à Chivas pour hors-jeu (le premier étant finalement refusé à tort), des multiples polémiques comme le carton rouge pour Cisneros plus que sévère, l’arbitre estimant qu’il avait volontairement agressé Paul Aguilar, qui allait déclencher pluie de bière et début d’échauffourée sur le terrain, au scénario haletant, le premier Clásico de 2016 fut riche. Ce sont les joueurs d’Almeyda qui dominaient le premier acte, pressant haut, jouant le plus verticalement possible, asphyxiant les Águilas et se procurant quelques belles situations (dont le but injustement refusé) mais qui, faute de n’avoir su concrétiser allait, comme souvent en pareille situation, le payer d’entrée de second acte sur une mine de Darwin Quintero. Les Águilas allaient alors tuer le match, profitant notamment des déboulés des Rubens Sambueza comme sur le but du break signé Oribe Peralta. Tout semblait alors définitivement plié à l’heure de jeu, d’autant que l’exclusion de Cisneros semblait tuer tout espoir côté Rebaño. Mais un Clásico n’est jamais un match comme un autre et le cœur des hommes d’Almeyda aurait dû leur permettre de renverser le match. Car après l’exclusion de Goltz côté América, Chivas reprenait sa domination, accumulait les situations, revenait dans la partie grâce à Gullit Peña et passait, à plusieurs reprises à un rien d’une égalisation qui aurait été tant méritée vu la prestation d’ensemble. Mais le football est cruel, América s’impose et enfonce davantage un Chivas qui n’a gagné que deux de ses 16 derniers matchs.

Les Rayados s’échappent

La victoire d’América permet aux hommes de Nacho Ambriz de rester au contact des leaders, bien ancré dans la roue de León qui a tranquillement disposé d’un Querétaro plus qu’alternatif, Vucetich ayant clairement fait de la CONCAChampions sa priorité de début d’année 2016 – les Gallos Blancos joueront ce mardi des Tigres accrochés chez eux en championnat par les Pumas – et d’un Pachuca tombé à Santos Laguna dans l’une des belles affiches de la semaine.

Dauphin des Rayados, les Tuzos sont pourtant bien entré dans le match face à l’un des quatre demi-finalistes de la CONCAChampions qui lui non plus n’avait pas décidé de faire tourner mais un trou d’air de 10 minutes leur aura coûté le match. Car si les hommes de Zubeldia s’attachaient à bien bloquer les Hirving Lozano et autres Rodolfo Pizarro, ils n’oubliaient pas de se montrer efficaces. Martin Bravo ouvrait le bal à la 20e, quelques instants plus tard, une main de Medina donnait à Calderón l’occasion de porter l’avance des Guerreros à deux buts sur penalty avant que 10 minutes plus tard, Luis Quick Mendoza ne vienne tuer définitivement le match. Pourtant les Tuzos se seront offerts une once d’espoir en revenant dans la partie en trois minutes à l’approche du dernier quart d’heure. Mais le mal était fait, Santos recolle au groupe de tête et offrait ainsi à Monterrey l’occasion de prendre le large.

En déplacement à Morelia, les Rayados d’el Turco ne s’en sont pas privés. Après un premier acte serré au cours duquel les Monarcas avaient trouvé le poteau d’Orozco, les locaux pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant le score d’entrée de seconde période sur une merveille de coup-franc de Carlos Morales. Le souci est que ce but réveillait l’armada colombienne des Rayados. Dorlan Pabón égalisait sur coup-franc avant de combiner et servir Edwin Cardona pour un contre ultra-rapide qui donnait l’avantage aux visiteurs avant que la mobylette colombienne ne scelle définitivement le sort de la rencontre au milieu d’une défense totalement figée. Monterrey s’impose ainsi 3-1 sans véritablement avoir à forcer et se retrouve désormais avec 5 points d’avance sur son poursuivant direct.

Derrière, les résultats nuls concédés par les Tigres avec Pumas et Cruz Azul avec Puebla font les affaires de Tijuana d’el Piojo Herrera qui s’en est allé chercher un précieux succès à Chiapas synonyme de huitième place. Attention cependant aux Diablos Rojos de Toluca qui profitent de la venue du condamné Dorados pour se refaire une santé (deuxième victoire et deuxième clean sheet du tournoi) et pourquoi pas, se mêler à la lutte pour la Liguilla.

Les buts

 

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Rayados Monterrey 17 12 1 4 37 38 23 15
2 Pachuca CF 17 8 6 3 30 31 16 15
3 León 17 9 3 5 30 29 19 10
4 América 17 8 5 4 29 34 22 12
5 Chivas 17 7 7 3 28 26 16 10
6 Monarcas Morelia 17 8 4 5 28 25 24 1
7 Santos Laguna 17 8 3 6 27 22 20 2
8 Tigres UANL 17 6 6 5 24 29 19 10
9 Cruz Azul 17 5 7 5 22 25 24 1
10 Pumas UNAM 17 5 7 5 22 23 24 -1
11 Deportivo Toluca 17 5 7 5 22 20 21 -1
12 Puebla FC 17 5 7 5 22 21 26 -5
13 Querétaro FC 17 5 4 8 19 21 26 -5
14 Tijuana 17 3 9 5 18 17 26 -9
15 Atlas 17 3 5 9 14 18 26 -8
16 Dorados de Sinaloa 17 4 2 11 14 18 32 -14
17 Tiburones Rojos de Veracruz 17 2 8 7 14 18 34 -16
18 Jaguares Chiapas 17 3 3 11 12 16 33 -17

 

Photo une : HECTOR_GUERRERO/AFP/Getty Images

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé