. . .

Mexique – Clausura 2016 : Pachuca et América se rapprochent, Tigres cale

  • Écrit par Nicolas Cougot

Alors que les Rayados subissent le sursaut de Chivas, les poursuivants en profitent pour se rapprocher. Pendant ce temps, le champion sortant n’avance plus.

Chivas s'offre les Rayados

Le 15 juillet 1956, Chivas s’imposait au TEC et faisait tomber pour la première fois l’équipe regiomontana sur sa pelouse. 60 ans plus tard, le Rebaño a remis le couvert. Opposé à des Rayados invaincus dans leur nouveau stade en championnat. Après un Clásico traumatisant dans le résultat, Almeyda avait décidé quelques changements dans son Chivas en faisant par exemple de Gullit Peña de nouveau un titulaire après un mois passé à jouer un rôle de joker de luxe. Récompense immédiate, au quart d’heure, l’ancien de León coupait un centre de Brizuela pour ouvrir le score en faveur des visiteurs. Ce but allait réveiller des Rayados qui avaient jusqu’ici concédé les occasions les plus dangereuses, Dorlan Pabón et Rogelio Funes Mori se procurant quelques situations. Cette volonté de revenir au score permettait aux hommes d’el Turco d’égaliser juste avant la pause lorsque Mier coupait à son tour un centre de Carlos Sánchez. Mais au retour des vestiaires, le scenario allait se répéter. Chivas démarrait parfaitement la mi-temps. Almeyda sortait un López, Raúl, pour faire rentrer un autre, el Chofis, la récompense ne tardait pas. Trois minutes plus tard, Chofis redonnait l’avantage aux siens avant de s’offrir un festival dans la surface cinq minutes plus tard et ainsi tuer le match. Chivas s’impose pour la deuxième fois du tournoi et peut enfin respirer quand les Rayados prenaient le risque de voir leurs poursuivants se rapprocher.

Pachuca cartonne, América engrange

Que ce soit América ou Pachuca, aucun n’a manqué l’occasion de le faire. Dans son Azteca, América accueillait León. Les Águilas ont pour avantage de pouvoir compter sur un trio complémentaire et diablement efficace : Rubens Sambueza, l’homme à la vision, Darwin Quintero, l’accélérateur de particules et Oribe Peralta, la machine à but. Sambu servait Peralta sur le premier but, Darwin et Peralta combinaient pour provoquer le penalty de la victoire des hommes de Nacho Ambriz en seconde période.  L’autre homme clé du groupe d’América est son gardien, Hugo González. Propulsé titulaire dans ce Clausura, et s’il ne pouvait rien faire sur la réduction du score de la Fiera, le portier des Águilas aura été déterminant dans la sauvegarde des trois points, intervenant à de multiples reprises et s’offrant une belle ovation de l’Azteca. América s’impose pour la quatrième fois lors des 5 derniers matchs et fond sur les Rayados.

De son côté, Pachuca n’a pas fait dans la demi-mesure. A l’heure des retrouvailles avec des Tiburones qui venaient tout juste de les éliminer en Copa MX, les Tuzos ont mis une demi-heure avant de se lâcher, une demi-heure avant que le calvaire de Sergio El Matute García débute. Car le début de match était somme toute assez équilibré, les deux formations se procurant quelques situations, puis, un coup du sort allait faire basculer le match. Une faute d’Óscar Vera provoquait un penalty pour les locaux mais El Matute le sortait. Ce qui aurait pu définitivement donner de la confiance aux visiteurs allait finalement provoquer leur chute. Car Vera était exclu pour avoir insulté l’arbitre assistant et Chucky Lozano se réveillait. L’attaquant des Tuzos se régalait des espaces offerts par l’arrière garde des Tiburones, le match tournait à la leçon. Un triplé (son premier) plus tard, l’arbitre sifflait la fin de la rencontre sur un 6-0 sans appel qui permet à Pachuca de prendre la deuxième place du général avant de jouer Cruz Azul pour ce qui sera l’une des belles affiches de la prochaine journée.

Cruz Azul confirme, Tigres en danger

Car derrière, la Máquina continue de séduire et engranger des points. Après avoir décroché sans souci sa place en demi-finale de la Copa MX, Cruz Azul s’en est allé tranquillement dominé un Atlas qui ne ressemble plus à rien et a, une fois encore oublié toutes ses ambitions et promesses de bonne saison et où Gustavo Costas s’apprête à rendre son tablier pour rentrer en Colombie et retrouver son Santa Fe. L’affaire est d’autant meilleure pour les hommes de Boy que pendant ce temps, Santos a réussi le tour de force de perdre face aux Dorados, encaissant deux buts (de Morelo) dans les derniers instants du match alors que Tigres enchaîne un quatrième match sans marquer, un troisième 0 – 0 consécutif (toutes compétitions confondues) et se retrouve désormais sous la menace de sortir du top 8, d'autant que les Pumas, qui atomisement les Monarcas (avec notamment une merveille de Javier Cortés) ne sont désormais plus qu'à un petit point. Cette course à la Liguilla s’annonce passionnante puisqu’une fois encore, ils sont nombreux à y prétendre, six points séparant les Tigres septième des Monarcas quatorzième (et qui comptent un match de retard).

Les buts

 

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Rayados Monterrey 17 12 1 4 37 38 23 15
2 Pachuca CF 17 8 6 3 30 31 16 15
3 León 17 9 3 5 30 29 19 10
4 América 17 8 5 4 29 34 22 12
5 Chivas 17 7 7 3 28 26 16 10
6 Monarcas Morelia 17 8 4 5 28 25 24 1
7 Santos Laguna 17 8 3 6 27 22 20 2
8 Tigres UANL 17 6 6 5 24 29 19 10
9 Cruz Azul 17 5 7 5 22 25 24 1
10 Pumas UNAM 17 5 7 5 22 23 24 -1
11 Deportivo Toluca 17 5 7 5 22 20 21 -1
12 Puebla FC 17 5 7 5 22 21 26 -5
13 Querétaro FC 17 5 4 8 19 21 26 -5
14 Tijuana 17 3 9 5 18 17 26 -9
15 Atlas 17 3 5 9 14 18 26 -8
16 Dorados de Sinaloa 17 4 2 11 14 18 32 -14
17 Tiburones Rojos de Veracruz 17 2 8 7 14 18 34 -16
18 Jaguares Chiapas 17 3 3 11 12 16 33 -17

 

Photo une : MARIA CALLS/AFP/Getty Images

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé