. . .

Mexique – Clausura 2017 : la Liga MX démarre sur les chapeaux de roue

  • Écrit par Diego-Tonatiuh Calmard

Pas le temps de souffler en Mexique. A peine Tigres sacré, à peine le temps de digérer les fêtes de fin d’année, les membres de l’élite mexicaine ont déjà repris le chemin des terrains pour se lancer dans la quête du Clausura. Présentation et première journée.

Guide des surnoms

Pour bien suivre le championnat, voici un petit guide des surnoms des clubs. Par souci de simplification, nous ne vous en donnons qu’un, plusieurs surnoms étant souvent attribués à certains clubs.

- América : Las Águilas

- Atlas : Los Zorros

- Chiapas : Los Jaguares

- Cruz Azul : La Máquina

- Chivas : Las Chivas

- León : La Fiera

- Monterrey : Los Rayados

- Morelia : Los Monarcas

- Necaxa : Los Rayos

- Pachuca : Los Tuzos

- Puebla : Los Camoteros

- Querétaro : Los Gallos Blancos

- Santos Laguna : Los Guerreros

- Tijuana : Los Xolos

- Toluca : Los Diablos Rojos

- Tigres : Los Felinos

- UNAM : Los Pumas

- Veracruz : Los Tiburones Rojos

Guide du tournoi : continuité et nouveaux cycles

Par Nicolas Cougot

Deux semaines après une finale, ça ne laisse pas forcément énormément de temps pour reconstruire. C’est aussi pour cela que les autres équipes de la Liga MX avaient pris les devants en ouvrant leur chasse bien avant. Il faut dire que pour le Clausura, deux écoles vont s’affronter.

D’un côté, on va trouver ceux qui misent sur leurs acquis, chercheront une certaine continuité en apportant parfois quelques retouches. C’est le cas bien évidemment du champion sortant Tigres qui pour l’instant ne bouge pas et aborde le Clausura avec un effectif identique. C’est le cas aussi de Chivas, qui renforce son animation offensive en attirant l’excellent Rodolfo Pizarro venu de Pachuca et laissant partir un Gullit Peña qui retourne au club de ses succès, León. Les Chivas vont donc nous offrir un duo Pizarro – Pulido qui suscite bien des espoirs alors que du côté de la Fiera, le retour d’un ancien et l’arrivée de l’excellent latéral chilien Juan Cornejo viennent enrichir un effectif déjà solide.

L’autre école, c’est celle des nouveaux cycles comme ceux engagés par América et surtout Cruz Azul. Chez les Águilas, on dit adieu à de vraies icones, le capitaine Rubens Sambueza et l’idole Moisés Muñoz, on laisse partir les précieux Osvaldo Martínez et Darwin Quintero alors que pour l’instant seuls Agustín Marchesín et le jeune espoir paraguayen Cristhian Paredes viennent garnir les rangs du dernier finaliste qui n’en conserve pas moins un effectif solide pour le Clausura et bénéficiera d’un calendrier moins dense que lors de la fin d’année 2016 pour espérer retrouver le titre. Si les mauvaises langues parleront d’un énième nouveau cycle du côté de la Máquina, du côté des bâtisseurs, on a envoyé du lourd. Paco Jemez s’installe sur le banc et son effectif s’enrichit de l’excellent ailier de Colo-Colo, Martín Rodríguez, du nom moins excellent Ángel Mena auxquels s’ajoutent Gabriel Peñalba et surtout Martín Cauteruccio. De quoi former une des armadas offensives les plus impressionnantes du pays, à la condition de ne pas cruzazulear de nouveau.

Reste que les favoris et prétendants sont nombreux, grande tradition mexicaine. On suivra ainsi avec attention la jeunesse triomphante de Pachuca, toujours aussi talentueuse et cohérente et qui s’adjoint un Braian Rodríguez qui semble s’être relancé avec son retour au Chili après un exil plutôt raté en Europe. On suivra également avec beaucoup d’attention des Rayados avides de revanche après un Apertura totalement raté. La bande au Turco réajuste ligne par ligne et espère surtout retrouver Edwin Cardona et autres Carlos Sánchez au niveau et réguliers. On suivra aussi les Pumas et leurs deux énormes recrues chiliennes pour redynamiser l’attaque : Bryan Rabello et la machine à but Nico Castillo. Reste alors la belle surprise Necaxa qui s’est amusée à bouleverser l’ordre établi lors de l’Apertura et qui recrute malin à l’image de l’excellent Nicolás Maturana venu de la U, ou encore les Monarcas qui installent Pablo Marini sur le banc et solidifient leur arrière garde en s’offrant Sebastián Sosa dans les buts, Gabriel Achilier dans l’axe et Gerardo Rodríguez sur le côté. Le tout pour donner plus de solidité et libérer davantage Raúl Ruidíaz, meilleur buteur de l’Apertura. Reste enfin les cas Tijuana et Toluca. Les Xolos d’el Piojo Herrera qui risquent d’être impactés par les départs de Gabriel Hauche et de la machine à but Dayro Moreno alors que les Diablos Rojos ont sorti les muscles pour le tournoi de leur centenaire avec les arrivées de Sambu et Hauche venues s’ajouter à un effectif déjà riche. A l’heure d’entrer dans sa Bombonera remodelée, Toluca pourrait bien être l’une des attractions du tournoi.

Première journée

Par Diego-Tonatiuh Calmard

A peine commencée que le Clausura 2017 offre déjà de belles rencontres et de nombreux golazos, comme à l'accoutumée. Les Tigres semblent encore en vacance alors que Toluca et Pachuca impressionnent. Les Tigres n’ont eu que deux semaines pour savourer leur titre de champion de l’Aperture 2016. Après leur finale remportée au prix du sang et des larmes face à l’América, les coéquipiers de Nahuel Guzman, ange gardien de la finale, repartent avec le statut de favoris. Et c’est sur fond de crise économique et sociale grave, en raison de l’augmentation du prix de l’essence, que le football a repris à Monterrey et dans le reste du pays.

Et sans grande surprise, le match le plus spectaculaire aura été le León-Pachuca. Peut-être pas les équipes les plus performantes, car elles manquent d’expérience lors de la Liguilla, mais les plus offensives et ambitieuses dans le jeu. Un match monumental avec, pour León, des buts splendides, comme celui de Fernando Navarro, superbement servi par Maxi Moralez, ou bien celui de l’Argentin, quelques instants plus tard. Pour Pachuca, le premier d’Hirving Lozano est pas mal non, avec une frappe en lucarne. La star de la soirée, puisque la pépite a été l’auteur d’un triplé, pour donner la victoire aux siens 4 buts à 2.

Dans le même temps, les Tigres, avec peu de repos, ne parvenaient pas à l’emporter face à Santos (0-0). Morelia, grâce notamment à son buteur péruvien qui s’est définitivement engagé avec les Monarcas et un golazo de Morales venu d'un épisode d'Olive et Tom a gagné face au leader du dernier tournoi, Tijuana (2-0). De quoi espérer un bon Clausura 2017 et se sauver au printemps. La tâche sera rude, puisque Veracruz a aussi gagné de son côté, face à Querétaro (1-0).

Cruz Azul réussi ses débuts

Cruz Azul, avec Gabriel Peñalba en renfort, a remporté son premier match. L'expérimenté Adrian Aldrete a inscrit le seul but de la rencontre face à Necaxa (1-0). Les supporters Celestes ont beaucoup d'espoir après le mercato réussi, mais on connait les saisons de Cruz Azul : pleines d'espoir, elles sont souvent très vites estompées après quelques journées, pour laisser place à la désillusion. Avec Paco Jemez sur le banc, on peut espérer de belles choses du côté de l'Estadio Azul.

Dans un beau match de foot, encore une fois, les Chivas ont pris les trois points dans un des chocs de cette première journée face aux Pumas de l'UNAM. La "Chofis" Lopez a inscrit le premier but sur un but collectif, après une belle remontée de balle. Alan Pulido aura été l'autre artisan de cette victoire avec un second but.

Toluca débute bien son centenaire

La journée de dimanche aura été spectaculaire, puisque Puebla et Monterrey auront offert un beau match, remporté par les Rayados (3-2). Toluca, pour fêter ses 100 ans, a écrasé l'Atlas grâce à un doublé d'Erbin Trejo (4-1). La semaine prochaine, les Diablos Rojos inaugureront leur superbe nouvel Estadio Nemesio Diez face à l'América en position de leader. Une Bombonera agrandie, rénovée et toujours aussi proche du jeu, de quoi se motiver pour remporter un nouveau titre de champion pour le centenaire du club.

Les buts de la 1ère journée

 

 

Résultats 

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Deportivo Toluca 1 1 0 0 3 4 1 3
2 Pachuca CF 1 1 0 0 3 4 2 2
3 Monarcas Morelia 1 1 0 0 3 2 0 2
4 Rayados Monterrey 1 1 0 0 3 3 2 1
5 Chivas 1 1 0 0 3 2 1 1
6 Cruz Azul 1 1 0 0 3 1 0 1
6 Tiburones Rojos de Veracruz 1 1 0 0 3 1 0 1
8 Santos Laguna 1 0 1 0 1 0 0 0
8 Tigres UANL 1 0 1 0 1 0 0 0
10 América 0 0 0 0 0 0 0 0
10 Jaguares Chiapas 0 0 0 0 0 0 0 0
12 Puebla FC 1 0 0 1 0 2 3 -1
13 Pumas UNAM 1 0 0 1 0 1 2 -1
14 Necaxa 1 0 0 1 0 0 1 -1
14 Querétaro FC 1 0 0 1 0 0 1 -1
16 León 1 0 0 1 0 2 4 -2
17 Tijuana 1 0 0 1 0 0 2 -2
18 Atlas 1 0 0 1 0 1 4 -3

A propos de l'auteur
Diego-Tonatiuh Calmard
Author: Diego-Tonatiuh Calmard
Etudiant journaliste franco-mexicain.Je ne suis qu’un mendiant de bon football (Eduardo Galeano).

  • Aucun commentaire trouvé