. . .

Chili – Clausura 2016 : Colo-Colo tombe, la poursuite s’organise

  • Écrit par Nicolas Cougot

Il aura fallu attendre neuf journées pour voir le leader tomber. Défait à Arica, Colo-Colo voit ainsi revenir sur ses talons une meute de poursuivants affamés. Pendant ce temps, la U n’en finit plus de couler.

Comment gérer première place à défendre et qualification à aller chercher en Libertadores ? A ce cruel dilemme, José Luis Sierra avait choisi de répondre en alignant une équipe mixte composée d’un savant mélange de titulaires habituels, de réservistes et de jeunes talents du club pour aller défier San Marcos tout au Nord du Chili. Il faut dire que sur le papier, ce déplacement avait tout de la promenade de santé, San Marcos, bon dernier du tournoi avec aucun succès au compteur et en pleine lutte pour sa survie dans l’élite, ne faisant pas office de véritable menace. Le souci, c’est que sur le terrain, l’écart ne s’est pas vu tant le Santo a écrasé le premier acte, trouvant juste récompense à la 19e minute par Matías Defederico et se procurant les meilleures situations malgré une possession en faveur des Albos. Forcé de courir après le score, el Coto Sierra lancé Vilches et Tonso d’entrée de seconde période, Colo-Colo redevenait dangereux, trouvait la transversale à deux reprises, avant de perdre de nouveau en efficacité et en ordre. Pire, Jaime Valdés, entré à l’heure de jeu était expulsé en fin de rencontre et se retrouvait privé de Superclásico. Colo-Colo tombe pour la première fois du Clausura, offre à San Marcos un premier succès depuis octobre dernier (déjà face à Colo-Colo) et ouvrait la voie à ses poursuivants directs.

Ceux-ci ne se sont pas privés de saisir l’occasion de se rapprocher. En déplacement à Iquique, les Caturros ont fait le travail. Face à des Dragones à la lutte pour leur survie (Iquique n’avait que trois points d’avance sur San Marcos et La Calera au coup d’envoi), les Wanderers sont parvenus à sortir vainqueur d’un duel qui aurait tout aussi pu pencher en faveur des locaux. Álvaro Ramos, local de l’étape, ouvrait le score pour les visiteurs, Francisco Bahamondes ramenait Iquique au score mais une fois encore ceux-ci cédaient sur une frappe lointaine de Manuel Bravo et une terrible faute de main de Rodrigo Naranjo, permettant aux hommes d’Alfredo Arias de revenir à trois points du leader. Même belle affaire pour la Católica qui s’impose chez elle face à Antofagasta sur un doublé de David Llanos et revient également à trois points. Le duo rejoint ainsi Palestino qui n’a pu se défaire de San Luis pourtant actuelle lanterne rouge au classement annuel. Face à des Canarios parfaitement organisés, Palestino n’a finalement rien pu faire de mieux que de concéder le nul, victime d’erreurs défensives assez inacceptables à l’image de celle de Dario Melo sur l’ouverture du score des visiteurs. Certes, collectivement, le Tino reste une équipe agréable à voir jouer, emmenée par un formidable duo Cortés – Maturana. Mais à force de laisser trop d’espaces derrière, les hommes de Nicolás Córdova ont fini par le payer et se voient ainsi contraints de rester à trois points de Colo-Colo, relançant par la même occasion un San Luis qui n’est finalement qu’à trois points du maintien.

Ailleurs, pendant que La Calera s’impose de nouveau et recolle au groupe des équipes luttant pour leur survie, rien ne va plus pour l’Universidad de Chile sauce Becaccece balayée en moins d’une demi-heure par un Campanil qui a parfaitement su exploiter les multiples errements défensifs d’une U au niveau d’une faiblesse rare. Quatrième minute, une horrible balle relâchée par Johnny Herrera profitait à Gabriel Vargas qui remettait ça un quart d’heure plus tard pour doubler la mise au terme d’une formidable action collective alors qu’entre temps, les visiteurs avaient touché le poteau. Becaccece avait beau changer de schéma tactique, rien n’y faisait, Herrera plombait les siens d’un combo relance ratée, frappe détournée sur son poteau puis remise dans son but suite à un mauvais rebond. 0-3 en 29 minutes, le match était plié. Universidad de Concepción pouvait alors se contenter de gérer et si la U sauvait l’honneur, la fin de match était finalement des plus anecdotiques dans le jeu même si côté U, un malheur n’arrivant jamais seul, Patricio Rubio, blessé au coude sortait en larmes. Une chose est sûre, on ne voit pas comment cette U là peut envisager jouer le titre. Elle est aujourd’hui à 9 points du leader, son futur adversaire pour un Superclásico où Becaccece jouera gros.

Les buts

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Résultats

 

Classement

 

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Universidad Católica 15 9 2 4 29 33 25 8
2 Colo Colo 15 8 4 3 28 19 11 8
3 O'Higgins 15 8 4 3 28 28 24 4
4 Palestino 15 6 7 2 25 24 18 6
5 Universidad de Concepción 15 8 1 6 25 22 24 -2
6 Santiago Wanderers 15 6 5 4 23 31 26 5
7 Antofagasta 16 6 4 6 22 23 18 5
8 Deportes Iquique 15 4 7 4 19 23 22 1
9 Huachipato 15 4 7 4 19 26 27 -1
10 Universidad de Chile 15 3 7 5 16 29 25 4
11 San Luis 15 3 7 5 16 22 25 -3
12 Audax Italiano 14 3 6 5 15 16 19 -3
13 Unión Española 15 2 9 4 15 20 24 -4
14 Cobresal 15 3 5 7 14 14 21 -7
15 San Marcos 15 2 6 7 12 10 17 -7
16 Unión La Calera 15 2 5 8 11 16 30 -14

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé