. . .

Australie – A-league 2016 : Brisbane frappe fort, Melbourne Victory et Sydney coulent

  • Écrit par Antoine Blanchet-Quérin

Sydney FC et Melbourne Victory scintillent en Champions League mais flambent en championnat. Melbourne City éteint la série d’Adelaïde et les Jets de Newcastle tombent genoux à terre après un beau quart d’heure du Wanderers. A cinq semaines de la fin, rien n’est joué.

Les Citizens font tomber Adelaïde

La presse avait questionné Guillermo Amor sur ces 14 victoires de rang, sa réponse : « Ce point est appréciable, mais nous devons rester humble ». Une réponse claire tant la première mi-temps a été « catastrophique » selon les analyses de supporter des Reds. A l’inverse, John van’t Ship avait donné les solutions, « nous pouvons leur faire beaucoup de dommage ». Même si ces dommages n’ont pas été grandissimes, Melbourne a eu l’unique réponse du match, leur délivrant les trois points (1-0). Pour les Reds, le jeu offensif a été relégué aux abonnés absents. Nous habituant à des pléiades de tirs, Adélaïde n’a cadré que deux opportunités. Melbourne donnait les premiers frissons sur coup-franc de par la patte magique d’Aaron Mooy qu’Eugene ‘King of Cooper’ Galekovic sauvait de ses cages pour sa 250ème apparition avec Adelaïde. Après une accumulation de carton jaune (9) les deux franchises se neutralisaient avant que Nick Fitzgerald ne trouve la lucarne d’Eugene Galekovic après avoir pris le meilleur devant Jordan Elsey (71ème). A la course aux buts, les blancs et ciels auraient pu doubler la mise mais ce même Jordan Elsey était là pour prendre le ballon dans les pieds de Bruno Fornaroli (72ème). Allant chercher très haut ces Reds, Harry Novillo testait Galekovic de loin juste avant que Thomas Sorensen déviait une lourde frappe de Bruce Djite. La réponse était toute trouvé par John van’t Ship, une très bonne victoire relançant Melbourne City à la course au titre.

 

Wellington n’est pas mort

Ils étaient une vingtaine de supporter néo-zélandais à avoir fait le déplacement. S’étant réjoui préalablement de la signature de Kosta Barbarouses, ce soir-là ils étaient les bourreaux d’un Sydney FC qui voulaient avant tout retourner ou s’approcher au plus de top 6. Une soirée plus que cauchemardesque pour des Sky Blues qui perdent également Milos Ninkovic (1-3). En avant match, la direction de Sydney récompensait la 150ème apparence de Seb Ryall avec le club. Le défenseur récompensé mais pas épargné par une parodie défensive de Sydney FC dès l’entame de match. A 4 contre 8, les joueurs de Wellington réussissaient l’exploit de faire trembler les filets. Sur un centre anodin de Mickael McGlinchey, Rhyan Grant dégageait en plein centre de sa surface laissant Blake Powell rattraper la balle, se tourner et battre Vedran Janjetovic (11ème). Hamish Watson profitait d’un mauvais alignement défensif pour glisser son troisième but avec Wellington, lui qui a été promu de l’ASB Premiership à la A-League uniquement depuis janvier dernier (13ème). En conclusion d’une excellente première mi-temps, McGlinchey délivrait un nouveau centre qui traversait toute la surface avant d’heurter le pied de Bonevacia envoyant Janjetovic chercher une nouvelle fois le ballon au fond de ses filets (37ème). Une avance trop importante pour Sydney FC qui peine grandement à retrouver un éclat offensif, certes Holosko réduisit l’écart (51ème) mais jamais Wellington s’est senti grandement inquiété.

 

Brisbane retrouve son trône

Le site de la ligue l’a dit, mot pour mot : « Jamie Maclaren envoie un message fort à Ange Postecoglou ». Non sélectionné pour représenter l’Australie en amical, le jeune Olyroo a marqué son tout premier hat-trick avec Brisbane et porte à 17 son total de but devant des Victory au plus mal (5-0). Brisbane a déroulé, écrasé et offert une démonstration parfaite devant des joueurs de Victory au bout du rouleau. Le champion sortant a joué au spectateur devant un Brisbane impressionnant, sur un premier centre Jason Geria laissait Maclaren ouvrir le score (18ème). Moins de quatre minutes plus tard le jeune Australien lobait Vukovic sur une contre-attaque parfaite et sur une passe décisive millimétrée de Dimitri Petratos (22ème). Tout comme Sydney FC, incapable de faire mal offensivement, les joueurs de Brisbane continuaient à dérouler devant les cages de Vukovic. Aux retours de vestiaires Besart Berisha marquait dans le mauvais but en déviant une frappe de Corey Brown (55ème). Jouant le tout offensif en fin de match, Melbourne Victory se faisait prendre une seconde fois en contre-attaque, la vitesse des oranges leur permettaient dans les 25 derniers mètres de se retrouver à 4 contre 2, trop facile Maclaren buttait sur Vukovic mais Corona suivait parfaitement pour piquer la balle (76ème). Errant sur une pelouse du Suncorp Stadium, le Victory pliait une ultime fois, sur le troisième but de Maclaren (87ème). Les temps sont durs pour Melbourne, Brisbane reprend le haut de tableau.

 

Perth sans problème

Sans problème, Perth Glory s’est imposé devant Central Coast qui enchaîne les contre-performances de plus en plus impressionnantes. Déjà auteurs d’un match apocalyptique, les Mariners ont fini à 9 (0-4). Être supporter de Central Coast doit être dur, l’équipe ne produit plus rien et se contente de prendre le moins de but possible, alors que la défense des Mariners n’est déjà pas flambante, Castro bénéficiaient d’un pénalty lors du début de match (4ème). Seul action nette de la première mi-temps, la seconde fut beaucoup plus agitée, Austin sortant après un double carton jaune (48ème) sur une faute voulu qui punit les siens juste après un nouveau but d’Andy Keogh (52ème). Déjà pénalisé, Luis Garcia prenait le même chemin qu’Austin : mais une exclusion avec classe, applaudissant la décision de l’arbitre. Perth Glory était quant à lui gêné par une défense regroupée à 9 mais bien aidé avec un nouveau pénalty, transformé par Andy Keogh (67ème) puis au bout du temps additionnel avec Chris Harold (90+4’). Les Violets prennent déjà 4 points sur le Sydney FC, septième.

 

WS Wanderers trop fort pour des Jets

Scotty Miller était encourageant sur ces Jets, voulant à tout prix que ses gars se battent pour le top 6 même si le combat est trop grand encore pour cette année (0-1). Sur le premier quart d’heure fatal des Jets, le Western Sydney Wanderers contrôlait 75% de possession de balle, une possession utilisée de la meilleure des manières débouchant sur l’ouverture du score de Sotirio bénéficiant d’un Mark Birighitti gêné par Mitch Nichols et son défenseur (16ème). Castelen tenait toujours son rôle d’indéboulonnable perturbateur sur son côté sans trouver de solution. Ne cherchant des failles que sur les côtés, limitait les affrontements face à face, le WS Wanderers restait sur son unique but. Newcastle avait entrevu le point du match nul mais le montant de Liam Reddy l’en privait (80ème). Les Jets auraient même pu créer l’exploit sur un dernier corner lorsque le gardien Mark Birighitti voyait sa frappe contrée non loin de la ligne de but. Un grand combat des Jets pris à défaut sur un premier gros quart d’heure du Wanderers.

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Adelaïde United 27 14 7 6 49 45 28 17
2 Western Sydney Wanderers 27 14 6 7 48 44 33 11
3 Brisbane Roar 27 14 6 7 48 49 40 9
4 Melbourne City FC 27 13 5 9 44 63 44 19
5 Perth Glory 27 13 4 10 43 49 42 7
6 Melbourne Victory 27 11 8 8 41 40 33 7
7 Sydney FC 27 8 10 9 34 36 36 0
8 Newcastle Jets 27 8 6 13 30 28 41 -13
9 Wellington Phoenix 27 7 4 16 25 34 54 -20
10 Central Coast Mariners 27 3 4 20 13 33 70 -37

 

Photo une : Photo by Bradley Kanaris/Getty Images

A propos de l'auteur
Antoine Blanchet-Quérin
Author: Antoine Blanchet-Quérin
Reporter du football australien (Socceroos, A-League, FFA Cup, NPL) en France pour Lucarne Opposée.

  • Aucun commentaire trouvé