Corée du Sud - Kwon Chang-Hoon, révélation du Mondial ?

Opposée à l’Allemagne, au Mexique et à la Suède, la Corée du Sud aura fort à faire pour voir les huitièmes de finale de la Coupe du Monde cet été en Russie. Pour espérer créer la surprise, elle pourra tout de même compter sur un homme en forme venu de Côte d’Or : Kwon Chang-Hoon.

banlomag

Quand il arrive à Dijon en provenance des Suwon Bluewings l’hiver dernier, Kwon Chang-Hoon n’est pas le plus connu des footballeurs, c’est le moins que l’on puisse dire. Formé chez le finaliste 2014 et 2015 de K-League, au sein duquel il aura fait toutes ses gammes, le petit attaquant gaucher est pourtant déjà à l’époque l’une des belles promesses du football Sud-Coréen. D’abord brillant avec les U20 - 2 buts en 3 titularisations lors de la Coupe du Monde turque de 2013 - puis les U23 - 8 buts en 8 titularisations - il reçoit sa première sélection avec les A dès le mois de novembre 2015, soit treize mois avant son arrivée en Ligue 1 (pour en savoir plus, lire son portrait). Autant dire que la route était déjà bien tracée pour lui avant son arrivée au centre d’entraînement des Poussots.

Une progression linéaire

Un centre d’entraînement qu’il va d’abord apprivoiser, avant de faire ses gammes au sein de l’équipe réserve du Dijon FCO. A l’aise d’entrée en National 3 - il marquera notamment 2 buts en 3 rencontres - il gagne progressivement sa place au sein du groupe d’Olivier Dall’Oglio, pour finalement apparaître à huit reprises lors de la deuxième partie de saison 2016-2017. Une entrée en matière intéressante d’ailleurs, qui le verra apporter son dynamisme et son sens du collectif face à des adversaires tels que Lyon, Marseille, Bordeaux ou encore Nice. Avant d’exploser littéralement cette saison.

Un cru 2017-2018 de qualité

Très apprécié du groupe dijonnais et de son staff, c’est donc finalement lors de l’exercice actuel que le natif de Seoul va définitivement prendre son envol. Titulaire dès la première journée contre Marseille - défaite 3-0 - puis auteur de son premier but lors de la troisième face à Rennes (2-2), il ne va cesser de gagner l’estime de son entraîneur et d’attiser la curiosité des observateurs. Un collège d’observateurs qu’il ne décevra finalement jamais, enchaînant les prestations de qualité et se muant en véritable arme offensive des Bourguignons. Auteur de 6 réalisations pour 2 passes décisives en 24 apparitions jusqu’à présent, il est d’ailleurs l’un des Dijonnais les plus décisifs du moment puisque c’est notamment lui qui a offert les trois points de la victoire face à Nice il y a quelques semaines (3-2). Une bonne forme qui devrait être bien évidemment récompensée dès le mois de juin, à l’occasion de la Coupe du Monde de football 2018.

Le Mondial pour récompense ?

Appelé à six reprises par le sélectionneur Shin Tae-Yong depuis son arrivée en Ligue 1 et désormais muni de 14 sélections avec les demi-finalistes de la Coupe du Monde 2002, Kwon Chang-Hoon devrait en effet faire partie du groupe asiatique lors du Mondial organisé en Russie cet été. Bien qu’absent lors des derniers rendez-vous amicaux face à la Jamaïque et la Lettonie, il a depuis longtemps fait ses preuves avec les A et est régulièrement observé par la délégation coréenne lors de ses rencontres au sein du championnat de France. Si la sélection nationale, qui n’est pas forcément la plus attendue veut passer les poules (cf. sportytrader), elle devra de toute manière pouvoir compter sur des jeunes talents morts de faim sur les pelouses russes. Et Chang-Hoon en est un, assurément. Nous aurons en tout cas un œil attentif sur sa fin de saison avec le Dijon FCO.