Anelka et l'affaire Atlético-MG

Pour Globoesporte.com, Anelka est revenu sur les raisons de son transfert avorté du côté de l'Atlético Mineiro, annoncé en 2014.

« Anelka é do Galo ». Nous sommes en avril 2014 et c'est par un simple tweet que le président de l'Atlético-MG, Alexandre Kalil annonce la venue du Français, alors âgé de 35 ans. Après l'arrivée de Ronaldinho en 2012, le récent vainqueur de la Copa Libertadores frappe un grand coup médiatique et enflamme la twittosphère. Sauf que quelques jours plus tard, Anelka dément et annonce qu'il ne s'engagera pas pour le club mineiro. Si les supporters adverses ne ratent jamais une occasion de railler l'Atlético-MG et Alexandre Kalil, les contacts étaient réels et Anelka pensait à rejoindre le Brésil avant de finalement changer d'avis suite au tweet du président du Galo.

« Ça a été une honte. Les négociations étaient encore en cours et j'espérais pouvoir conclure. Le président a annoncé à la presse le transfert avant même la signature et je n'ai pas aimé ça. Ça aurait été incroyable de jouer au Brésil, mais je voulais prendre mon temps avant de signer un accord. Je devais aller au Brésil avec mon agent, mais quand ils nous ont pris les billets, ils ne nous ont pas mis dans le même avion, alors je suis resté. Dans le même temps, le président disait à la presse que j'allais venir très rapidement et ça ne m'a pas plus. Je n'ai pas signé mais j'apprécie le club et le Brésil. »

Nicolas Anelka est revenu ensuite sur sa relation avec le Brésil et les footballeurs brésiliens. « J'ai de très bons souvenirs avec les joueurs brésiliens. J'ai joué avec Roberto Carlos, avec qui je m'entendais très bien. On a gagné la Ligue des champions ensemble et il a été le premier à venir vers moi pour célébrer le titre. J'ai joué aussi avec Leonardo à Paris. Sur mon premier but au Paris SG, c'est Leonardo qui me fait la passe décisive. J'ai aussi eu Zico comme entraîneur pour une courte période, ça a été un honneur pour moi de l'avoir comme entraîneur. Mon joueur favori, le premier et l'unique, sera pour toujours Ronaldo. Il a été le meilleur et personne ne le dépassera. Dans le football, j'ai une seule idole, et c'est Ronaldo, le Brésilien. »

Anelka s'est également exprimé sur la possible venue de son ancien partenaire à Chelsea et Shanghai Shenhua, Didier Drogba, du côté du Corinthians. « S'ils font une offre pour que Drogba joue au Brésil, il ira, car il aime les défis et il aime le football. C'est un grand joueur, il peut encore marquer des buts. Si vous l'entourez de bons joueurs, il va marquer. Drogba est quelqu'un de bien, je suis sûr que les Brésiliens l'aimeraient sur le terrain et en dehors. » Sauf que depuis, le Corinthians a annoncé l'arrêt des négociations, et à l'image de son ancien coéquipier, Drogba ne rejoindra pas le Brésil. Sinon, Alexandre Kalil a quitté depuis l'Atlético-MG et est désormais maire de Belo Horizonte.