Alario en Chine ?

Annoncé au Paris Saint-Germain durant le mercato d’hiver, Lucas Alario était finalement resté à River. Alors que le marché européen est clos depuis deux semaines, son avenir à Nuñez reste incertain.

En prolongeant son contrat à River en septembre dernier, Lucas Alario avait vu sa valeur passer à 18M€, montant de sa clause libératoire. Un montant qui avait réussi à repousser les envies du PSG mais qui n'est pas une limite pour tout le monde.

Si on en croit son représentant, Pedro Aldave, le marché chinois serait ainsi disposé à attirer le buteur millonario. Interrogé par Radio Continental, Aldave a ainsi déclaré : « Nous avons une offre de Chine dont le marché ferme le 24. Il [Lucas] n’est pas totalement convaincu d’y aller. Nous réfléchissons beaucoup. Nous avons une offre sur la table que nous étudions. Il reste dix jours, nous avons le temps. Nous ne sommes pas désespérés au point de partir. »

Si l’identité du club n’est pas encore dévoilée, le fait est que la clause serait levée, une situation, comme le rappelle Aldave, qui fait qu’Alario « est seul décideur, ce n’est pas une affaire de négociations entre les deux clubs. » Reste donc à convaincre le joueur qui ne semble pas forcément bien décidé à partir. Et de sentir quelques pressions mises par son représentant : « Nous allons voir ce qu’on fera. Lucas ne rêve pas d’aller en Chine mais il faut étudier toutes les possibilités. Ce n’est pas une question d’argent, c’est une question sportive (sic). Il rêve de la Copa (NDLR : la Libertadores que River disputera à partir de mars prochain). A un moment, le PSG avait fait une offre mais elle n’était pas du niveau de la clause libératoire. C’est une chose d’aller en Chine, une autre d’aller en Europe. L’idée n’est pas de mal quitter River. »

Mais l’idée semble bien de céder à l’argent chinois…