Colo-Colo chinois ?

Une nouvelle ère semble se préparer du côté de la maison blanche et noire de Colo-Colo. L’actuel président de Blanco y Negro, Aníbal Mosa, serait en pleines négociations pour céder ses parts à un groupe d’investisseurs chinois.

Selon El Mercurio, l’actuel président du consortium qui contrôle le club serait en train de négocier les 29.8% des parts qu’il possède dans le club avec des sociétés asiatiques. « Le contact est noué avec des courtiers mais je ne peux révéler l’identité du groupe d’investisseurs. Ce que nous pouvons dire est qu’Aníbal prend l’affaire au sérieux, l’offre étant convenable, » a ainsi déclaré une source proche du dossier au média chilien. Le président actuel a ajouté qu’il ne pouvait rien dire de plus rappelant qu’il avait signé une clause de confidentialité mais ne nie pas la vente.

Il semble donc que le Colo-Colo soit rapidement amené à passer sous pavillon chinois, l’actuel président pouvant un temps conserver son poste pour une année afin de faciliter la transition.

Les réactions n’ont pas tardé, plusieurs anciens du club se montrant ainsi plutôt sceptiques sur la possibilité de voir un groupe chinois prendre les commandes du club. C’est le cas de Leonel Herrera Silva, membre de l’équipe victorieuse en Libertadores 91 qui demande à ce que « la vente soit accompagnée d’un projet sportif. » Gabriel Mendoza, autre champion continental avec le club d’aller plus loin : « l’identité du club est perdue depuis quelques temps et si les Chinois arrivent, j’espère qu’ils n’iront pas changer le nom du stade ou toucher aux couleurs du club. S’ils veulent investir, qu’ils le fassent pour nous rendre plus compétitifs sur le continent et qu’ils potentialisent notre centre de formation. » Au lendemain de l’annonce, Alejandro Paul, directeur général de Blanco y Negro, publiait un communiqué dans lequel il annonçait ne pas être au courant de cette affaire, ne pouvant ainsi « confirmer la véracité de ce qui a été publié dans les médias. » Pendant ce temps, la côte en bourse du club bondissait de près de 20%...