Bauza vers la sortie, Sampa s'approche

Premier chantier de l’administration Tapia, la continuité du sélectionneur était au centre des débats hier à Ezeiza lors d’une réunion avec Edgardo Bauza, le président de l’AFA et Marcelo Tinelli, responsable des sélections. Le verdict n’est pas officiellement tombé, mais l’avenir du Patón semble désormais loin de la sélection.

Caméras, appareils photos et journalistes s’étaient donnés rendez-vous hier à Ezeiza, devenu, le temps d’une mi-journée, le cœur de l’Argentine. Comme annoncé lors de son élection la semaine passée, Claudio Tapia a donc reçu Edgardo Bauza pour évoquer notamment son avenir à la tête d’une sélection en pleine tourmente. Tout le monde attendait donc le verdict, restera, restera pas ? Si aucune réponse officielle n’a été donnée, il semble cependant que le futur du Patón à la tête de la sélection soit plus que sombre. Car la principale information est que tout devrait se jouer la semaine prochaine, la semaine sainte comme on dit, celle où les dirigeants de l’AFA chercheront à entériner l’identité du successeur avant de prendre leur décision. Pour dire les choses plus clairement, si Bauza reste à la tête de la sélection pour l’instant, c’est qu’aucun remplaçant n’a été trouvé.

Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a aucune piste. Car une fois sortis d’Ezeiza, les regards se tournent désormais vers l’Espagne où la piste Jorge Sampaoli est devenue priorité numéro 1. L’idée serait donc d’officialiser l’accord avec l’actuel entraîneur de Séville avant les célébrations de Pâques, les médias argentins affirmant que la décision est prise du côté de l’AFA et qu’elle serait également prise côté Sampa. Selon Ole, les dirigeants du football argentin savent que Sampa est prêt et disposé à prendre les rênes de la sélection, citant des proches du casildense évoquant son désir de diriger l’Argentine, ni les rumeurs Pays-Bas, ni les dollars venus du Qatar ne semblant trouver oreille attentive du côté du coach vainqueur de la Copa América 2015. De là à penser que les négociations financières ne seront pas un obstacle, il y a un pas qu’il est difficile à franchir. L’autre aspect serait que Sampa voudrait un contrat à longue durée, courant jusqu’à la Coupe du Monde 2022 histoire de pouvoir véritablement travailler à reconstruire le football argentin.

L’affaire semble en très bonne voie, les déclarations du président de Séville José Castro ayant ouvert la porte à un départ. Reste qu’indépendamment des négociations salariales de Sampa, il est un point financier de taille : l’AFA devra s’acquitter de la clause de l’Argentine à Séville (1.5M€ négociables) et payer la clause de licenciement du Patón. Une chose semble désormais certaine, le dénouement est prévu pour la semaine prochaine (Claudio Tapia sera en Europe pour aller voir Messi et probablement Sampaoli) et même si Diego Maradona s’est prononcé en faveur du maintien de Bauza, son départ semble acté du côté de l’AFA.