Nouvelle peau pour le Pérou

De retour en Coupe du Monde après trois décennies d’attente, le Pérou a dévoilé ce lundi le maillot qu’il portera en Russie.

banlomag

En 2010, pour ESPN Roger Bennett avait élu l’édition 1978 plus beau maillot de l'histoire des Coupes du Monde. 40 ans plus tard, la mythique bande rouge péruvienne sera de retour en phase finale de Coupe du Monde après la qualification de la Blanquirroja pour la phase finale. Il y avait donc effervescence à Lima ce lundi pour la présentation officielle de la nouvelle peau du peuple rouge et blanc au complexe sportif de la fédération. Présenté par a le président de la FPF Edwin Oviedo et son directeur sportif, la légende Juan Carlos Oblitas, le nouvel équipement de la sélection ne renie pas son histoire et arborera fièrement la bande rouge entourée de liserés d’or.

 

 

Le maillot de la sélection est un trésor national au Pérou, Jaime Pulgar Vidal Otálora, historien rappelant qu’elle fait désormais « partie de l’identité péruvienne au point que nombreux sont ceux qui pensent qu’elle est un symbole national ». Nul doute qu’elle trouvera un succès auprès des fans péruviens, les ventes de maillot ont grimpé de 90% lors des derniers matches des éliminatoires de la sélection qui jouait alors que celle-ci était aux portes de la Russie. Nul doute aussi qu’elle trouvera ses adeptes ailleurs dans le monde, ne serait-ce par nostalgie de l’édition 78 et 82. Les supporters de la Blanquirroja devraient être nombreux à faire le voyage tant l’attente fut longue (36 ans), ils se dresseront ainsi face aux Bleus notamment le 21 juin à Iekaterinbourg. Si vous souhaitez suivre la sélection en arborant ses couleurs ou rencontrer ses hinchas, préparez votre voyage en suivant notamment ces 10 conseils pour préparer la coupe du monde 2018

Reste désormais une interrogation à régler pour le peuple péruvien : Paolo Guerrero sera-t-il du voyage ? Suspendu pour une année par la FIFA, l’iconique numéro 9 de la sélection ne peut pour l’instant être du voyage après son contrôle antidopage positif le 5 octobre dernier. Le joueur, qui a cherché à prouver que la présence d’un composant de la cocaïne dans son sang était la conséquence d’un thé et non d’une consommation de ladite drogue passe en appel et connaîtra le résultat de celui-ci à partir de ce jeudi 20 décembre. Si le Tribunal d’appel de la FIFA a tendance à confirmer les sanctions délivrées en première instances, l’entourage du Guerrero s’est montré plus optimiste quant au dernier recours disponible au joueur : le Tribunal Arbitral du Sport. Avocats et joueur espèrent ainsi obtenir une réduction de peine (de 1 an à 6 mois) qui lui permettrait de disputer la Coupe du Monde russe. Interrogé à ce sujet, son sélectionneur Ricardo Gareca en espère de même, ce dernier a en effet déclaré à Pagina 12 « Bien que la Fifa l'a suspendu un an, il sera peut-être possible de réduire la peine en appel. » Le Pérou en Russie avec son légendaire capitaine portant ce maillot, ce serait bien évidemment tout autre chose.