Corée du Sud : clap de fin pour Ki Sung-yueng et Koo Ja-cheol

Une page se tourne dans l’histoire de la Korea National Team avec les retraites annoncées aujourd’hui de Ki Sung-yueng et Koo Ja-cheol, deux leaders de la génération Londres 2012.

banlomag

Une retraite motivée par la volonté de laisser place aux jeunes et de s’éviter les incessants aller-retour entre l’Europe et l’Asie. Surtout, les deux joueurs ne se voient pas disputer une autre grande compétition sous le maillot sud-coréen : lors de la prochaine Coupe du Monde en 2022, ils auront chacun trente-trois ans. Une décision sage plutôt que de pousser trop loin. On ne pourra que regretter une sortie qui ne fut pas à la hauteur des champions qu’ils ont été pour leur pays : des blessures à répétition et un forfait en Coupe d’Asie pour Ki Sung-yueng.

Partenaire de longue date en sélection, ils ont tous les deux fait partie de l’équipe qui est allée chercher une médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Londres en 2012 et une seconde place en Coupe d’Asie en 2015. Ensemble, ils ont également participé à deux Coupes du Monde (2014 et 2018) et trois Coupes d’Asie (2011, 2015 et 2019). Ki Sung-yueng ajoutant à son palmarès une participation au mondial 2010.

Koo Ja-cheol range définitivement son célèbre numéro 13 après 71 sélections et onze années passées avec la KNT. Quant à Ki Sung-yueng, c’est son numéro 16 qu’il met au placard et surtout son brassard de capitaine. Captain Ki, comme il est surnommé, a lui aussi débuté sa carrière internationale en 2008 pour un total de 110 sélections. Le huitième plus haut total dans la hiérarchie. Il a également remporté par trois fois le trophée du joueur coréen de l’année décerné par la KFA (2011, 2012 et 2016). Une légende.