Paraguay : le flou Osorio

Propagée et amplifiée par les réseaux sociaux dans la nuit, la rumeur du départ de Juan Carlos Osorio de la sélection paraguayenne a été démentie. Mais reste d’actualité.

banlomag

« Je ne sais d’où est sortie cette rumeur. Je n’ai pas démissionné. Si cela devait arriver, j’y ferais face comme je l’ai toujours fait et je le dirais moi-même ». Les mots sont signés Juan Carlos Osorio à Fútbol A Lo Grande. Cette rumeur, c’est celle qui a embrasé les réseaux sociaux paraguayens et colombiens la nuit dernière. Bruno Pont, journaliste pour ABC a en effet relayé les propos d’un de ses collèges, Javier Sosa Briganti selon lequel le relations entre Osorio et le président de la fédération, Robert Harrison étaient des « plus froides » et que le technicien aller « démissionner de son poste », l’annonce se faisant « dans les prochaines heures ». De quoi donc embraser la toile avant que le soufflé ne retombe.

Reste que la rumeur est alimentée notamment par une situation toujours aussi floue autour de l’actuel sélectionneur de l’Albirroja. En témoigne les affirmations du journaliste colombien Carlos Antonio Vélez en fin de semaine dernière : « Je n’ai pas parlé avec lui, mais je le sais de sources proches. Osorio n’a pas reçu le moindre dollar depuis qu’il est arrivé au Paraguay il y a cinq mois et je ne sais pas s’il va les toucher. Il n’a pas de contrat avec le Paraguay, juste un pacte signé, des accords de parole. On me dit qu’à ce jour, le Paraguay ne lui a pas payé le moindre dollar depuis son arrivée. Cinq mois sans salaire. Entre aujourd’hui et demain, Osorio signera un contrat qui le liera au Paraguay jusqu’à la Copa América et alors, en fonction des résultats, il continuera pour les éliminatoires ». Cette réunion semble-t-il programmée en fin de semaine dernière, ne s’est finalement pas tenue, Osorio n’étant finalement pas au pays. De quoi laisser alimenter les rumeurs d’un départ. Mais le Colombien a tout de suite expliqué son absence : « je n’étais pas à Asunción car mon fils passe actuellement un essai dans un club argentin ».

Démêler le vrai du faux dans tout cela reste compliqué. Depuis son arrivée surprise à la tête de l'Albirroja, il ne s'est pas passé un mois sans que les rumeurs d'un départ d'Osorio ne reviennent. Reste qu’entre d’un côté une Colombie qui aimerait le voir arriver aux côté de Queiroz, de l’autre une certaine presse paraguayenne toujours aussi réticente aux techniciens étrangers (Briganti en faisant partie, n'hésitant pas à surnommer le Colombien « l'abruti ») et enfin une fédération toujours capable du pire, la situation est loin d’être sereine alors que le Paraguay arrivera à la Copa América avec bien des choses à prouver.