Messi, une déception de plus

Messi aura rarement levé le bras avec le maillot argentin.

banlomag

On peut être le meilleur joueur du monde, voire de tous les temps, on peut être quintuple Ballon d’Or France Football, on peut être une légende de son sport et une icône dépassant de loin le simple cadre du football, et pourtant on reste un être humain, avec ses failles, ses échecs et ses désillusions. Et si l’histoire de Lionel Messi avec le FC Barcelone s’apparente plus ou moins à un conte de fées qui devrait probablement durer jusqu’à la fin de sa carrière, celle qu’il entretient avec l’équipe nationale d’Argentine est bien plus proche du cauchemar à répétitions, où chaque tentative et espoir de rebond s’effondre avec encore plus de fracas que l’attente est grande.

Des résultats décevants, mais aussi une attitude étrange

Lui qui a tout gagné avec le club catalan, a tout simplement toujours tout perdu avec la sélection argentine. Mais plus que les résultats contraires à son standing, ce sont sa manière de jouer et même sa manière d’être qui semblent se métamorphoser une fois qu’il ôte le maillot des Blaugranas pour enfiler celui de l’Albiceleste. Si on peut comprendre qu’il ne peut tout gagner avec l’équipe nationale, malgré la qualité intrinsèque de ses coéquipiers, car parfois les planètes ne s’alignent tout simplement pas et les autres équipes en face sont aussi pétries de talent, on ne peut expliquer pourquoi il ne parvient pas à rééditer ses performances personnelles dans le championnat espagnol sur la scène internationale.

Ses dribbles, sa vitesse, ses déplacements, sa qualité de passes ou de tirs, tout cela s’effrite quand il joue avec l’Argentine où il devient alors un joueur presque banal, un joueur comme un autre. Et pire que tout, même son sourire, sa joie de vivre, sa façon de respirer le football et ses commentaires d’après-match sont complètement différents de ce qu’il peut inspirer ou dire en Europe. La dernière preuve en date est son incroyable interview où il accuse la Conmebol de corruption pure et simple après son expulsion lors de la petite finale de la Copa America, pourtant remportée par son pays. Il va jusqu’à accuser le président brésilien Bolsonaro d’être intervenu auprès des arbitres pour faciliter le succès du Brésil. Une sortie aussi violente qu’inattendue, et qui ne correspond pas à l’image qu’on a de lui à Barcelone.

messibarca

Photo par YaNiS2017/Pixabay License

Un rendement plus que maigrichon

Mais s’il est vrai que les Brésiliens n’auront pas eu à se plaindre de l’arbitrage au cours de cette compétition jouée à domicile, cela n’explique en rien la performance de Lionel Messi tout au long de celle-ci. Alors que dans le même temps les stars de la Coupe du Monde féminine comme Alex Morgan ou Megan Rapinoe tenaient leur rang, Messi, lui, a traversé toute la compétition comme une ombre, avec un seul but en 5 matchs, sur penalty, et une influence plus que minime sur le jeu de son équipe. La troisième place finale obtenue par l’Argentine ne doit au final que bien peu à lui. Et ce n’est pas la première fois que Messi déçoit avec l’Albiceleste.

Et tout avait déjà très mal commencé. Pour son premier match avec l’Argentine, alors âgé de 18 ans, Messi rentre en jeu à la 62ème minute d’un match amical contre la Hongrie. 47 secondes plus tard, suite à un coup de coude, il sera expulsé. Une première complètement ratée donc, et qui augurait peut-être toutes les difficultés qui ont suivi jusqu’à son expulsion lors de cette petite finale de la Copa America 2019. Ces deux expulsions sont les deux seules de toute sa carrière puisqu’il n’a jamais reçu de carton rouge avec le Barça. Là encore, la différence est donc frappante.

2020, l’ultime espoir

Au final, Messi aura atteint 4 finales d’envergure avec l’Argentine, toutes perdues et au cours desquelles il n’aura jamais marqué. Seul un titre aux Jeux Olympiques de 2008 vient atténuer un peu ce sentiment d’échec. Mais le constat le plus impressionnant vient du fait que, dans toute sa carrière, il n’a inscrit de buts décisifs en phases finales de la Coupe du Monde ou de la Copa America qu’à 3 reprises, lors des 3 matchs de groupe de la Coupe du Monde 2014. Sinon, il n’aura jamais inscrit de but primordial.

Alors qu’il avait pris une première retraite après son échec en finale de la Copa America 2015 avant de revenir sur sa décision, Messi a cette fois-ci annoncé qu’il serait là pour la prochaine Copa America qui se déroulera en Argentine, dès l’an prochain. Cette compétition à domicile pourrait bien être la dernière chance pour Leo Messi d’enfin rompre sa malédiction avec l’équipe d’Argentine.

Photo une par Кирилл Венедиктов/CC BY-SA 3.0