. . .

Copa América : le Paraguay bouscule les pronostics

  • Écrit par Nicolas Cougot

On connait désormais le carré final de la 44ème Copa América. Si les favoris annoncés au moment des quarts ont assumé leur status, il en est un qui a trébuché : le Brésil.

Le Chili garde les nerfs

Si la tension était palpable dans les tribunes de l’Estadio Nacional (voir A un doigt du désastre), le Chili – Uruguay aura marqué les quarts de finale. Dominé par la Roja de Sampa, qui s’est fait tout de même quelques frayeurs, marqué par un arbitrage plus que moyen du brésilien Sandro Ricci, par l’affaire Jara – Cavani et par une fin de match plus que houleuse, le premier quart aura basculé sur une frappe de Mauricio Isla dans les 10 dernières minutes. Le Chili sort le tueur de pays hôte et peut enfin souffler, il aura son Clásico del Pacífico en demie.

 

Le Pérou sans trembler

Ne restait plus qu’à savoir quel voisin il allait devoir affronter. Il fallait se rendre au Sud du Chili pour savoir qui du Pérou ou de la Bolivie obtiendrait sa place en demie. Sorti vainqueur d’un groupe comptant Brésil et Colombie dans ses rangs, troisième de l’édition 2011, le Pérou a tranquillement assumé son status de favori emmené par un Paulo Guerrero en grande forme. Le désormais ex avant-centre du Corinthians s’offre un triplé, le premier de la compétition 2015, et assure à la bande à Gareca une place dans le dernier carré.

 

L’Argentine récompensée

La grande affiche des quarts de finale restait sans aucun doute le duel Colombie – Argentine opposant les deux plus belles hinchadas de la Copa América et deux favoris au titre final (voir Sánchez, c’est plus difficile). Méconnaissable depuis le début de l’épreuve (à l’exception de la première mi-temps face au Brésil), la Colombie n’a finalement pas su se réveiller. Une demi-occasion signée James – Ibarbo et 90 minutes à souffrir, à s’en remettre aux miracles réalisés par Ospina dans les buts. L’Argentine n’a pas encore montré la fluidité collective qu’on attend d’elle mais elle a tellement dominé son quart de finale que sa victoire au terme d’une séance de tirs au but d’anthologie n’est finalement que justice.

 

Le poil à gratter paraguayen

On avait émis bon nombre de réserves sur le Paraguay de Ramon Diaz. Oublié la construction à long terme et l’objectif de Coupe du Monde 2018 à préparer en s’appuyant sur une nouvelle génération, l’ancien Millonario avait mis en place une équipe pour le court terme. Et cela fonctionne. Invaincu lors de la phase de groupe, le Paraguay a, une fois encore, été mené au score face au Brésil, avant de retourner le match, revenir en seconde période et arracher, comme il y a 4 ans, une séance de tirs au but. Et comme il y a quatre ans, les nerfs des Guaranies furent plus solides que ceux des brésiliens. Le Paraguay retrouvera l’Argentine en demi-finale, le Brésil de Dunga peut désormais continuer de déprimer.

 

N'oubliez pas, la Copa América se vit sur le blog LO - Chili 2015.

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé