. . .

Argentine – Primera Division 2015 : derniers billets continentaux

  • Écrit par Nicolas Cougot

La Primera Division a rendu son verdict. Après les finales retour des liguillas on connait désormais le casting argentin pour les compétitions continentales de 2016. Retour sur le dernier week-end de l’année argentine.

Le Racing dans la douleur

Après la victoire au Libertadores de América, le Racing partait confiant pour le dernier clásico de Avellaneda de Diego Cocca mais aura surtout réussi à se faire peur. Car le Racing ne sait pas gagner sans souffrir, même quand tout semble réglé. Il ne s’était pas écoulé 10 minutes que le Rojo avait déjà frôlé le 1-0, Tagliafico trouvant Lucero qui forçait Saja à la parade. Prenant le contrôle de la possession, le Racing se procurait quelques situations, Washington Camacho et Gustavo Bou menaçant Diego Rodríguez. L’intensité montait d’un cran. Independiente terminait bien le premier acte, Lucero et Toledo se créaient deux énormes occasions, Saja restait infranchissable. Le Rojo poursuivait sur sa lancée en début de seconde période, Mancuello et Lucero se créant encore de belles situations. A peine entré, Cebolla Rodríguez ouvrait le score sur coup-franc, l’espoir renaissait côté Rojo. Il ne durera que quatre minutes, le temps que Lollo égalise et face exploser le Cilindro. La fin de match allait voir Independiente terminer à neuf et aller s’offrir une victoire aussi belle que vaine. Le Racing retrouvera la Libertadores, Independiente devra se contenter de la Sudamericana.

Belgrano et Banfield se font peur

Il n’y aura eu aucun renversement de situation lors des quatre finales de Liguilla Pré-Sudamericana même si Belgrano et Banfield se sont fait peur. Revenus avec une victoire de leur déplacement à Santa Fe, les Piratas souffraient d’entrée de partie au Kempes et allaient encaisser un but mérité pour le Sabalero dès la fin du premier quart d’heure. Etait-ce le but ou le scénario de ce match retour ? Toujours est-il que Belgrano paraissait emprunté, incapable de prendre le contrôle de la partie. Fort heureusement pour les Piratas, le passage aux vestiaires faisait le plus grand bien. Car dès le début de second acte, Belgrano parvenait enfin à menacer Broun et équilibrait les débats. Clemente Rodríguez voyait rouge à 15 minutes de la fin, Colón allait alors subir. El Chino Zelarayán entrait en piste, déposant un amour de centre sur la tête de Mauro Obolo, Belgrano égalisait et tuait le suspense. La bande à Zielinsky, l’une des belles surprises de la saison, sera de la prochaine Sudamericana.

Même frayeur pour Banfield. Face à l’autre belle sensation 2015 Aldosivi, le Taladro s’en est remis à une tête de Lucas Viatri en toute fin de match pour s’éviter une terrible séance de tirs au but. Car jusqu’à cette fatidique 88ème minute, le schéma défensif de Banfield a bien failli lui coûter cher face à un Aldosivi encore une fois convaincant qui a longtemps dominé les débats. Face au Roger Martínez et autres Santiago Rosales, le Taladro est apparu bien moins fluide que ces dernières semaines. Juanito Cazares ne parvenait à poser le jeu de son équipe, Mauricio Cuera s’obstinait à des rushs individuels,  Gio Simeone attendait désespérément des ballons qui jamais n’arrivaient. En seconde période, Aldosivi cherchait à marquer, des espaces qui permettaient à Banfield de se montrer dangereux. Roger Martínez manquait de peu d’ouvrir le score laissant, Cazares faisait trembler la barre sur coup-franc, les deux équipes se rendaient coup pour coup. Lugüercio ouvrait alors logiquement le score à 20 minutes de la fin, le suspense grimpait en intensité. Vivas allait alors faire entrer Erviti et Viatri pour envoyer du jeu et chercher à revenir dans le match, trouvant récompense en toute fin de rencontre. Ce match nul envoie Banfield en Sudamericana et laissera bien des regrets à un Tiburón qu’on est déjà impatient de retrouver l’an prochain.

Dans les deux autres rencontres, Estudiantes et Lanús ont confirmé leurs victoires du match aller. Pour la dernière de Gaby Milito sur le banc, les Pinchas ont fait exploser Olimpo sans avoir besoin de forcer outre mesure alors qu’au Bosque, la polémique a une nouvelle fois été de la partie lorsque Germán Delfino offrait un penalty inexistant au Granate, Nicolás Navarro n’ayant pas touché Miguel Almirón. Lautaro Acosta ne se privait pas du cadeau pour ouvrir le score. Pourtant, tout était encore possible. Mazzola ramenait le Lobo dans le match en fin de premier acte avant de manquer une énorme opportunité, seul à un mètre du but puis butant sur Ibáñez sur un face à face quelques instants plus tard. Les occasions de trop. Le Granate du Mellizo Barro Schelotto allait frapper en toute fin de rencontre pour sceller sa qualification en Sudamericana, beau cadeau offert à son coach dont la future destination est encore inconnue.

Les résultats

Belgrano 1 – 1 Colón

Estudiantes 4 – 0 Olimpo

Gimnasia La Plata 1 – 2 Lanús

Banfield 1 – 1 Aldosivi

Les buts

 
A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé