. . .

Mexique – Apertura 2015 : León reprend les commandes, América et Tigres se rapprochent

  • Écrit par Nicolas Cougot

Neuvième journée de Liga MX et toujours autant de buts. Après un week-end à près de 3 buts par match, León reprend son fauteuil de leader. Mais América et Tigres menacent de plus en plus.

Les Pumas tombent, León et América en profitent

Passé en tête la semaine passée lors de l’incroyable débâcle subie par la Fierra à Chiapas (défaite 6-2 !), les Pumas rendaient visite à un grand malade, Cruz Azul. Depuis sa victoire face à León début août, la Máquina se retrouvait avec l’obligation de s’imposer dans un Estadio Azul une fois encre terriblement vide. Il ne fallait que quatre minutes pour que les azules n’ouvrent la marque sur un penalty d’el Chaco Gimenez qui venait d’entrée récompenser une forte pression exercée par les locaux sur le leader. Mais petit à petit, les Pumas allaient se réveiller et perturber les belles intentions des Celestes, profitant des maladresses défensives des locaux pour se créer leurs premières situations. Il faudra cependant attendre la fin du premier acte et une merveille de coup-franc longue distance de Javier Cortés pour voir le leader revenir au score. En seconde période, le match allait basculer sur un nouveau penalty concédé par la défense des Felinos allait permettre à Gimenez de s’offrir le doublé. Le match s’ouvrait, les Pumas tentant de revenir mais se heurtant aux contres dangereux de Celestes qui finiront pas tenir et ainsi retrouver le goût de la victoire après plus d’un mois de disette, faisant tomber des Pumas qui n’avaient pour leur part pas perdu le moindre match dans cet intervalle.

L’occasion était donc rêvée pour León et América d’en profiter. Balayé à Chiapas, la Fiera accueillait Tijuana et sa série de trois victoires en quatre matchs. Si Javier Gandolfi faisait peser les premières menaces sur les cages des locaux, la Fiera de Pizzi allait répliquer par le duo Elías Hernández – Carlos Peña, le premier se créant la meilleure situation du premier acte avant d’ouvrir le score en début de seconde période, aidée par une tête contre son camp de Juan Arango. León allait ensuite gérer les offensives des Xolos avant de frapper en toute fin de partie pour s’assurer la victoire grâce à une merveille de frappe d’un Gullit Peña retrouvé. La réduction du score de Dayro Moreno, meilleur buteur du tournoi, n’y changera rien, León reprend son fauteuil de leader, Tijuana reste en dehors du top 8.

Côté América, le déplacement à Morelia n’a été qu’une simple promenade. Dominateurs de bout en bout, les hommes de Nacho Ambriz ont juste stressé de ne pas rapidement ouvrir le score avant finalement d’y parvenir à trois reprises en cinq minutes à l’entrée des 20 dernières minutes. En l’absence de Sambu et de Benedetto, c’est Oribe Peralta qui tire la couverture à lui et s’offre un doublé et permet aux Águilas de revenir à trois points du leader.

Le retour (prévu) des Tigres

De quoi parfaitement lancer le Clásico Regiomontano au Volcán, l’une des belles affiches de la neuvième journée, celle des retrouvailles entre les deux grands ennemis du Nuevo León, Tigres et Rayados. Si la rivalité entre les deux est l’une des plus grandes du pays, le premier de l’histoire remontant aux années 60 quand les deux équipes étaient alors en seconde division, les derniers épisodes sur les réseaux sociaux entre les deux clubs étaient venus apaiser le climat (les Rayados encourageant Tigres pour la finale de Libertadores quand les Felinos félicitaient leur rival local pour l’inauguration de son nouveau stade). Il n’en demeurait pas moins que ce 80e Clásico de l’histoire en Primera Division, revêtait un enjeu de taille : son vainqueur s’installerait dans le top 8.

Traduction immédiate sur le terrain, le premier acte voyait les deux équipes se rendre coup pour coup, générer du danger sur les cages adverses. Le duo Dorlan Pabón – Funes Mori d’un côté, le quatuor Gignac – Sobis – Aquino – Damm de l’autre, dans le rôle des animateurs offensifs, les meilleures situations étaient pour les Rayados qui allaient réclamer un penalty pour une faute de Rivas sur Pabón avant que les Tigres ne réclament le leur sur une main de Gargano. Il fallait cependant attendre un coup de génie pour voir le score évoluer. Une ouverture de 60 mètres de Montes, une volée du gauche de Rogelio Funes Mori, l’un des golazos de la journée permettait aux visiteurs d’éteindre le Volcán. Un temps seulement. Efraín Juárez était exclu en fin de premier acte, el Turco sortait Cardona pour faire entrer Ramirez et tenter de fermer la partie, il allait le payer cher. 10 minutes après le retour des vestiaires, Aquino ramenait ses Felinos dans la partie. Tuca lâchait alors les chevaux : Jeoffrey Guerrón et Damián Álvarez entraient en piste alors que Mohamed sortait l’un de ses derniers atouts offensifs Dorlan Pabón. Le match avait basculé. Guerrón pour Álvarez, Álvarez pour Gignac, les Tigres prenaient les devant. Le match était scellé. Rivas marquait le but du 3-1 à l’entrée des dix dernières minutes, le Volcán pouvait s’embraser définitivement, les Tigres signent leur cinquième victoire consécutive en championnat et reviennent à cinq points du leader à deux points des Pumas leur prochaine adversaire.

Chivas renait

L’autre bagarre concerne la lutte pour la survie. Avec les défaites des Dorados face à Pachuca, de Puebla à Veracruz et des Monarcas, l’occasion était belle pour le nouveau Chivas de se remettre en ordre de marche. Nouveau car la semaine avait vu l’arrivée de Matias Almeyda venu apporter sa grinta argentine et son talent estampillé River Plate pour tenter de sauver un navire en détresse. Le changement fut visible. Plus d’intensité dans le pressing, une envie de contrôler le ballon et un jeu sur les ailes, la marque de fabrique du Pelado s’est exprimée et le Rebaño Sagrado en a bénéficié au score. Un but par mi-temps, une fin de match plus compliquée suite à l’exclusion de Marco Fabián, mais l’essentiel est là. A une semaine du Súper Clásico, Chivas semble, une fois encore, renaître de ses cendres.

Les buts

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Pumas UNAM 17 11 2 4 35 37 20 17
2 Deportivo Toluca 17 10 2 5 32 33 24 9
3 León 17 10 0 7 30 32 31 1
4 Jaguares Chiapas 17 8 5 4 29 31 27 4
5 Tigres UANL 17 8 4 5 28 26 16 10
6 América 17 9 1 7 28 30 21 9
7 Puebla FC 17 8 3 6 27 22 20 2
8 Tiburones Rojos de Veracruz 17 8 3 6 27 23 27 -4
9 Rayados Monterrey 17 6 5 6 23 32 29 3
10 Monarcas Morelia 17 7 2 8 23 26 26 0
11 Querétaro FC 17 6 4 7 22 25 25 0
12 Pachuca CF 16 6 3 7 21 29 31 -2
13 Chivas 16 5 3 8 18 22 26 -4
14 Cruz Azul 16 4 5 7 17 17 24 -7
15 Atlas 16 5 2 9 17 17 27 -10
16 Santos Laguna 17 4 5 8 17 21 24 -3
17 Tijuana 17 5 1 11 16 21 30 -9
18 Dorados de Sinaloa 17 3 6 8 15 13 29 -16

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé