. . .

Australie – A-league 2016 : Brisbane s'offre l'affiche de Noël

  • Écrit par Antoine Blanchet-Quérin

Boxing day sauce australienne. Des insatiables Wanderers qui n’en finissent plus de couler Newcastle à Brisbane qui s’offre l’affiche de la journée en passant par le naufrage des Mariners, le week-end aura été des plus animés.

Imbattables Wanderers

Newcastle s’affaiblit de journée en journée, les Jets sortent progressivement du top 6. David Carney n’est plus en forme olympique et serait partant, l’attaque ne marque pas : 9 buts en 12 matchs, dont 4 copies blanches sur les quatre dernières journées. Mark Birighitti paraît comme seul « sauveur » de cet avion en perdition mais lui aussi devrait partir, probablement pour l’Angleterre. Un ensemble qui n’arrange personne ni Scott Miller qui essaye d’appeler et faire revenir d’anciennes gloires du club. Mais Newcastle n’y arrive plus. Ce vendredi devant 10'000 spectateurs le Wanderers n’a pas peiné à empocher les trois points et conserver la première place. Les rouges et noirs ont d’abord prit l’avantage sur coup de pied arrêté lorsqu’Alberto Aguilar surprenait Mark Birighitti de la tête (45+2’). Défensivement propre auparavant, les Jets étaient alors désordonnés lorsque Mark Bridge parvenait à trouver une cinquième fois d’affilée le chemin des filets sur ses cinq dernières titularisations pour le 2-0 (70’). Peine et découragement, c’est ce que les supporters des Jets ont pu lire sur le visage de Birighitti devant cette 8ème rencontre sans victoire. A l’inverse, les joueurs de Sydney restent sur une 9ème rencontre sans défaite, dont 8 victoires.

 

La très bonne fin d’année d’Adélaïde

En septembre, la Red Army voyait un nouvel entraîneur du nom de Guilhermo Amor, un idéaliste comme Josep Gombau du jeu barcelonais. Le changement de cycle fut très difficile, les Reds sont restés plusieurs journées sans victoires et cinq journées de rang à la dernière place. A force d’espoir et surtout de travail devant les cages, les efforts ont payé. Plus de défaite et des buts. Adélaïde recevait Wellington lui aussi toujours spécialiste des parcours en dent de scie. Le sentiment d’un groupe d’Adélaïde mieux mentalement s’est déjà remarqué en première mi-temps où entre la 20ème et la 30ème minute l’attaque des Reds maltraitait Glen Moss. Wellington, jouant toujours la carte de la contre-attaque (ce qui leur avait été bénéfique contre Melbourne Victory) n’a pas été aidé. A force de subir, c’est le défenseur Manny Muscat qui trompait son propre gardien. Les Nix n’ont pas eu d’occasions devant le but adverse pour inverser la tendance et pire, Albert Riera était expulsé à la suite d’un double carton jaune. Adélaïde profitait de cette supériorité numérique et d’une très grosse faute de main de Glen Moss pour porter le score à 2-0 (73’) puis à 3-0 après une action incroyable où Craig Goodwin et Pablo Sanchez trouvaient les montants avant de voir Michael Maronne suivre et pousser la ballon au fond (75’). Adélaïde revient après un faux départ, une belle remontée en fin d’année qui donne aux Reds uniquement 2 points de retard sur le 6ème, Wellington.

 

Le réveil de Sydney FC

Sydney FC nous avait habitué à de terribles siestes, se contentant de faible score pour glaner des victoires ou de faible prestations offensives, à tel point que le club devenait ennuyeux à suivre. Durant cette période de Boxing Day et de fête, Sydney a montré un autre visage devant des joueurs de Central Coast accumulant les défaites et n’ayant qu’une seule victoire au tableau, celle de la première journée (4-1). Le retour de blessure d’Alex Brosque au sein des Sky Blues redonnait ce coup de fouet vital vu que ce dernier marquait les deux premiers buts de la rencontre avant la première demi-heure : une première fois après avoir bien suivi (12’) et sur pénalty (27’). Central Coast était ensuite amputé de Paul Izzo, le gardien des Mariners offrant un nouveau pénalty et se voyant alors expulsé. Le tir à 9 mètres 15 transformé par Mickaël Tavarès, après 1'732 minutes jouées sous les couleurs de Sydney, le milieu franco-sénégalais débloquait ainsi son compteur but (30’). Sydney était rejoint peu de temps après, Harry Ascroft profitait d’une défense statique des SkyBlues pour expulser la balle au fond des filets de Vedran Janjetovic sur le seul tir cadré de Central Coast (38’). Ayant fait le principal en première, la deuxième mi-temps était beaucoup plus calme et Jake McGing seul buteur, malheureusement contre son camp (84’). Central Coast est à 6 défaites de rang, Sydney reste confortablement en haut de tableau.

 

Léger retour du Victory

Quatre journées passées à se prendre des revers, les champions sortants étaient éloignés des hauteurs du classement. Pour se refaire, ils recevaient dans leur forteresse inviolée de l’AAMI Park les Glory qui les avaient préalablement battus il y a quelques semaines. Premiers début décembre, le Victoryavait lâché en court de route dû à un manque cruel de mobilité de la ligne des milieux, à l’inverse Perth Glory était sur une bonne série de 3 matchs sans défaite. Ne perdant pas leur habitude, les marines et blancs cherchaient hauts les premiers ballons et explosaient en contre-attaque. C’est sur la première contre-attaque que le Big V ouvrait le score sur pénalty (25’). Très en forme, Melbourne aurait pu porter la mise à 2-0 si Fahid Ben Khalfallah n’avait pas manqué l’immanquable sur un service de Kosta Barbarouses à quelques centimètres des cages. Une erreur qui s’avérait fatale lorsque Perth Glory revenait sur un pénalty transformé par Diego Castro (74’). Le Victorypeut s’en vouloir, les trois points étaient à la portée de main, la faute à une fin d’année compliquée.

 

Brisbane, plus fort que City

Affiche de la douzième journée entre Brisbane Roar et Melbourne City, une affiche alléchante tant dans les effectifs respectifs et de la qualité et le style de jeu proposé. Un style offensif qui promettait des buts, chose faite. Mais au Suncorp Stadium, ce sont les Roars qui ont eu la meilleure finition. Un départ à 100 à l’heure, dès le premier quart d’heure de jeu Thomas Sorensen sauvait déjà City sur une frappe à bout portant de Thomas Broich. City redonnait de la voix par Aaron Mooy qui voyait sa frappe sauvé in-extrémiste par Jamie Young. S’en suit deux nouvelles grosses opportunités mal exploitée et un troisième csc de la 12ème journée, celui de Patrick Kisnorbo (31’). Une petite avance creusée à nouveau avec le jeune Brandon Borrello neuf minutes plus tard suite à l’excellente ouverture de Dimitri Petratos (40’). Neuf minutes plus tard City retrouvait le fil avec un dixième but en championnat de l’uruguayen Bruno Fornaroli. L’égalisation a même été aperçue d’un court instant avant que la barre transversale annihile les espoirs Citizens tout comme l’ultime but de la partie. Corner à la 93ème minute, l’ensemble des joueurs sont regroupés dans la surface de Brisbane, Henrique suit et profite du but libre pour placé la balle dans les buts vides à 50 mètres. Brisbane reste solidement accroché à la seconde place.

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Western Sydney Wanderers 18 10 4 4 34 30 20 10
2 Brisbane Roar 18 10 4 4 34 30 21 9
3 Melbourne City FC 18 8 4 6 28 44 33 11
4 Melbourne Victory 18 8 4 6 28 28 22 6
5 Sydney FC 18 7 7 4 28 24 19 5
6 Adelaïde United 18 7 6 5 27 26 23 3
7 Perth Glory 18 6 4 8 22 27 28 -1
8 Newcastle Jets 18 5 4 9 19 15 27 -12
9 Wellington Phoenix 18 4 4 10 16 20 32 -12
10 Central Coast Mariners 18 3 3 12 12 23 42 -19

A propos de l'auteur
Antoine Blanchet-Quérin
Author: Antoine Blanchet-Quérin
Reporter du football australien (Socceroos, A-League, FFA Cup, NPL) en France pour Lucarne Opposée.

  • Aucun commentaire trouvé