. . .

AFC Championship U23 : Le tenant du titre s'en sort bien

  • Écrit par Baptiste

Place aux quarts de finale de l'AFC Championship u23 où tous les favoris ont répondu présent avec plus ou moins de maîtrise.

Le premier quart de finale de la compétition opposait le Japon à l'Iran. Dans un match très fermé où les deux équipes ne proposaient pas grand-chose, il a fallu attendre la seconde période pour voir une véritable occasion avec une tête de Milad Mohammadi frappant la transversale (57e). C'est véritablement dans la prolongation que le match s'anime, plus précisément après l'ouverture du score de Yuya Toyokawa qui reprend de la tête un centre parfait de Sei Muroya (1-0, 96e). A partir de là, l'Iran se met à jouer en se projetant plus vers l'avant. Juste avant la pause, Seyed Mohsen Karimi est tout proche d'égaliser mais il perd son duel avec Masatoshi Kushibiki (106e).

Puis Shoya Nakajima sortira de sa boîte. Le jeune milieu du FC Tokyo éblouira cette prolongation par deux fois avec deux frappes sublimes coup sur coup dans les deux lucarnes de Mohammadreza Akhbari qui ne peut rien faire (3-0, 109e, 110e). Gros coup derrière la tête des Iraniens qui manquent de peu de se prendre le quatrième but par Takuma Asano qui, d'abord, ne cadre pas sa tête (111e) puis qui perd son duel face au gardien (112e). L'Iran réagira néanmoins avec une nouvelle frappe sur la barre, cette fois si à l'actif de Seyed Mohsen Karimi (116e). Le Japon se qualifie et peut dire merci à l'énorme coup de chaud de Shoya Nakajima.

Plus tard le même jour, la Corée du Nord défiait le Qatar au Jassim Bin Hamad Stadium. Le pays hôte ne tardait pas avant d'ouvrir le score puisque Akram Afif provoquait et transformait un pénalty (1-0, 6e). Ensuite rien. Le Qatar n'attaque pas et recule se contentant de laisser le ballon à la Corée du Nord qui ne trouvait aucune solution pour mettre à défaut la défense adverse. Alors que la qualification semblait acquise aux Qataris, So Kyong-jin égalise d'un splendide coup franc (1-1, 92e) et envoie les deux équipes en prolongation. Une prolongation qui connaîtra le même scénario. Le Qatar passe rapidement devant sur un but d’Ali Asad (2-1, 92e) avant de reculer une nouvelle fois. Les Chomillas auraient pu revenir grâce à Kim Ju-song mais Muhannad Naim va parfaitement chercher le ballon dans sa lucarne (107e). A la dernière minute du temps réglementaire, nouveau coup franc très dangereux de So Kyong-jin que Muhannad Naim repousse cette fois (120e). Le Qatar se qualifie au prix d’une belle frayeur.

Dans le remake du match de la troisième place de 2013, les Sud-Coréens auront connu un quart de finale plus tranquille face à une bien faible équipe de Jordanie. La première période a été totalement contrôlée par les jeunes Guerriers Taeguk, la Jordanie se contentant de défendre. Malgré le faible nombre d'occasions franches, puisque la Corée du Sud déclenchait systématiquement les frappes aux environs des 15 mètres, c'est tout logiquement que Moon Chang-jin donne l'avantage à son équipe (1-0, 23e). Ce but n'aura pas permis de réveiller les Jordaniens, du moins pour cette première période. Pour la seconde c'est un tout autre match auquel les rares spectateurs du Suheim Bin Hamad Stadium ont pu assister.

Pendant trente minutes, la Corée du Sud est tombée dans le grand n'importe quoi, un triste visage qu'elle n'avait pas montré jusque-là : impossibilité d'enchaîner trois passes et un bloc très bas. Heureusement pour elle, la Jordanie ne s'est montrée dangereuse qu'une seule fois par Baha Faisal dont le but n'aurait pas dû être refusé pour hors-jeu (68e). Après cette grosse alerte, les Sud-Coréens ont repris le contrôle du match pour terminer tranquillement la rencontre et se qualifier en demi-finale. Face au Qatar, elle ne devra pas se déconcentrer pendant une aussi longue période de risque d'être sévèrement puni. En revanche, le troisième de l'édition précédente est éliminé et n'aura pas montré un très beau football pendant tout son parcours.

L'ultime quart de finale opposant les Emirats Arabes Unis à l'Irak est sans doute celui ayant proposé le plus triste spectacle avec beaucoup de fautes et de déchets techniques. Les deux premiers buts du match sont les conséquences d'erreurs défensives puisque les Emirats Arabes Unis ouvrent le score sur un contre son camp de Alaa Ali Mhawi (1-0, 76e). L'Irak égalise dans la foulée sur un dégagement complètement raté de Mohamed Surour profitant à Ali Hisny qui marque dans un but vide (1-1, 78e). En prolongation, le match ne s'emballe pas mais l'Irak profite d'une défense émiratie qui a, une nouvelle fois, du mal à se dégager pour prendre l'avantage grâce à Mohanad Abdulraheem (1-2, 103e). Les Emirats Arabes Unis auront l'occasion de réagir mais Fahad Talib négocie dans la douleur un coup franc dévié de la tête (113e). L'Irak se mettra à l'abri en toute fin de match par Amjad Attwan Kadhim (1-3, 124e). Le tenant du titre renverse le match et s'offre une demi-finale face au Japon.

 

Les résultats

A propos de l'auteur
Baptiste
Author: Baptiste
Passionné du football néerlandais. Garde un oeil sur la K-League, J-League et MLS

  • Aucun commentaire trouvé