. . .

Mexique – Clausura 2016 : Pachuca s’installe, Santos, Tigres et América se replacent

  • Écrit par Nicolas Cougot

La dernière de Pizzi, le festival de Gignac, América et Cruz Azul qui se replacent, Chivas qui coule et Pachuca qui s’installe seul en tête, retour sur la 4e journée du Clausura mexicain.

Les adieux de Pizzi

La principale information de la semaine était le départ de Juan Antonio Pizzi du banc de León, l’argentin rejoignant la sélection chilienne. Malheureusement pour lui, les Tigres de Tuca ne semblaient pas disposés à lui faire le moindre cadeau. D’entrée de partie André-Pierre Gignac récupérait un ballon dans la surface pour s’amuser avec Yarbrough, les Felinos allumaient le Volcán. La Fiera avait beau rapidement revenir au score, la stratégie des hommes de Tuca, rapidement tuer le match pour gérer le second acte, portait ses fruits. Les incessantes attaques de Tigres allaient finir par payer, Gignac jouer le rôle du libérateur. Une tête sur corner, une autre en fin de premier acte sur un amour de passe d’un excellent Rafael Sóbis et l’affaire était réglée. En seconde période, le piège se refermait sur un León qui ne parvenait pas à déstabiliser la bande à Tuca en mode gestion du score. Ce succès, le deuxième en quatre matchs, le deuxième à la maison, permet ainsi au champion sortant de recoller sur le désormais ancien leader du Clausura qui prenait le risque de voir le vainqueur du duel PachucaRayados s’emparer des commandes.

C’était l’affiche incontestable de cette quatrième journée, le duel des invaincus. La problématique pour les Tuzos était de faire en sorte d’annihiler les offensives des Rayados et donc bloquer notamment le duo Edwin Cardona - Dorlan Pabón tout en laissant s’exprimer les Hirving Lozano et autres Franco Jara. Le premier acte était ainsi une sorte de partie d’échec animée de nombreuses situations en faveur des deux équipes et de multiples parades de Jonathan Orozco et de la légende Óscar Pérez. Dos à dos à la pause, les deux équipes repartaient sur les mêmes bases en seconde période, les Tuzos se montrant plus tranchants. Jara s’amusait de l’arrière garde des Rayados et obtenait alors le penalty qui lançait définitivement la course poursuite. Pensait-on. Car dans la foulée Herrera voyait rouge pour une faute stupide sur Lozano et plombait les espoirs des Rayados. Les hommes d’Alonso allaient alors appuyer. Servi par Lozano, Botta profitait d’une sortie aérienne ratée d’Orozco pour doubler la mise, 180 secondes plus tard, Pizarro pliait la rencontre seul face à un Orozco totalement abandonné par son arrière-garde. Malgré la réduction du score de Funes Mori en fin de rencontre, les deux équipes étant alors à 10 contre 10, rien ne changeait, Monterrey subit sa première défaite, Pachuca est le nouveau leader du Clausura.

América, Santos et Cruz Azul reviennent

Derrière, les Tiburones ne parviennent pas à gérer deux buts d’avance et une supériorité numérique face à Tijuana, deux autres prétendants perdent des points : les Pumas malmenés par Atlas et surtout Toluca qui, à force de se contenter du minimum, que ce soit en termes de jeu ou d’ambition, s’est fait logiquement reprendre par un Puebla plutôt intéressant. Mais la chute des deux leaders profite bien évidemment aux poursuivants. Dans la roue de Tigres qui se replace ainsi à trois points de la tête, América a tranquillement dominé des Dorados en pleine déroute (4 défaites, 8 buts encaissés, aucun inscrit) pour d’une part sauver la peau de Nacho Ambriz, d’autre part revenir aussi à trois longueurs de Pachuca. Mais elle a aussi profité à Santos et à Cruz Azul.

Tombés face à León en ouverture du tournoi, Santos Laguna avait depuis lancé sa campagne et accueillait Querétaro dont le début de Clausura était tout sauf une réussite. Et les Guerreros n’ont jamais laissé la moindre chance aux Gallos Blancos. D’entrée de partie, les hommes de Zubeldia entendaient bien s’affirmer en patron et prenaient le contrôle du match, ils ne mettaient qu’une vingtaine de minutes pour tuer le match. En 180 secondes, Bryan Rabello s’offrait un doublé, le match était plié. Car la domination des Guerreros était totale en première période avant que le second acte ne soit dédié qu’à gérer le résultat. Avec trois succès consécutifs, le vainqueur du dernier Clausura, à la peine lors de l’Apertura, semble de retour.

Le retour a semble-t-il aussi sonné pour Cruz Azul. Convaincante dans le jeu mais malheureuse en termes de résultats, la Máquina a ajouté le caractère face aux Jaguares. Contrainte à la victoire après deux nuls et une défaite, la bande à Tomás Boy se lançait à l’offensive d’entrée de partie, forçant les Jaguares à défendre. Jorge Benítez se procurait la première situation et semblait annoncer un orage bleu. Mais les Jaguares de Silvio Romero réagissaient, ce dernier obligeant Jesús Corona à se détendre, et allaient profiter de l’exclusion de Francisco Maza Rodríguez pour prendre les devants grâce à un penalty de Romero. Tout semblait aller contre Cruz Azul. D’entrée de seconde période, Avilez Hurtado manquait le 2-0 alors qu’il avait le but qui s’offrait à lui, la Máquina allait alors réagir. Un but de Jorge Benítez et l’excès de confiance des Jaguares allait ensuite se payer cash quand les protégés de Boy, qui n’avaient jamais baissé les bras prenaient l’avantage à l’entrée du dernier quart d’heure. La fin de match était épique, Cruz Azul résistait et s’offrait ainsi une victoire à domicile, la première du Clausura, la première depuis le 20 septembre dernier.

Déprime à Chivas

Le caractère, le Rebaño va devoir en faire preuve rapidement. Oubliées les promesses d’un président habitué à parler trop vite, Chivas est clairement dans le dur. Après trois résultats nuls et des contenus rarement convaincant, le dernier nul arraché face à Tigres ayant plus des parfums de miracle qu’autre chose, les hommes d’Almeyda. Le déplacement à l’Estadio Morelos était vital non seulement pour reprendre confiance mais surtout car il opposait le Rebaño à un concurrent direct dans la course au maintien : les Monarcas. Et comme d’habitude Chivas a mieux débuté le match, Bravo et Pineda faisait passer quelques frissons dans les échines jaunes et rouge. Mais, comme d’habitude, la domination (stérile) du Rebaño allait s’étioler, Morelia allait frapper le premier. Une remise de la poitrine de Rey sur Velázquez laissé seul par la défense, Morelia virait en tête à la pause. Pire, d’entrée de seconde période, sur un corner du Rebaño, en deux passes Rodríguez filait au but et s’offrait un amour de lob sur Cota pour le 2-0. La messe était dite. D’autant que derrière, Chivas allait multiplier les occasions franches mais allait soit pêcher par maladresse soit buter sur un exceptionnel Rodríguez. Conséquence, Morelia s’impose et revient à hauteur de la bande à Almeyda à l’avant-dernière place du Cocientes. Côté Chivas, les rêves de titres sont donc déjà bien loin, la seule chance du Rebaño à l’heure actuelle étant que les Dorados sont en pleine débâcle. Mais alors que Sinaloa vient de licencier Luis Fernando Suárez, l’arrivée d’un nouveau technicien pourrait réveiller la lanterne rouge. Et le danger serait alors d’autant plus grand pour Chivas.

Les buts

 

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Rayados Monterrey 16 12 1 3 37 37 21 16
2 América 16 8 4 4 28 33 21 12
3 Pachuca CF 16 7 6 3 27 29 15 14
4 León 16 8 3 5 27 28 19 9
5 Santos Laguna 16 8 3 5 27 22 19 3
6 Chivas 16 6 7 3 25 25 16 9
7 Monarcas Morelia 16 7 4 5 25 23 23 0
8 Cruz Azul 16 5 7 4 22 25 21 4
9 Tigres UANL 16 5 6 5 21 26 19 7
10 Pumas UNAM 16 5 6 5 21 22 23 -1
11 Deportivo Toluca 16 4 7 5 19 18 20 -2
12 Querétaro FC 16 5 4 7 19 20 23 -3
13 Puebla FC 16 4 7 5 19 18 25 -7
14 Tijuana 16 3 8 5 17 17 26 -9
15 Dorados de Sinaloa 16 4 2 10 14 18 31 -13
16 Tiburones Rojos de Veracruz 16 2 8 6 14 17 32 -15
17 Atlas 16 3 4 9 13 18 26 -8
18 Jaguares Chiapas 16 3 3 10 12 15 31 -16

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé