. . .

Coupe du monde des moins de 20 ans : Makanza sauve les bleuettes.

Lundi 19 juillet 2010

Marina Makanza

Week-end oblige, ce nouvel épisode de la Coupe du Monde des moins de 20 ans sera consacré aux quatre matchs disputés lors de la deuxième journée de la phase de groupe. Si la Corée du Sud continue d’impressionner, le Brésil se montre toujours aussi fébrile et la France s’en remet à Marina Makanza pour encore espérer.

Il ne reste plus que 90 minutes à disputer et nous connaîtrons les huit quarts de finalistes de l’édition 2010. Le point, groupe par groupe.

Groupe A : Allemagne et France bien présentes.

Après une victoire convaincante en ouverture, les allemandes devaient se méfier de jeunes colombiennes plutôt intéressantes lors de leur match d’ouverture (match nul devant les championnes d’Europe françaises). Dans ce second match, les colombiennes n’auront pas eu le temps de respirer. Prises à la gorge par une Allemagne toujours aussi impressionnante, les Cafeteras n’auront pas existé la majeure partie du match et se seront réveillées trop tard. Victoire 3-1 pour l’Allemagne première qualifiée pour les quarts.

 

 

Côté français, Jean-Michel Degrange avait sorti la carte de chamboulement : huit nouvelles têtes pour débuter le second match, réponse du sélectionneur au triste résultat nul concédé devant la Colombie. Malmenées par le Costa-Rica en première période, les bleuettes s’en sont remis à Marina Makanza pour réussir à s’en sortir. Remplaçante au début du match, la jeune milieu de terrain stéphanoise entre en jeu quelques minutes après que Laetitia Philippe ait stoppé un penalty costaricain. Entrée gagnant puisque Makanza s’offre un doublé sur deux chevauchées solitaires. Avec cette victoire, les bleuettes n’auront besoin que d’un résultat nul face aux allemandes pour rejoindre les quarts de finale.

 

 

Groupe B : Le Brésil vacille.

Elles avaient dominé le Brésil en ouverture, elles auront récidivé lors du second match. En s’imposant plus tranquillement que le score ne le laisse deviner (2-1) face aux Fougères néozélandaises, les nord-coréennes ont composté leur billet pour les quarts. Victorieuses il y a quatre ans, finalistes lors de l’édition chilienne, les filles de Choe Kwang Sok ne pensent qu’au titre et joueront donc un dernier match pour l’honneur contre la Suède. Pour la Nouvelle-Zélande en revanche, l’aventure se termine dès la phase de groupe.

Dépassées par les nord-coréennes en ouverture, les brésiliennes de Marcos Gaspar n’avaient d’autre alternative que de s’imposer devant la Suède victorieuse de la Nouvelle-Zélande en ouverture. Si les brésiliennes ont rapidement exercé une énorme pression sur la défense suédoise, la première période sera essentiellement marquée par les occasions scandinaves. Sur l’une d’elles, Antonia Goransson débloque la marque et permet à la Suède de basculer en tête à la pause. Au retour des vestiaires, les brésiliennes poussent et finissent par égaliser sur penalty par Raffaelle. Chaque équipe aura ensuite son lot de situations favorables mais plus rien ne sera inscrit. En cas de résultat nul de la Suède devant la Corée du Nord ce mercredi, le Brésil sera éliminé.

 

 

Groupe C : Incroyable Mexique.

On les avait présenté comme une inconnue : capable du meilleur comme du pire (le pire étant habituel en Coupe du Monde), peu de monde attendait les Tricolores dans un groupe C très ouvert qui leur offrait Japon, Nigéria et les favorites anglaises. Pourtant, à quatre vingt dix minutes du terme de la phase de groupe, les mexicaines ne sont qu’à un petit point de la qualification. Pour cela, elles ont de nouveau surpris leur monde en s’imposant cette fois-ci devant l’Angleterre. Après une première période équilibrée, la rencontre bascule sur une ouverture merveilleuse de Charlyn Corral que Renae Cuéllar contrôle avant de fusiller la portière anglaise. Les britanniques tenteront alors de pousser mais rien n’y fera, le Mexique s’impose et peut désormais envisager la qualification.

D’autant que pour leur dernier match, les mexicaines seront opposées au Nigéria, lui aussi grand bénéficiaire de cette seconde journée. Deux buts, signés Okoronkwo et Jonathan permettent en effet aux Falconets de prendre le meilleure sur des japonaises qui auront tout tenté dans un match très spectaculaire. Avec quatre point chacune, mexicaines et nigérianes peuvent se contenter d’un résultat nul lors de la dernière journée du groupe alors qu’anglaises et japonaises se disputeront la dernière lueur d’espoir.

 

 

Groupe D : La Corée du Sud quatre à quatre.

Après le 4-0 infligé aux suissesses, les sud-coréennes ont poursuivi leur promenade en écrasant le Ghana 4-2. Pourtant les Black Princesses avaient fait le nécessaire menant au score à trente minutes du terme du match, mais face à elles, Ji So-Yun, véritable révélation de ce mondial a tout balayé sur son passage signant un doublé quelques jours après son hat-trick devant la Suisse. Avec six points en deux matchs, les sud-coréennes sont d’ores et déjà qualifiées.

 

 

Elles pourront donc librement décider du sort des américaines. Après la triste entrée en lice des tenantes du titre en ouverture, celles-ci n’ont fait qu’une bouchée d’une pâle équipe de Suisse. Quelques jours après le 0-4, les suissesses ont en effet subit une nouvelle lourde défaite (0-5) et sont éliminées. Il faudra donc un point lors du dernier match pour que les américaines assurent leur passage en quarts.

 



Dernière journée des différents groupes à partir de demain.

 

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé