. . .

Chili – Copa Chile 2015 : douleurs et polémiques

  • Écrit par Nicolas Cougot

En pleine trêve internationale, le football local chilien ne s’arrêtait pas. Si quelques rencontres de championnat venaient finir de mettre à jour le calendrier, le week-end et le milieu de semaine étaient dédiés à la coupe nationale et allait élire les huit derniers élus.

Quel que soit le pays, un match de Coupe a toujours une saveur particulière, celle qui voit souvent le petit venir bousculer le gros. Le Chili n’échappant pas à la règle, les huitièmes de finale auront tous été plus serrés que jamais, les différentes rencontres nous ayant offert ce savant mélange de franche rigolade et de polémiques.

Rigolade comme lors du match opposant le Deportes Iquique, antépénultième de Primera Division, à Copiapó, 10ème de Primera B. Au match aller, le pensionnaire de seconde division était parvenu à entretenir l’espoir d’une qualification en arrachant le match nul chez lui, mais on imaginait pourtant qu’à la Tierra de Campeones, la logique finirait par être respectée. Il n’en fut rien. Car Iquique possède quelques Campeones dans son arrière garde à commencer par son gardien Rodrigo Naranjo. Un six-mètres joué rapidement vers Oviedo d’entrée de seconde période, son défenseur qui lui remet le ballon et voilà que Naranjo oublie tout simplement de le prendre, le laissant filer au but pour le 1-0 en faveur des visiteurs. De quoi alimenter les dénicheurs de paris truqués. D’autant qu’à 8 minutes de la fin, alors qu’un but aurait permis à Iquique d’aller chercher une séance de tirs au but, la défense des Dragones Celestes récidivait, offrant à Juan Muriel Orlando le but du 0-2. Bogado avait beau réduire l’écart en fin de match, le suicide défensif d’Iquique lui coût les quarts.

Copiapó sera l’un des deux représentants de la seconde division chilienne dans le grand huit final. Au Santa Laura, Everton a eu beau réussir à s’imposer face à Unión Española, la défaite du match aller sur le même écart l’aura contraint à disputer une séance de tirs au but (la règle du but à l’extérieur ne compte pas en Copa Chile) qui fut fatale aux viñamarinos. L’autre élu sera donc Cobreloa qui a réussi à capitaliser son 2-0 à l’aller face à la Católica. Rien ne fut cependant simple. Dominé par les Cruzados, Cobreloa a longtemps tenu après avoir encaissé un but d’entrée de rencontre. L’ancien pensionnaire de Primera Division allait craquer en fin de rencontre sur un pénalty signé Mark González avant finalement d’arracher sa qualification aux tirs au but éliminant ainsi une Católica qui pourra regretter de n’avoir su concrétiser davantage son écrasante supériorité.

Parmi les géants locaux, la chute des Cruzados est une exception. Car si de son côté Colo-Colo a tranquillement écarté le petit Coquimbo avec notamment une merveille de but de Beauséjour et une autre merveille individuelle d’Esteban Paredes, la U est aussi sortie victorieuse de son duel avec San Luis. Non sans mal. Battue sèchement 3-1 à l’aller par l’actuelle lanterne rouge du tournoi, l’Universidad de Chile se retrouvait dans l’obligation de s’imposer par trois buts d’écart pour s’éviter le danger d’une séance de tirs au but. Se ruant à l’assaut des buts des visiteurs, les hommes de Lasarte se seront exposé tout le match aux contres redoutables de San Luis, s’en remettant soit à la Herrera, soit à la chance pour ne pas encaisser de buts. Mais pendant ce temps, si Matias Rodríguez avait réussi à ouvrir le score en début de seconde période, la U ne parvenait à creuser l’écart. Il faudra alors une polémique pour que le Chuncho se qualifie. Un généreux penalty pour une faute sur Rubio à six minutes de la fin du match, une deuxième dans les ultimes secondes et voilà comment Gustavo Canales allait envoyer les siens en quart de finale.

Ailleurs, Audax Italiano se sort du piège Santiago Morning malgré un résultat nul concédé à domicile et marqué notamment par l’exceptionnelle expulsion de David Escalante qui, pour avoir chambré le portier d’Audax sur son penalty transformé à la 83e, se voyait recevoir un second jaune (le premier lui ayant été attribué en première période après avoir râlé sur l’arbitre suite à une faute sifflé contre lui). De son côté, Huachipato, aussi décevant en championnat qu’en Sudamericana, s’impose face à Puerto Montt lors d’un match retour riche en émotions (victoire 5-3) alors que le tenant du titre, l’Universidad de Concepción parvient à sauver sa tête lors d’une séance de tir au but face à un O’Higgins qui, mené 2-0, était revenu à 2-2 mais pourra regretter le penalty manqué par Calandria lors des 90 minutes.

Les buts

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé