. . .

Australie – A-league 2016 : le derby pour les Victory, Brisbane confirme

  • Écrit par Antoine Blanchet-Quérin

L’Australie nous offrait ce week-end sa deuxième journée d’A-League. Entre « MelbDerby » et Distance Derby » pour les néo-zélandais. Retour sur une journée entre football et boucherie.

Adélaïde United 1-1 Western Sydney Wanderers

Pour Guillerme Amor, il ne « faut pas s’inquiéter ». Pourtant ses nouveaux protégés se sont fait surprendre dans les derniers instants du match. Avant le match, le technicien espagnol a dû de composer sans Eugene Galekovic absent pour les six prochaines semaines. Un argument de poids pour l’équipe et le vestiaire. A l’inverse, il récupérait Tarek Elrich qui a pu laisser Craig Goodwin reprendre sa place d’ailier. C’est d’ailleurs le malheureux Socceroos (revenu d’Australie avec une défaite 2 à 0 contre la Jordanie) qui débloquait la situation avec l’aide d’Andreu qui propulsait son centre au fond de ses filets.

Après plusieurs vendanges devant le but d’Hall, le Western Sydney Wanderers n’a pu revenir qu’après un très mauvais dégagement de Tarek Elrich pour … Andreu. L’international australien relançait pleine centre de sa surface à la 83ème minute, Andreu interceptait et faisait exploser la défense des Reds et les reins de McGowan. Un score logique dans une rencontre qui méritait beaucoup plus de but, mais les Wanderers prend un point là où quelques mois plus tôt ç’était quasiment mission impossible.

 

Newcastle Jets 0-1 Sydney FC

Quel travail de Scott Miller ! Menés, travaillés, pressés et pourtant si calme et patient les Jets ont fait preuve d’une très grande discipline défensive. Les joueurs de la côte Est jouaient un « derby » de bas étage contre Sydney FC, certes les villes sont géographiquement côté-à-côte, les tensions ne sont pas les mêmes que pour un « F4 Derby » ou un « Sydney derby ».

Dans un système en 4-4-2 et Holosko mis sur la touche, Brosque et Smeltz ont pris les-devants de l’attaque et c’est Naumoff qui était le nouvel arrivant dans cette formation. Les débuts de partie étaient très mesurés, les deux clubs se neutralisaient par des mauvaises passes ou des interceptions des divers joueurs.

Newcastle a tenu tête à Sydney FC, franchise qui veut gagner un titre en fin de saison, mais les Jets n’ont inquiété Janjetovic qu’une seul fois sur une ouverture de score d’Hoffman annulée pour hors-jeu. Son homologue adverse, Mark Birighitti, a été plus mis à l’épreuve mais a répondu présent sur les diverses offensives des Sky Blues. Le gardien de but prêté l’année dernière a cependant dû quitter ses coéquipiers suite à une agression de Shane Smeltz qui l’a défiguré ; Birighitti capte la balle au sol, Smeltz essuie ses crampons sur la bouche du gardien (involontairement). Résultat : une lèvre en deux, des dents sortis de leurs socles et ne demandant qu’à tomber. Envoyé à l’hôpital, il devra subir de grosses opérations chirurgicales. Scott Miller avait déjà perdu Labinot Haliti à la 15ème (touché au genou).

Sydney a profité de ce changement capital pour monter en pression. Après un poteau, Alex Brosque, l’homme aux 134 apparitions avec les Sky Blues a cependant délivré les siens pour son 44ème but en A-League. Une victoire difficile de Sydney contre une équipe disciplinée et concentrée. Pour Scott Miller, cette défaite n’est pas un mauvais résultat pour un club en reconstruction mais la frustration de tomber en fin de match et d’avoir perdu deux cadres l’a rendu âcre.

 

Melbourne Victory 3-2 Melbourne City

Un énième « MelbDerby » et un des plus importants. City pouvait-il renverser la montagne Victory ? Sous l’ère du City Football Group, les Citizens n’avaient réussi qu’à battre une seule fois le navire bleu et blanc par 1-0, le reste du temps les Navys avaient écrasé leur adversaire par 3 buts d’écart.

Pour ce derby, il n’a pas fallu attendre longtemps pour avoir un aperçu de la suite du match. Paulo Retre commis plusieurs fautes sur FBK côté gauche faisant profiter le Victory de coup-francs intéressants qui n’étaient pas suffisamment exploité. Il a fallu attendre vingt minutes pour que le derby de Melbourne s’enflamme lorsque Ben Khalfallah profitait de la légère déviation de Retre qui trompa son propre gardien. Très fort en contre-attaque les Victory pouvaient même doubler voire triplé le score mais les cafouillages offensifs en ont décidé autrement.

Le Melbourne City a eu cependant plus de mal à inquiéter Danny Vukovic (qui honorait sa 229 apparitions en A-League) grâce à la paire Thomas Deng – Mathieu Delpierre. Après s’être fait de nouveau distancé au tableau des scores par Kosta Barbarouses les Citizens ont profité du relâchement de leur adversaire pour revenir en trois minutes par Fornaroli et Mauk bien aidé par la monstrueuse passe décisive d’Aaron Mooy.

Le dernier quart d’heure fut plus difficile pour City, Besart Berisha, l’attaquant des Navys mettait à contribution Thomas Sorensen, qui s’est vu obligé de s’étendre de tout son corps, avant de le mettre à l’amende et donner un nouveau « MelbDerby » en faveur du Melbourne Victory. Kevin Muscat est heureux, sa « rocket » a décollé mais a prévenu ses joueurs : « On a eu beaucoup de chance ».

 

Brisbane Roar 2-1 Central Coast Mariners

Nous ne sommes qu’à la seconde journée du championnat, mais une question peut être posée : John Aloisi possède-t-il la meilleure équipe mêlant jeunesse et expérience ? Brisbane Roar retrouve-t-il son jeu d’antan ?

En effet, avec Jamie Maclaren et Brandon Borrello les oranges bénéficient d’une fougue et d’une jeunesse vive et très offensive, qui ne gâche que très peu de leur occasion. D’ailleurs c’est Brandan Borrello qui dès la 16ème minute ouvrait le score sur le premier but bien aidé par Jamie Maclaren. Autour de ces deux jeunes, il faut des cadres d’expériences et John Aloisi a trouvé Corona en Espagne pour aider Thomas Broich, Lustica et McKay. Non plus dans la possession mais dans le jeu vertical, ce Brisbane a retrouvé de l’efficacité.

Central Coast n’a pas démérité et a offert de réelles similitudes de jeu que celui de l’adversaire, seulement, devant le but les Mariners ont plus de mal, ce qui avait déjà été criant contre Perth. A force de laisser les chances filer et de remettre le but « à la prochaine occasion » ils se sont fait distancer une seconde fois par une seconde illumination : une récupération dans la surface, transmission et transversale de 40/50m pour Maclaren qui servait une deuxième fois son ailier pour son doublé.

Les jaunes et bleus n’ont pu revenir qu’en toute fin d’exercice avec Bingham assisté par Ferreira. Le CCM a encore peiné dans les derniers mètres 9 tirs, 6 non-cadrés pour 3 cadrés (statistique inverse pour Brisbane). Ils ont néanmoins un collectif présent et qui se crée des occasions, tout y est, il faudra juste s’entraîner d’avantage devant les cages pour ne pas laisser échapper trop de point.

Perth Glory 1-2 Wellington Phoenix

Dans ce « distance derby » comme aiment dire les néo-zélandais, leurs représentants ont été accueilli sous une pluie légère. Après avoir chuté contre Newcastle les ‘Nix voyaient déjà rouge sur corner lorsque Gyorgy Sandor inscrivait le but pour les violets. Roy Krishna égalisait trois minutes après. Un match joué en moins de 10 minutes, à la suite de celles-ci les 22 joueurs se sont mis des bâtons dans les roues en provoquant des fautes et cassant mutuellement le jeu : surtout du côté de Perth Glory. Dans leur NIB Stadium, ils ont vu jaune, l’arbitre du jour Mr. Stephen Lucas a fait beaucoup de prévention mais a dû sortir 5 cartons jaunes dont un double accordé au capitaine Richard Garcia. Sans leur créateur Nebo Marinkovic, les violets ont cassé le jeu, à défaut d’en créer. Ne voulant pas rester sur un match nul, Wellington a souvent percé la défense mais manquer de battre Ante Covic comme le centre de McGlinchey en début de jeu qui passe devant tout le monde. Vince Lia fut le héros de la soirée, après 4 ans de disette l’ailier de Wellington, ancien du Victory (premier du nom) délivra sur corner les néo-zélandais qui méritaient amplement cette victoire. 

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Adelaïde United 27 14 7 6 49 45 28 17
2 Western Sydney Wanderers 27 14 6 7 48 44 33 11
3 Brisbane Roar 27 14 6 7 48 49 40 9
4 Melbourne City FC 27 13 5 9 44 63 44 19
5 Perth Glory 27 13 4 10 43 49 42 7
6 Melbourne Victory 27 11 8 8 41 40 33 7
7 Sydney FC 27 8 10 9 34 36 36 0
8 Newcastle Jets 27 8 6 13 30 28 41 -13
9 Wellington Phoenix 27 7 4 16 25 34 54 -20
10 Central Coast Mariners 27 3 4 20 13 33 70 -37

A propos de l'auteur
Antoine Blanchet-Quérin
Author: Antoine Blanchet-Quérin
Reporter du football australien (Socceroos, A-League, FFA Cup, NPL) en France pour Lucarne Opposée.

  • Aucun commentaire trouvé