. . .

Paraguay – Clausura 2015 : Olimpia y croit de nouveau

  • Écrit par Nicolas Cougot

On pensait que le Cerro Porteño avait réussi à assommer Olimpia. Il n’en est rien. En tombant ce week-end, le leader voit son seul rival pour le titre revenir à deux points. Le tout alors que le Clásico del fútbol paraguayo arrive.

Le football a cela de malicieux qu’il sait jouer avec les calendrier. Le Clásico del fútbol paraguayo a beau être le plus chaud du pays (lire Les deux clásicos paraguayens), le destin aime à lui donner l’occasion de monter davantage en température. Dernière illustration après la 16e journée du Clausura qui voyait le Cerro Porteño se rendre sur le terrain de General Díaz antépénultième du tournoi. Normalement rien d’inquiétant pour le Ciclón, d’autant que le déplacement était bien relatif puisque le match se déroulait au Defensores del Chaco. Sauf que rien n’a tourné comme prévu. D’entrée de partie, les Águilas surprenaient les hommes d’el Tiburón Torres, Junior Alonso coupant de la tête un coup-franc de Christian Sosa et générait la première polémique, le juge assistant ayant levé son drapeau pour signaler le hors-jeu de Roberto Palacio mais étant déjugé par l’arbitre central qui estimait que celui-ci ne faisait pas action de jeu. Derrière, le Cerro Porteño se montrait incapable de menacer les « locaux » qui profitaient de la moindre occasion pour tenter de tuer le match. Le scénario était bien différent en seconde période, le Ciclón dominant la rencontre. Mais General Díaz tenait le coup, patientait, attendant le moment le plus parfait pour tuer la partie en contre. Ce moment arrivait peu après l’heure de jeu lorsque Wilfrido Báez surgissait au second poteau pour fusiller Álvarez. El Tiburón Torres pouvait pester contre l’arbitrage qu’il juge « déplorable dans ce Clausura », le mal était fait, le Cerro Porteño donnait l’occasion rêvée à Olimpia de recoller.

Et le Decano ne s’en est pas privé. Face àSol de América, Olimpia a pris toutes les initiatives au cours du match, menaçant Diego Barreto à plusieurs reprises et forçant Francisco Arce à modifier ses plans. William Mendieta entrait à la place de Salcedo dès la demi-heure de jeu. Dix minutes plus tard, Alejandro Silva combinait avec Fredy Bareiro et ouvrait le score. L’expérience du Decano venait de parler, elle se montrait de nouveau d’entrée de seconde période lorsque Cristian Riveros doublait la mise. Assommé, Sol n’abandonnait pourtant pas. Une merveille de frappe enroulée de Carlos Florenciañez, une tête de Santiago Salcedo sur corner trois minutes plus tard et le Danzarin revenait dans le match en quatre minutes. De courte durée. 120 secondes plus tard, un amour de passe de William Mendieta permettait à Bareiro d’inscrire le but de la victoire du Decano, victoire qui lui permet de revenir à un point du Cerro Porteño à la veille du Clásico.

Derrière, si Libertad s’offre une victoire importante dans sa quête à la Libertadores, remontant à huit points de Guaraní, sa victime du week-end, le choc du week-end se déroulait en bas de tableau avec la réception de Santaní premier relégable par Rubio Ñu, premier sauvé. Si les Albiverdes ont montré bien plus de jeu que les visiteurs, leur manque de réalisme dans les 20 derniers mètres leur aura coûté cher. Alors que Rubio Ñu dominait les débats, un coup-franc de Leandro Gracián donnait l’avantage aux visiteurs sur leur première véritable occasion du match. L’orage albiverde avait beau s’abattre sur les cages de Carlos Servín rien n’y faisait, Santaní virait en tête à la pause. En seconde période, Diego Gavilán, qui avait pris la place sur le banc de l’ancien sélectionneur Victor Genes, lançait Lusardi, la pression ne cessait d’augmenter sur la défense des visiteurs. Santaní finissait par craquer, Escobar égalisait sur un penalty consécutif à une faute de main peu évidente. On pensait alors que le match avait tourné. Il n’en était rien. 10 minutes plus tard, Javier Maidana s’amusait et centrait au second poteau pour le 2-1 en faveur de Santaní grâce à Cristian Paredes. Les Albiverdes se ruaient à l’assaut mais le mal était fait, le hold-up du Deportivo Santaní lui permet de recoller à sa victime du jour au classement. Et ainsi rêver encore de maintien.

Les buts

 

Résultats

Classement 

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Olimpia 22 13 5 4 44 40 22 18
2 Cerro Porteño 22 14 2 6 44 32 23 9
3 Guaraní 22 12 3 7 39 52 29 23
4 Libertad 22 9 11 2 38 35 23 12
5 Deportivo Capiatá 22 9 6 7 33 31 34 -3
6 Sol de América 22 7 5 10 26 35 35 0
7 Deportivo Santaní 22 7 5 10 26 29 37 -8
8 General Díaz 22 6 6 10 24 18 35 -17
9 Sportivo Luqueño 22 6 5 11 23 39 43 -4
10 Rubio Ñú 22 5 7 10 22 22 29 -7
11 Sportivo San Lorenzo 22 5 7 10 22 29 38 -9
12 Nacional Asunción 22 5 6 11 21 21 35 -14

Photos D10 et ABC

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé