. . .

Australie – A-league 2016 : Sydney seul devant, Brisbane et Melbourne en embuscade

  • Écrit par Antoine Blanchet-Quérin

Quatrième journée de A-league et le duo Sydney FC – Melbourne Victory n’est plus très loin de se former de nouveau. Mais deux anciens champions semblent revivre enfin.

Les Jets profitent du laxisme de City

Eliminé en FFA Cup plutôt dans la semaine, City a attaqué par le bon bout le match en inscrivant les deux premiers buts de la rencontre grâce à Aaron Mooy (12e) et Stefan Mauk (22e) tous deux profitant des déviations de leur frappe par la défense des Jets. Ces mêmes Jets ont pourtant des ressources qu’ils ont pu démontrer contre le Victory, mais lors de la première mi-temps, il n’en fut rien.

Un peu critiqué pour son jeu plus défensif qu’offensif, Newcastle a eu du répondant et quel répondant ! Melbourne City a eu le malheur de vouloir conserver ce score qui lui allait parfaitement. John van’t Ship en conférence de presse d’après-match le regrettera « nous n’avons pas joué la seconde mi-temps ». Ces joueurs ont été punis de la plus belle des manières. Pourtant le coach de Melbourne a fait les changements offensifs en faisant entrer Gameiro et Dekker à la place des deux ailiers Kuzi’ et Williams, mais le message n’aura pas été compris par l’équipe.

Newcastle prenait l’ascendant avec Kantarovski à la 58ème minute avant de se faire accorder un pénalty justifié pour une faute de main que Trifunovic transformait à la 74ème avant de se retrouver à la retombée d’un coup-franc pour le 3-2. Les Jets font tomber de haut City et prennent allègrement les trois points qui les fixent tout en haut du classement général.

 

Sydney FC confirme en fin de match

Bien avant le match, l’entraîneur de Sydney (Graham Arnold) parlait de Central Coast comme une équipe très agréable à voir jouer mais qui était laissée défensivement par ses ailiers. Pour Sydney FC, ce match signifiait également le retour de Matt Simon face à son ancienne équipe.

D’ailleurs les Mariners avaient très bien commencé le match, O’Donovan bénéficiait d’un face-à-face raté et d’un coup-franc joué à quatre, capté par Janjetovic. Sydney ouvrait pourtant le score à la demi-heure de jeu par Smeltz avant d’être repris par O’Donovan qui se rendait ainsi justice après son raté en début de partie. Les jaunes et bleus furent cependant réduit à 10 après la charge de Fitzgerald qui lui causa la double peine du carton jaune.

A l’heure de jeu, Austin passait toute l’équipe de Sydney en revue avant de frapper trop mollement devant Janjetovic et c’est à ce moment que Graham Arnold faisait entrer Matt Simon. Il délivrera les joueurs de l’Est Australie par deux fois : une première frappe après une contre-attaque rondement menée et suite à un superbe centre de Mickaël Tavarès repris de la tête pour inscrire le but du 3-1. Sydney reste leader au classement et est en bonne voie pour ne pas se faire déloger.

 

Brisbane Roar ne laisse rien échapper

Brisbane Roar n’est absolument plus l’équipe malade de la saison passée, John Aloisi lui redonne de plus en plus les couleurs de cadors que les Roar avaient acquis il y a de la quelques années, à l’époque où ils étaient les solides n°1 de la A-League.

Contre Adélaïde United, qui est loin des résultats attendus depuis le départ de Josep Gombau, son équipe a tout donné et donner une leçon de réalisme. Nous le signalions la semaine passée et encore aujourd’hui, les Reds n’ont toujours pas marqué et juste profité de but en C.S.C. des adversaires.

Le premier but de la partie vient des pieds de Brandon Borrello à la 9ème minute : une longue passe de McKay, un centre de Broich et Borrello en conclusion. Adélaïde a pourtant eu les occasions en jouant sur le défaut de Brisbane (les espaces dans la défense) mais mentalement, les attaquants sont atteints par ce doute devant les cages adverses. Voyant Adélaïde passer successivement les vitesses et accumuler les frappes dans son camp, Brisbane revenait fort par Jamie Maclaren qui enroulait pour le 2-0 avant d’offrir une passe décisive à son ami Borrello pour le doublé. Le jeune Jamie est très en forme, sur les 10 buts de Brisbane, il est impliqué sur 5 d’entre eux, une forme olympique qui le fait de plus en plus aller vers les Socceroos.

 

Première victoire pour Western Sydney Wanderers

Une formation rouge et noire intacte avec pour seul changement Vidosic à la place de Romeo Castelen blessé. A l’inverse, Perth Glory se présentait avec une formation en 3-5-2 inédite. Problème, cette formation a drastiquement changé Perth. Peu habitués à jouer dans ce schéma, Perth n’a pas cadré un seul de ses tirs et n’a quasiment eu aucune occasion exceptée sur corner. Une nouveauté qui tombe mal puisque lesWanderers se sont encore montrés entreprenant, les joueurs de Sydney étant ceux qui tirent le plus au but en A-league.

Après plusieurs ratés et de multiples arrêts d’Ante Covic devant ses anciens coéquipiers, Dario Vidosic trouvait enfin la petite faille de la défense violette pour y glisser le seul but de la rencontre. La seconde mi-temps montrera la difficulté de Perth à percer la défense adverse n’ayant que les seules frappes de loin pour essayer de revenir. Cette victoire 1-0 permet aux Wanderers de décoller du bas de tableau et doubler Perth Glory.

 

Les ‘Nix auraient dû craindre le Victory

Melbourne Victory revient fort, et ça se voit. Chez eux les Navys n’ont fait qu’une bouché 3-0 des néo-zélandais qui ont répété les lacunes défensives de l’année passée.

Rien, absolument rien n’à redire sur la qualité du jeu offerte par les joueurs Muscat. Le Victory a déballé son jeu qui a fait de lui le champion l’année dernière : de la fluidité, Finkler en distribution et Besart Berisha à la finition. Les ‘Nix n’ont fait qu’observer, que subir. L’albanais ouvrait déjà les festivités à la 10ème minute pour son deuxième but.  Acculé devant le navire du Victory, Andrew Durante, revenu de blessure, offrait malgré lui le second but par une déviation malheureuse. Wellington répondait cependant de la meilleure des manières en jouant le « tout offensif » pour mettre le plus de chance de son côté pour marquer. Lorsque tout le monde joue dans le camp adverse, il est plus dur de défendre face aux contres éclairs du Victory. Les ‘Nix allaient ainsi être punis de cette façon, Berisha profitait de cette chance pour inscrire le 3ème but de Melbourne et le sien depuis le début de la saison. Melbourne revient ainsi à trois points de Sydney FC, premier.

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Adelaïde United 27 14 7 6 49 45 28 17
2 Western Sydney Wanderers 27 14 6 7 48 44 33 11
3 Brisbane Roar 27 14 6 7 48 49 40 9
4 Melbourne City FC 27 13 5 9 44 63 44 19
5 Perth Glory 27 13 4 10 43 49 42 7
6 Melbourne Victory 27 11 8 8 41 40 33 7
7 Sydney FC 27 8 10 9 34 36 36 0
8 Newcastle Jets 27 8 6 13 30 28 41 -13
9 Wellington Phoenix 27 7 4 16 25 34 54 -20
10 Central Coast Mariners 27 3 4 20 13 33 70 -37

A propos de l'auteur
Antoine Blanchet-Quérin
Author: Antoine Blanchet-Quérin
Reporter du football australien (Socceroos, A-League, FFA Cup, NPL) en France pour Lucarne Opposée.

  • Aucun commentaire trouvé