. . .

Mexique – Apertura 2015 : Pumas reprend sa marche en avant, América et León s’accrochent

  • Écrit par Nicolas Cougot

Alors qu’il ne reste plus que six points en jeu, les Pumas reprennent leur marche en avant et s’assurent une place en Liguilla. Derrière, le duo América – León s’accroche et commence à l’entrevoir.

Tombés chez eux pour la première fois depuis mai dernier, les Pumas étaient attendus avec impatience à l’heure de se rendre à l’Estadio Caliente de Tijuana pour y affronter des Xolos tellement mal en point qu’ils venaient de se séparer de Rubén Omar Romano et laissaient l’intérimaire Raúl Chabrand sur le banc – les Xolos ont depuis nommé un certain Miguel Herrera. D’entrée de partie, si les locaux cherchaient à prendre le contrôle du ballon, ce sont les Felinos qui portaient le danger. Herrera se procurait la première situation du match mais les Xolos réagissaient notamment par leur buteur Dayro Moreno. Le match était équilibré et comme bien souvent en pareille situation, le score allait être ouvert sur coup de pied arrêté. Un coup franc à 25 mètres pour les Xolos permettait au spécialiste de l’exercice, la légende Juan Arango d’inscrire son deuxième but du tournoi. Dans la foulée, Moreno manquait la balle du 2-0, l’occasion était passée, les Xolos allaient le regretter. Car deux erreurs défensives allaient leur coûter cher : un mauvais alignement et Lalo Herrera égalisait juste avant la pause, un oubli de marquage et Ismael Sosa fusillait Vilar à l’heure de jeu. Les locaux continuaient de gâcher les rares situations qui se présentaient à eux et concédaient ainsi leur première défaite à domicile face aux Pumas. Ces derniers ont quant à eux validé leur billet pour la Liguilla et se rapprochent de la Libertadores 2016.

Derrière, le choc du week-end se déroulait dimanche à la Bombonera de Toluca où les Diablos Rojos accueillaient América. Comme bien souvent au Mexique, le choc annoncé a tenu ses promesses. Pluie de but, cartons rouges, penalty décisifs et remplaçant devenu héros, ce Toluca – América restera l’un des grands matchs de l’Apertura. Longtemps on aura cru que les Águilas allaient s’imposer sans trembler. Un ballon chipé par Darwin Quintero dans la surface et une frappe longue distance signée Oswaldo Martinez et les hommes de Nacho Ambriz rentraient aux vestiaires avec une avance de deux buts. En seconde période, Cardozo lançait Lucas Lobos, Cristian Cueva montait en intensité. Les Diablos Rojos commençaient alors à se montrer menaçant. Esquivel s’amusait côté droit et servait Triverio qui éliminait trois Águilas avant de glisser le ballon entre les jambes de Muñoz, Toluca réduisait l’écart. Blessé sur cette action, le gardien international d’América laissait sa place à Hugo González qui n’avait pas le temps de se chauffer les gants que Triverio récidivait pour le 2-2. De quoi normalement assommer définitivement un América qui n’existait pas dans ce second acte. Sauf que. Lancé par Sambu, Aguilar centrait en retrait pour Benedetto (entré 5 minutes auparavant), América reprenait les devants. La fin de match était épique. Lucas Lobos voyait rouge et, alors qu’on croyait que les Diablos Rojos étaient définitivement enterrés, Triverio obtenait le penalty du 3-3. Mais face à Fernando Uribe,  Hugo González endossait le costume du héros. América s’impose 3-2 et reste dans la foulée des Pumas.

A ses côtés, León retrouvait Atlas qu’il venait de sortir en demi-finale de Copa MX et a renouvelé sa performance face aux Zorros. Pourtant, Atlas ouvrait le score d’entrée de partie par Daniel Álvarez. Mais, chez elle, la Fiera prenait rapidement le contrôle du match et emmené par un Gullit Peña une fois encore parfait et profitant de la vitesse de Jonathan Speedy González, inversait le score en 10 minutes. Pourtant réduit à dix dès la demi-heure de jeu, León n’allait pas souffrir face à un adversaire finalement globalement inoffensif et assure trois nouveaux points qui rapprochent la Fiera de la Liguilla. Côté Atlas, celle-ci s’envole, Gustavo Matosas également. Il est le sixième technicien démis de ses fonctions lors de l’Apertura.

En finale de la Copa MX, León affrontera un géant en pleine renaissance depuis l’arrivée de Matias Ameyda, Chivas. On pensait que Toluca – América avait été le sommet du week-end, la rencontre Chivas – Pachuca aura tout fait pour le démentir. Deux équipes qui se rendent coup pour coup, du suspense, une pluie de but et des erreurs d’arbitrage, le match mexicain par excellence. Il ne fallait que trois minutes pour que les Tuzos ne lancent la partie, Jonathan Urretaviscaya reprenant une frappe repoussée par Antonio Rodriguez et ouvrant le score pour les visiteurs. Mais Chivas répondait rapidement et violemment. Raúl López déposait le ballon sur la tête de Zaldívar, Vázquez filait seul au but puis Zaldívar s’offrait un doublé, le Rebaño Sagrado menait 3-1 à la demi-heure. Tout semblait plié. Mais côté Tuzos, Urretaviscaya était intenable. L’ancien carbonero déposait une merveille de coup-franc que Rodriguez ne pouvait que repousser dans les pieds de son homonyme Tuzos avant d’obtenir un penalty que ce même Jara transformait quatre minutes seulement avant ramené les siens à 3-3. En 7 minutes, les visiteurs avaient renversé le match et probablement assommé les hommes d’Almeyda. Il n’en était rien. Almeyda envoyait Carlos Fierro et Omar Bravo sur le terrain, ce dernier égalisait sur penalty trois minutes après son entrée en jeu. La fin de match était une fois encore épique, Chivas réclamait à juste titre deux penalties que José Alfredo Peñaloza ne lui accordait malheureusement pas et doit concéder le nul qui l’empêche de revenir au contact des Tiburones pour une place en Liguilla et condamne quasiment les deux équipes (Chivas et Pachuca restant à cinq points du top 8).

Dans cette lutte pour le top 8, la belle affaire est pour Querétaro qui s’impose chez lui face à Monterrey et revient à deux longueurs, et pour les Monarcas, qui atomisent les faibles Dorados et ne sont qu’à trois petits points. A noter que Tigres se met en danger en concédant le nul au Volcán face à Santos Laguna alors que les Felinos menaient 2-0 à 20 minutes de la fin. Les hommes de Tuca n’ont que trois points d’avance sur les Gallos Blancos, premiers non qualifiés à la veille de se déplacer à Veracruz.

Les buts

 

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Pumas UNAM 17 11 2 4 35 37 20 17
2 Deportivo Toluca 17 10 2 5 32 33 24 9
3 León 17 10 0 7 30 32 31 1
4 Jaguares Chiapas 17 8 5 4 29 31 27 4
5 Tigres UANL 17 8 4 5 28 26 16 10
6 América 17 9 1 7 28 30 21 9
7 Puebla FC 17 8 3 6 27 22 20 2
8 Tiburones Rojos de Veracruz 17 8 3 6 27 23 27 -4
9 Rayados Monterrey 17 6 5 6 23 32 29 3
10 Monarcas Morelia 17 7 2 8 23 26 26 0
11 Querétaro FC 17 6 4 7 22 25 25 0
12 Pachuca CF 16 6 3 7 21 29 31 -2
13 Chivas 16 5 3 8 18 22 26 -4
14 Cruz Azul 16 4 5 7 17 17 24 -7
15 Atlas 16 5 2 9 17 17 27 -10
16 Santos Laguna 17 4 5 8 17 21 24 -3
17 Tijuana 17 5 1 11 16 21 30 -9
18 Dorados de Sinaloa 17 3 6 8 15 13 29 -16

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé