. . .

Uruguay – Clausura 2016 : La première journée se joue à la dernière seconde

  • Écrit par Jérôme Lecigne

Retour du football en Uruguay ! Nacional a gagné facilement contre Villa Teresa, River et Fénix se sont neutralisés, mais le match du week-end était bien ce Peñarol – Cerro, choc entre le premier et le troisième. Et ce choc a tenu toutes ses promesses, avec une belle victoire de l'équipe Carbonero dans un match ouvert et agréable. Voyage au pays du ballon rond et des horizons infinis, résumé complet de la première journée du Clausura 2016.

Peñarol 2 – 1 Cerro

Match de reprise, mais match choc entre le premier et le troisième du dernier tournoi. Malgré leurs bons résultats, les deux équipes reprennent avec deux entraîneurs différents puisque Da Silva a remplacé Bengoechea au terme d'un mercato mélodramatique côté Peñarol, et que Ferin est arrivé côté Cerro.  Le onze de Da Silva affiche d'ailleurs quelques surprises puisque Palacios est titularisé avec Ifrán en pointe, et que le milieu est composé de la triplette Nahitan Nández/Tomás Costa/Maxi Rodriguez. Côté Cerro, la brute Coto Correa est partie terroriser l’Argentine, mais l'équipe a conservé des joueurs comme Ramos ou Urruti et donc une base solide.

Le match démarre sur les chapeaux de roues côté Peñarol puisque, sur la première action, les coéquipiers de Diego Forlán obtiennent un corner. Cachavacha le tire lui-même, à mi-hauteur en retrait pour Tomás Costa qui reprend le ballon de volée depuis l'entrée de la surface. Le ballon passe entre les joueurs et finit dans le but de Fuentes. 52 secondes de jeu, 1-0. Premier ballon touché par Tomás Costa en match officiel. La combinaison, travaillée à l’entraînement, a parfaitement fonctionné. Sans doute grâce à ce but, le match est rapidement ouvert avec des occasions de chaque côté. Ifrán a plusieurs possibilités qu'il ne convertit pas. Côté Cerro, le milieu de terrain, notamment le vétéran Pellejero, récupère beaucoup de ballons, mais l'attaque peine à mettre en danger le bloc défensif carbonero.

Le début de la deuxième mi-temps est, par contre, complètement à l'avantage du Cerro. A la 58ème, le grand Silveira reçoit un bon centre de Ramos. Il frappe fort au but mais le ballon est repoussé dans un premier temps par Gurruceaga. L'attaquant peut donc reprendre le ballon dans le petit filet pour le but de l'égalisation. Joli but où l'on voit le travail du milieu du Cerro, et le rôle de sentinelle de Silveira. Suite à ce but, les Albicelestes continuent de pousser avec notamment deux occasions de Ramos et d'Urruti, mais ils butent sur la défense ou sur Gurruceaga. En contre, Peñarol place quelques accélérations, notamment par Palacios et Forlán. Mais Fuentes repousse toutes les frappes. A la dernière minute du temps réglementaire, les Carboneros obtiennent un bon coup franc à trente mètres du but sur le côté gauche. Ce dernier, bien frappé par Hernán Novick, arrive sur Valverde qui n'arrive pas à reprendre le ballon mais qui gêne suffisamment Lucas Hernández pour que ce dernier pousse le ballon dans ses propres buts. Victoire de Peñarol 2-1, sur le gong.

Joueur du match : pour son premier match, Tomás Costa

On a aimé :

–        Le milieu de Peñarol envoie du jeu, et c'est nouveau. Nández est dans son rôle traditionnel de gratteur de ballon, et il le fait très bien. Mais Tomás Costa et Maxi Rodriguez ont très bien orienté les attaques, sont bons à la passe. C'est un changement important par rapport à l'Apertura.

–        Silveira, attaquant de pointe côté Cerro, n'avait marqué qu'un but durant l'Apertura. Et pour cause, il avait reçu deux rouge, avait été suspendu 5 matchs... Il semble revenu sur des bonnes bases, a très bien joué son rôle de buteur de surface, avec son grand gabarit. Il sera fort utile pour son club.

On n’a pas aimé :

–        La pelouse du Vieira était vraiment indigne d'un match de première division. Jaune sur la moitié du terrain, avec de la pelouse morte qui se collait à chaque joueur lors des tacles. N'encourage pas le jeu.

–        Ifrán côté Peñarol loupe trop souvent ce qu'il tente. Peñarol a bien fait de recruter Murillo, que l'on devrait voir rapidement.

 

Villa Teresa 0 – 3 Nacional

Belle victoire du Nacional contre Villa Teresa, mais que dire de plus ? Villa Teresa a pris 5 points en 16 matchs, et n'est vraiment pas au niveau. Petit club de quartier qui participe pour la première fois à la première division, il est rare qu'un club soit à ce point distancé en termes de niveau. Et donc le Nacional prend trois bons points, en marquant trois beaux buts, mais il faudra attendre le prochain match pour faire un premier bilan du mercato des Bolsos.

Car dans ce match, tout a parfaitement fonctionné. A peine dix minutes de jeu, et Santiago Romero marque d'une frappe mollassonne tirée de l'entrée de la surface. La mauvaise nouvelle de la journée est venue à la 39ème avec la blessure de Cabaco, remplacé par le revenant Mauricio Victorino. A la 44ème, Nacho Gonzalez récupère un très bon ballon à 40 mètres du but et sert dans l'espace Nico López qui marque le deuxième but du match juste avant la pause. En deuxième mi-temps, Leandro Barcia reprendra un centre du même Lopez pour le 3 à 0.

Joueur du match : Santiago Romero

On a aimé :

–        Les recrues offensives du Nacional qui se démarquent, de Kevin Ramirez à Nicolas López. Bonne entrée en matière.

On n’a pas aimé :

–        Le niveau de Villa Teresa qui rend le match désagréable à regarder.

–        La blessure de Cabaco dont on ne connaît pas encore l'indisponibilité.

–        La couleur violacée du maillot du Nacional.

 

Fénix 1 – 1 River Plate

Dans un stade Capurro magnifique, chauffé par le soleil d'un samedi soir d'été, deux bonnes équipes du tournoi Apertura s'affrontent. Le Fénix aligne son équipe type, avec très peu de changement durant le mercato, alors que River joue avec une équipe Bis, la priorité étant donné au match retour de Libertadores qui aura lieu ce mardi à 23h30 heure française, contre la U de Chile. Ce match est importantissime car River a gagné à la maison 2 à 0 (lire River Plate 2 - 0 Universidad de Chile) et a donc de grandes chances de jouer cette grande compétition pour la première fois. Exit donc pour ce match les meilleurs joueurs comme Michael Santos, Schiappacasse, ou Ronaldo. Le président de River a déclaré que la qualification en Libertadores rapporterait au club 1,6 millions de dollar, soit le budget annuel du club. 

Ce match est tout d'abord une opposition de style. Rosario Martinez, l'entraîneur du Fénix, aime les défenses stables. 12 buts encaissés sur 15 matchs durant l'Apertura, meilleur défense.  En face, JR Carrasco est l'entraîneur le plus offensif d'Uruguay (deuxième meilleur attaque du championnat derrière le Nacional). Et le début du match est très plaisant, avec des actions de chaque cotés. On sent que le milieu de Fénix, très expérimenté avec Ferro et Perez par exemple, contrôle une jeune équipe de River. Chaque équipe à des occasions, mais Cavallini est maladroit pour Fénix et les attaquants de River ont du mal à se trouver. Le premier but vient à la 38ème, quand Ciganda effectue une très elle transversale reprise de volée et de justesse contre la ligne par Ramirez qui centre le ballon en retrait pour Rosso qui ajuste le gardien de la tête pour l'ouverture du score. 1 à 0 pour River juste avant la mi-temps.

Au retour des vestiaires, Fénix revient avec plus d'allant offensif et Ligüera a une première occasion de but sur une frappe qui passe à quelques centimètres du but darsenero. Mais c'est bien River Plate qui domine la seconde période avec un milieu plus joueur qui fait la différence. A la 71ème, sur un corner anodin, les violets égalisent sur une tête du défenseur Fabricio Silva. Au final, match nul dans ce match équilibré, plutôt encourageant pour River qui jouait sans ses stars, avant le match de mardi.

On a aimé :

–        Bel affrontement avec des occasions de chaque côté.

–        La jeunesse de River Plate n'en finit plus de surprendre. Ciganda joueur du match, alors qu'il n'est pas titulaire habituel.

Ailleurs 

Rentistas 1 – 3 Plaza Colonia: Match entre équipes qui se battent contre la relégation et belle victoire de Plaza, avec notamment le but de la soirée, le troisième, marqué directement sur coup d'envoi après le but de Rentistas. Pour les Bichos, avec cette défaite, le maintien va être très dur.

Liverpool 1 – 4 Wanderers : Belle victoire des Bohemios avec notamment un triplé de Gaston Rodriguez.

Sud America 2 – 0 Defensor : Le Defensor, qui s'est littéralement fait piller durant le mercato (6 titulaires transférés!), perd contre la IASA. Beaucoup de travail à venir pour Techera avant de pouvoir reconstruire son équipe.

Danubio  2 – 1 Juventud de Las Piedras: Victoire de la Franja avec un doublé de JM Olivera.

Racing 2 – 0 El Tanque Sisley : Belle victoire du Racing sachant qu'ils ont joué à 10 presque tout le match suite à l'exclusion de Liber Quinones. Le Racing sera une bonne équipe de ce Clausura, s'étant bien renforcé avec de très bons jeunes comme Faber ou Otormin.

Pour le reste

Pas de joueur de la semaine aujourd'hui, mais un hommage appuyé à un joueur qui a marqué le football uruguayen et qui est parti par la petite porte durant ce mercato d'hiver.

Damiani (président de Peñarol) a viré Bengoechea en lui reprochant notamment de faire encore jouer Zalayeta. Ce dernier n'a pas supporté d'être la cause du licenciement de son coach (et de son ami, ils jouaient ensemble en ...1996). Le grand Marcelo a donc pris ses affaires, sans rien dire à personne, sans insulte ni pathos, et est parti. Il s'en est allé avec un palmarès immense, mais où manquera toujours une performance en sélection. Joueur puissant, il avait un sens du but rare, capable de trouver la lucarne sans regarder le but. Il a formé pendant trois ans une doublette incroyable avec un autre héros du football, Tony Pacheco. C'est une page qui se tourne pour le club Carbonero, une belle page, et c'est de cela dont il faut se souvenir.

Les buts

 

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Peñarol 10 7 1 2 22 17 9 8
2 Plaza Colonia 10 6 3 1 21 13 6 7
3 Nacional 10 6 2 2 20 18 9 9
4 Fénix 10 5 4 1 19 14 7 7
5 Cerro 10 5 2 3 17 10 9 1
6 River Plate (Uru) 10 4 3 3 15 12 9 3
7 Sud América 10 4 3 3 15 11 12 -1
8 Rentistas 10 4 2 4 14 12 12 0
9 Villa Teresa 10 4 2 4 14 11 13 -2
10 Montevideo Wanderers 10 3 3 4 12 18 15 3
11 Juventud 10 3 3 4 12 14 14 0
12 Liverpool 10 3 1 6 10 11 15 -4
13 Racing (Uru) 10 2 3 5 9 14 17 -3
14 Defensor Sporting 10 2 3 5 9 12 21 -9
15 El Tanque Sisley 10 2 1 7 7 9 19 -10
16 Danubio 10 1 2 7 5 11 20 -9

A propos de l'auteur
Jérôme Lecigne
Author: Jérôme Lecigne
Spécialiste du football uruguayen, Suisse de l'Amérique du Sud, Patrie des poètes Jules Supervielle, Juan Carlos Onetti et Alvaro Recoba

  • Aucun commentaire trouvé