. . .

Mexique – Clausura 2016 : au tour des Rayados

  • Écrit par Nicolas Cougot

Dans une Liga MX toujours aussi dense, les Rayados profitent de la réception de la victime expiatoire de la ligue pour prendre les commandes. Mais la menace Tigres/América se rapproche.

Les Rayados s’installent, Pachuca mal récompensé

S’il est une équipe à affronter en ce moment au Mexique lorsqu’on veut faire le plein de points ou gagner en confiance, ce sont les Dorados. A l’heure de les accueillir au BBVA Bancomer, les Rayados en étaient conscient et n’ont pas eu à véritablement forcer pour y parvenir. Car les Dorados ont beau avoir fait appel à José Guadalupe Cruz sur le banc, leur destin semble écrit par avance, la relégation leur ai promis. Le souci pour le club de Sinaloa c’est que ses joueurs manquent d’intensité, de rigueur tactique, bref, de tout. Et face à des Rayados emmenés par des Edwin Cardona, Dorlan Pabón et autres Carlos Sánchez, ça ne pardonne pas. Le meneur colombien était à l’origine des deux premiers buts des siens, le premier sur une mine de 25 mètres sous les yeux énamourés des défenseurs des Dorados qui en oubliaient la notion de pressing, le deuxième sur un petit lob sur Frausto qui, après rebond sur la barre profitait à Rogelio Funes Mori. Menant 2-0 à la pause sans avoir à forcer, les hommes d’el Turco pouvaient alors tranquillement gérer le second acte et placer un dernier but en toute fin de partie. Ce succès permet aux joueurs de Monterrey de prendre la tête du Clausura et n’en finit plus de couler des Dorados qui, avec 0 points et autant de buts marqués en cinq journées, semble en course pour terminer pire équipe de l’histoire d’un tournoi court tant on les voit mal se mettre à prendre des points (espérons pour eux que cette phrase leur portera chance).

Si les Rayados sont désormais leaders, c’est que Pachuca a cédé. En placement au CU en clôture de la journée, les Tuzos savaient que leur mission serait des plus compliquées face à des Pumas auteurs d’un début de tournoi des plus décevants, tant sur le plan du jeu que des résultats. En manque de points, les Pumas laissaient d’abord la possession à aux Tuzos et se contentaient de bien gérer les contres qui s’offraient à eux. Les deux équipes offraient ainsi une belle opposition, la première véritable occasion étant pour les Pumas et une frappe d’Ismael Sosa qui venait tutoyer la barre d’un Óscar Pérez scotché sur sa ligne. El Conejo allait rester tout aussi scotché sur une frappe énorme de Javier Cortés juste avant la pause. Le ballon frappait de nouveau la barre mais était repris par Matías Britos pour le 1-0 à la mi-temps. Au retour des vestiaires, les Tuzos allaient appuyer. Lozano faisait briller el Pikolin Palacios, les Pumas laissaient définitivement le ballon aux visiteurs et se montraient surtout trop peu inspirés, à l’image d’un Fidel Martínez qui multipliait les mauvais choix, pour espérer tuer le match. Finalement, sur un dernier coup de pied arrêté, Pachuca allait arracher un nul mérité sur une tête d’Omar González. Les Tuzos restent invaincus, les Pumas englués dans les profondeurs du classement.

Tigres et América main dans la main

Derrière, les deux ambitieux Tigres et América ne se quittent plus et n’en finissement plus de se rapprocher. En déplacement à Chiapas, les Felinos de Tuca se faisaient pourtant piéger d’entrée de partie, Silvio Romero, servi par Avilés Hurtado, ouvrant le score dès la 10e minute pour les locaux mais allaient rapidement imposer leur football et leur caractère. Incapables de gérer les montées des Damm et autre Aquino, les Jaguares subissaient rapidement la domination du champion sortant qui allait égaliser juste avant la pause avant de placer de nouvelles accélérations en seconde période, dont une par l’inévitable André-Pierre Gignac, auteur de son 22e but en 21 matchs disputés avec les Tigres, l’autre sur un numéro de soliste joué à merveille par el Chino Zelarrayán en fin de rencontre. Terminant à neuf contre onze, les Jaguares n’auront ainsi pas pesé bien lourd face au champion sortant plus que jamais candidat numéro un à sa succession.

De son côté, le futur centenaire América accueillait Santos Laguna, redevenu dangereux avec l’arrivée de Luis Zubeldia sur son banc. La première demi-heure voyait les deux équipes s’annihiler, seule la tentative d’Andrés Rentieria l’animant avant que les Águilas, emmenés notamment par un duo Sambueza – Peralta en feu, se créent du danger. Peralta faisait briller Marchesín qui voyait ensuite Micky Arroyo rater son face à face. Le danger se rapprochait pour les Guerreros qui cédaient sur une tête plongeant d’un ancien de la maison, Oribe Peralta, juste avant la pause. En seconde période, l’entrée de Luis Mendoza redonnait des ailes aux Guerreros qui se procuraient plusieurs situations de but sur les cages de Moises Muñoz sans pour autant parvenir à les convertir. Ces derniers cédaient sur un dernier contre emmené de main de maître par un Sambu retrouvé qui offrait un caviar à Andrade pour le 2-0 final qui permet aux Águilas de doubler Santos et ainsi rester à deux points du leader.

Ailleurs, les Tiburones pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant le score d’entrée de partie à Querétaro mais ont vu les Gallos Blancos renverser la situation, bien aidés par une défense aux abonnés absents.  De son côté, Cruz Azul a dû se contenter d’un petit point à Tijuana, tout comme Chivas, toujours désespérément incapable de s’imposer, accroché cette fois-ci par Toluca. La chance du Rebaño dans sa course au maintien est que les Dorados ne sont pas au niveau car l’autre concurrent direct, les Monarcas, sont allés chercher une belle victoire sur le terrain d’un León dont le départ de Pizzi semble être difficile à digérer. Autre habitué à la déprime, Atlas a une fois encore explosé. Les Zorros se rendaient à Puebla qui, à quelques jours d’un périlleux déplacement en Argentine pour aller chercher la qualification en Libertadores, s’est bien amusé face à une défense aux abois et systématiquement en retard. Bilan, 4 buts encaissés en un quart d’heure en première période, deux pour Álvarro Navarro et un sévère 4-1 reçu pour une antépénultième place au Clausura. 

Les buts

 

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Rayados Monterrey 5 4 0 1 12 9 4 5
2 Pachuca CF 5 3 2 0 11 10 4 6
3 Tigres UANL 5 3 1 1 10 10 5 5
4 América 5 3 1 1 10 9 4 5
5 León 5 3 0 2 9 10 8 2
6 Santos Laguna 5 3 0 2 9 6 5 1
7 Puebla FC 5 2 2 1 8 7 5 2
8 Monarcas Morelia 5 2 2 1 8 7 6 1
9 Cruz Azul 5 1 3 1 6 8 8 0
10 Deportivo Toluca 5 1 3 1 6 6 6 0
11 Querétaro FC 5 2 0 3 6 6 7 -1
11 Tijuana 5 1 3 1 6 6 7 -1
13 Pumas UNAM 5 1 2 2 5 5 6 -1
14 Chivas 5 0 4 1 4 6 8 -2
15 Jaguares Chiapas 5 1 1 3 4 4 7 -3
16 Atlas 5 1 1 3 4 5 10 -5
17 Tiburones Rojos de Veracruz 5 0 3 2 3 7 10 -3
18 Dorados de Sinaloa 5 0 0 5 0 0 11 -11

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé