. . .

Argentine : nouvelle saison, nouvelle version (2ème partie)

  • Écrit par Nicolas Cougot

Deuxième épisode de notre guide complet de la nouvelle Primera Divsion, place désormais aux 10 équipes pour qui la saison risque d’être plus longue que pour d’autres.

Ce guide se divise en quatre parties.

1ère partie - 2ème partie - 3ème partie - 4ème partie

Après vous avoir familiarisé avec les subtilités de la nouvelle formule du championnat argentin, on débute notre tour d’Argentine par le portrait de 10 équipes qui devraient ne devraient pas lutter pour les accessits aux compétitions continentales. Parmi elles, des petits nouveaux et quelques habitués, que nous avons classés par ordre alphabétique.

Fondé à Mar del Plata par quatre membres Allard, Doulfus, Sillard et Wiriott qui lui donnèrent son nom (voir les lettres soulignés – le W faisant place à u V car absent du télégraphe ayant servi lors de l’annonce officielle de la création du club), le Tiburón a fait appel à plusieurs partenaires économiques locaux pour essayer d’assumer sa première saison dans l’élite du pays.  Conséquence, le club parvient à conserver la majorité de son effectif et attire José Sand, ancien meilleur buteur de la Primera A ou encore Martín Rivero, de retour de la MLS.

L’équipe de Misiones, qui tient son nom de la Compagnie de bus longue distance qui couvre la région sera probablement l’un des plus petits poucets de l’édition 2015. Un temps intéressé par Juan Eluchans, le petit club misionero va découvrir un autre monde et pour ce faire attire quelques joueurs comme Maxi Oliva, Ernesto Álvarez, ou encore Fabián Montserrat, arrivant d’Independiente.

Révélation de la Primera B nacional 2013/2014 qu’elle a terminé à la seconde place, la formation de Dario Franco a vécu une première saison dans l’élite assez compliquée. Si le club perd Brian Fernández parti chez le champion sortant, il s’est montré très actif sur le marché des transferts, réalisant quelques coups intéressants comme Facundo Curuchet, Walter Acevedo ou Eugenio Isnaldo.

El Torito fut l’un de nos coups de cœur de la saison dernière (voir Nueva Chicago - San Martin vu de l'intérieur). Après avoir connu deux montées en six mois (de la B Metropolitana à la A), le club de Mataderos du Gomito Gómez réussit l’un des jolis coups de l’intersaison en rapatriant au pays Matías Defederico, l’un des anciens anges de Cappa (voir Les Anges d’Huracán).

Après un dernier tournoi compliqué, le club de Bahia Blanca a décidé de procéder à un vaste ménage. Six départs, onze arrivées (Joel Amoroso, Matías Porcari, Hugo Colace, Juan Quiroga, Hernán Encima, Gonzalo Klusener, Marcelo Vidal, Joel Acosta et Luciano Necquecaur), l’année 2015 risque d’être celle des inconnues pour la formation de Wálter Perazzo.

Autre équipe habituée à souffrir en Primera A ces dernières années, Quilmes a traversé le dernier tournoi dans un relatif anonymat et donne les clés à Julio César Falcioni, de retour au pays après une expérience catastrophique à la Católica. Le Cervecero, l’un des plus anciens clubs du pays et champion surprise en 1978 (voir De la gloire à l'oubli : José Yudica), reste en difficulté sur le plan économique mais parvient à rapatrier Claudio Bieler et Diego Buonanotte, et attirer Mariano Uglessich, Fabián Assman, Gustavo Noguera, Martín Pérez Guedes, Rodrigo Gómez et Adrian Calello.

Soutenu par toute une administration locale,El Santo revient en Primera Division après 3 ans d’absence et vise l’équilibre et se débarrassant de contrats trop onéreux. Pour son nouveau départ, le club de San Juan change de coach, Carlos Mayor, passé la saison dernière par Godoy et se montre discret sur le marché des transferts.

Comme la Nueva Chicago, el Verde de Junín a franchi deux divisions en six mois et retrouve l’élite argentine après 33 ans d’absence. Pour le tournoi 2015, leVerde attire Dardo Miloc, Franco Peppino, Federico Castro, Gustavo Canto et Agustín Pascucci et cherchera à se maintenir coûte que coûte dans l’élite locale.

Sous la direction de Ricardo Rezza, le Gasolero et sa forteresse imprenable de l’Estadio Alfredo Beranger fut l’une des révélations du dernier tournoi de Primera B. Deuxième équipe promue en Primera A (voir Argentine - Primera B : ¡Temperley es de Primera!), Temperley compense ses départs par des arrivées de bon niveau (Emilio Terzaghi de Banfield, Cristian Chimino d’Arsenal, Gustavo Aprile de Rampla et Santiago Magallán de San Lorenzo).

Meilleure équipe de la dernière Primera B, Unión a non seulement été la première à être promue dans l’élite mais aussi la première à bouger sur le marché des transferts histoire de se mettre au travail bien avant tout le monde. De toutes les équipes citées ici, le club santafesino pourrait bien être l’une des plus difficiles à manœuvrer. 

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé