. . .

Argentine : les gros bras s’imposent d’entrée

  • Écrit par Nicolas Cougot

Si quatre des favoris annoncés s’affrontaient en ouverture de la saison, les autres ont marqué leur territoire.

Le marathon argentin est officiellement commencé et la première journée était l’occasion pour beaucoup des favoris annoncés (voir Argentine : nouvelle saison, nouvelle version (4e et dernière partie) d’afficher leurs ambitions dès les premières foulées sur les pelouses du pays.

Les gros bras frappent d’entrée

Premier à entrer en piste, l’inconnue Vélez désormais passé sous les ordres de  Miguel Ángel Russo. Si le Fortin a guère convaincu dans le jeu, souvent bousculé par le petit nouveau Aldosivi, il a assuré l’essentiel, s’imposer. Pour cela, Vélez s’en est remis à un excellent Milton Caraglio, l’un des meilleurs sur la pelouse d’Amalfitani, mais devra hausser le ton s’il veut espérer davantage.

Suivait alors l’une des affiches du week-end entre le champion sortant, le Racing, et un Rosario Central que nous avons élevé au rang de surprise potentielle du tournoi. Dans un Cilindro bien rempli, les débuts du champions furent plus compliqués que prévu par ses hinchas. César Delgado sur le banc, Cervi, Barrientos et Marco Rubén ont fait passer une soirée bien désagréable à la défense de La Academia et à un Saja qui a attendu les secondes suivant l’établissement de son record d’invincibilité (587 minutes sans prendre de but) pour s’offrir la boulette de la soirée sur le but d’un excellent Franco Cervi. Derrière, les hommes de Cocca se sont heurtés à une formation solide et cohérente qui aurait bien pu tuer le match à plusieurs reprises mais s’en finalement jamais être véritablement inquiétée par un champion sortant bien désordonné.

«
»

Restait alors à savoir comment son dauphin, récent vainqueur de la Recopa Sudamericana allait se comporter. En déplacement chez un petit nouveau, River s’attendait à un guet-apens digne de ceux qu’il a connu à l’époque de la B que les hinchas de Sarmiento n’ont pas manqué de lui remémorer avant le match. Ils auront ensuite rapidement mesuré l’écart qui séparait leur équipe du River de Gallardo. Après avoir laissé passer l’orage accompagnant l’euphorie de retrouver la Primera Division, River a posé le pied sur le ballon et fait brillé sa nouvelle pépite Gonzalo El Pity Martínez. Deux passes décisives dont une de génie pour Sánchez et River s’offrait de l’oxygène. Si le Millo allait s’endormir et Sarmiento parfaitement en profiter, une dernière accélération des hommes de Gallardo permettait à Téo de s’offrir un doublé et donner de l’ampleur à la victoire du vice-champion.

A l’image de River, les autres favoris n’ont pas tremblé. Chez lui, San Lorenzo a tranquillement disposé de Colón (avec notamment un amour de passe de Pipi Romagnoli pour Villalba sur le 2-0), entraînant le licenciement de Reinaldo Merlo assis sur le banc du Sabalero depuis à peine 3 mois, Lanús est sorti vainqueur d’un nerveux déplacement face au nouveau Quilmes de Falcioni, Estudiantes s’impose dans la douleur face à Arsenal et Boca se fait peur un temps face à Olimpo mais, emmené par un excellent Fernando Gago et les belles promesses montrées par Federico Carrizo peut offrir à son futur enganche Nicolas Lodeiro une première victoire dans une Bombonera marquée par la grève de ses barras après que les leaders de la 12 aient été refusés à l’entrée du stade.

L’autre grand choc du week-end concernait l’autre club de Rosario, le Newell’s du revenant Américo Gallego opposé à Independiente. Lepra et Rojo ont offert la partidazo du week-end argentin. Le premier acte était totalement rouge. Profitant des énormes espaces laissés par les hommes de Toto Gallego, Independiente s’est régalé, Pisano et Mancuello permettant à Lucas Albertengo de s’offrir un doublé dès sa première demi-heure de jeu avec le Rojo. Au retour des vestiaires, le ton changeait. Newell’s mettait la pression sur Independiente et allait revenir en un petit quart d’heure (penalty de Maxi Rodríguez, égalisation de Figueroa. Le match devenait alors fou, chaque équipe se rendant coup pour coup avant de basculer sur un choc Ustari – Mancuello qui, à la différence du Neuer – Higuain un soir de finale de Coupe du Monde, provoquait le penalty pour les visiteurs. El Ruso Rodríguez le transformait et offrait un premier succès convaincant aux hommes d’Almirón.

Temperley et Defensa, les premières surprises

Comme à chaque journée de début de saison, l’ouverture du championnat argentin a bien évidemment été accompagnée de son lot de surprises. Les victoires de Temperley à Banfield et de Defensa y Justicia à La Plata face au Gimnasia en sont deux.

Face à sa bête noire, le Lobo n’est en effet pas parvenu à prendre le meilleur sur le 4-3-3 de Dario Franco qui a parfaitement fonctionné en première période, el Halcón dominant les débats et menant logiquement au score avant de se replier en seconde et contrôler les maigres tentatives des locaux. De son côté, Temperley a réalisé le hold-up du week-end à Banfield. Emmené par le quatuor Cazares, Noir, Cuero et Bertolo, le Taladro a fait ce qu’il avait fait tout au long du dernier tournoi : attaquer. Trouvant la transversale en première, les locaux allaient passer la seconde à pousser davantage passant ainsi plus d’une heure en supériorité numérique. Mais il était écrit que Banfield ne parviendrait pas à trouver la faille. Pire, sur une dernière offensive, les hommes de Ricardo Rezza obtenaient un bon coup-franc que Dinenno propulsait au fond des filets. Temperley signe son retour en Primera A par une victoire à l’extérieur, chose qu’il n’avait réussie qu’à deux reprises en 10 tentatives lors du dernier tournoi de Primera B.

Ailleurs, notons les débuts compliqués de la Nueva Chicago qui a d’abord énormément souffert à Córdoba face à Belgrano, avant d’entretenir l’espoir et finalement s’incliner après avoir joué 50 minutes en supériorité. Unión célèbre son retour par une victoire à domicile face à Huracán, San Martin ramène le nul de Mendoza et enfin Crucero del Norte et sa pelouse pas tondue, manque un penalty et est ainsi contraint au partage des points face à Tigre.

Les buts

 

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 San Lorenzo 13 9 1 3 28 21 7 14
2 Boca Juniors 13 8 4 1 28 21 9 12
3 Rosario Central 13 7 6 0 27 20 11 9
4 Belgrano 13 8 2 3 26 19 10 9
5 River Plate 12 7 4 1 25 24 15 9
6 Racing 13 6 6 1 24 16 6 10
7 Tigre 12 6 4 2 22 14 9 5
8 Aldosivi 13 6 3 4 21 16 16 0
9 Banfield 13 6 2 5 20 19 17 2
10 Argentinos Juniors 13 5 5 3 20 12 12 0
11 Unión Santa Fe 13 4 7 2 19 21 17 4
12 Newell's Old Boys 13 5 4 4 19 14 13 1
13 Estudiantes 13 5 4 4 19 15 17 -2
14 San Martín San Juan 13 4 6 3 18 17 15 2
15 Gimnasia y Esgrima 13 4 5 4 17 16 16 0
16 Lanús 13 4 5 4 17 14 15 -1
17 Independiente 13 3 7 3 16 17 14 3
18 Sarmiento 13 4 4 5 16 16 18 -2
19 Godoy Cruz 13 4 4 5 16 13 18 -5
20 Vélez Sarsfield 13 4 3 6 15 14 14 0
21 Colón 13 3 6 4 15 13 17 -4
22 Temperley 13 3 4 6 13 8 12 -4
23 Quilmes 13 3 4 6 13 15 21 -6
24 Defensa y Justicia 13 2 4 7 10 12 18 -6
25 Olimpo 13 1 7 5 10 5 11 -6
26 Crucero del Norte 13 2 4 7 10 10 18 -8
27 Huracán 13 2 3 8 9 11 18 -7
28 Atlético de Rafaela 13 1 6 6 9 11 19 -8
29 Arsenal 13 1 4 8 7 9 19 -10
30 Nueva Chicago 13 0 6 7 6 7 18 -11

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé