. . .

Mexique – Apertura 2015 : l’heure du réveil

  • Écrit par Nicolas Cougot

Alors que la quatrième journée débutait la nuit dernière, la troisième aura été celle de quelques réveils. Pendant ce temps, les Monarcas règnent toujours.

Des abîmes à la cime. Après un Clausura catastrophique, on ne donnait pas cher de l’avenir de Monarcas en Liga MX, encore plus après un marché d’été qui avait vu les grands faire des folies et surtout les écarts entre le club de Morelia et les autres se creuser. Mais le football est a de beau sa capacité à rapidement rendre inexact tous pronostics et autres théories de papier d’avant-saison. En déplacement à Toluca, c’est en leader que les Monarcas se sont imposés. Bousculés par d’excellents Diablos Rojos qui se sont montrés incapables de convertir leurs occasions à l’image de de l’incroyable volée ratée de Moisés Velasco seul au six mètres, mais aussi malchanceux à l’image du but refusé à Uribe pour un hors-jeu inexistant, et parfois héroïques, à l’image de l’incroyable sauvetage d’Óscar Rojas sur une volée de Dieter Vallalpando à qui l’ouverture du score semblait tant promise, les Monarcas ont su saisir les chances qui leur ont été offertes. Sur l’une d’entre elle, Jefferson Cuero provoquait la faute de Talavera et s’en allait obtenir le pénalty qui changeait tout : celui du 1-0 à l’heure de jeu. Dès lors, le leader allait défendre son précieux, s’autorisant quelques sorties en contre. Malgré la présence du tant attendu Christian Cueva, Toluca allait ainsi devoir concéder sa première défaite du Clausura, Morelia, unique leader, restant encore forteresse imprenable.

Si Morelia est seul leader, c’est aussi que derrière, León est tombé. En déplacement à l’Estadio Azul, la Fiera a d’abord dominé la rencontre, se montrant toujours aussi dangereuse par son avant-centre argentin Mauro Boselli, avant peu à peu de voir le contrôle du match passer entre les mains (ou les pieds) de la Máquina. Bien emmenés par le duo Crosas – Torrado, Cruz Azul allait ouvrir le score sur un joli mouvement collectif conclu par une tête de Fabio Santos à la réception d’un centre parfait de Richard Ruiz. Cruz Azul allait ensuite revenir en seconde période avec des intentions plus claires de rapidement tuer le match, chose faite sur un pénalty contesté par les visiteurs. La suite n’était que gestion, Sergio Bueno donnait ses premières minutes au paraguayen Jorge Benítez qui faisait le show mais le score n’évoluait plus, Cruz Azul reprend León au général.

Reste que la troisième journée sera celle du réveil. Réveil d’América qui se rendait à Pachuca y défier un invaincu. Le début de match était pour les Tuzos. Intensité, vitesse, mouvement, décalages sur les ailes, Pachuca dominait et semblait bien disposé pour s’offrir une nouvelle victoire. Mais deux grains de sable sont venus tout enrayer. Le premier est une erreur d’Hugo Rodriguez, qui laissait filer le ballon devant ses six mètres, oubliant Dario Benedetto qui ne s’en privait pas pour ouvrir le score. La seconde sera la sortie précoce de Rodolfo Pizarro quelques minutes plus tard qui allait laisser Chucky Lozano bien seul devant. Le mal était fait, América contrôlait la partie, dominait tranquillement, faisant briller Óscar Pérez jusqu’à ce qu’Oribe Peralta entre en scène. Un premier ballon coupé devant les mains d’El Conejo, une sortie de ce dernier évitée et un ballon glissé entre les jambes de Rodríguez, point final à la démonstration. América s’impose 3-0 et semble enfin lancer son tournoi.

Autre réveil, celui des Rayados. Pour la deuxième sortie de la bande au Turco, le match face à Puebla ayant été repoussé, le contenu a été bien plus intéressant. Loin de la déroute en ouverture face aux Pumas, les Rayados ont parfaitement exploité les carences défensives des Zorros de Matosas, Rogelio Funes Mori s’offrant un doublé en 2 minutes (dont une merveille de but tout en toucher) juste avant la pause, Edwin Cardona scellant le sort du match dès le retour des vestiaires. Malgré le soutien du Jalisco, Atlas ne s’en relevait pas et laissait donc les Rayados imiter América. Reste enfin celui de Tijuana qui s’impose à l’Estadio Corona et plonge le champion sortant dans le doute le plus complet. Avec 3 défaites en autant de matchs, Santos Laguna se retrouve en effet dans une situation bien préoccupante et doit à son tour rapidement se réveiller.

Le réveil, il en était également question au Volcán. Pour Chivas qui, après la victoire de Morelia, mais aussi le point pris par les Dorados (avec un but de Roberto Nurse), la victoire des Tiburones et le succès de Puebla (avec deux merveilles de buts, l’ouverture du score des Pumas par Fidel Martínez à la conclusion d’un mouvement collectif exceptionnel et la volée de la victoire de près de 30 mètres signée Christian Bermúdez), se retrouvait plus que jamais dans les profondeurs de la table des Cocientes, celle qui déterminera le relégué à l’issue du prochain Clausura. Pour Tigres qui, après la défaite en Libertadores et avant le début de la CONCAChampions, doit lancer son tournoi après 2 défaites. Malheureusement, il n’y aura aucun réveil, ni de l’un, ni de l’autre. Pourtant, au terme d’un premier acte peu fertile en occasions, les Felinos semblaient avoir enfin trouvé la bonne carburation. Une tête de Briseño, une merveille de but en solitaire de Gignac, les hommes de Ferreti rentraient aux vestiaires avec 2 buts d’avance. Mais une faute de Dueñas sur Salcido était sanctionnée d’un rouge direct (le milieu du Rebaño souffre d’une entorse de la cheville) et un coup franc concédé dans la foulée (sur une autre faute) permettaient à Chivas de relancer le match, Raúl López expédiant le ballon dans la lucarne de Guzmán. Celle-ci allait voir passer un autre ballon, celui de Michel Vázquez à neuf minutes du final. Tigres terminera la partie à neuf et concède ainsi deux points qui lui semblaient promis, espérant le réveil en milieu de semaine.

L'ensemble des buts

 

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Pumas UNAM 17 11 2 4 35 37 20 17
2 Deportivo Toluca 17 10 2 5 32 33 24 9
3 León 17 10 0 7 30 32 31 1
4 Jaguares Chiapas 17 8 5 4 29 31 27 4
5 Tigres UANL 17 8 4 5 28 26 16 10
6 América 17 9 1 7 28 30 21 9
7 Puebla FC 17 8 3 6 27 22 20 2
8 Tiburones Rojos de Veracruz 17 8 3 6 27 23 27 -4
9 Rayados Monterrey 17 6 5 6 23 32 29 3
10 Monarcas Morelia 17 7 2 8 23 26 26 0
11 Querétaro FC 17 6 4 7 22 25 25 0
12 Pachuca CF 16 6 3 7 21 29 31 -2
13 Chivas 16 5 3 8 18 22 26 -4
14 Cruz Azul 16 4 5 7 17 17 24 -7
15 Atlas 16 5 2 9 17 17 27 -10
16 Santos Laguna 17 4 5 8 17 21 24 -3
17 Tijuana 17 5 1 11 16 21 30 -9
18 Dorados de Sinaloa 17 3 6 8 15 13 29 -16

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé