A la une

Derniers articles

A+ A A-
  • Catégorie : coupe du monde
  • Écrit par Nicolas
  • Affichages : 1654

France - Italie : pour une Coupe du Monde en bleue

Vendredi 10 septembre 2010

Equipe de France féminine

Les choses sérieuses commencent ce samedi pour l’Equipe de France. Après un parcours parfait lors de la phase de groupe, les bleues de Bruno Bini reçoivent l’Italie pour le match aller des barrages qualificatifs pour la prochaine Coupe du Monde. Présentation du match et entretien avec Bérangère Sapowicz, gardienne invaincue des bleues.

Septembre 2006, l’équipe de France féminine est accrochée chez elle par l’Angleterre et manque ainsi la dernière marche pour la Coupe du Monde chinoise, quatre ans après avoir échoué au premier tour de l’édition américaine. Après quatre années de travail intense, c’est une nouvelle génération de bleues qui se retrouve aux porte de l’édition allemande après avoir survolé la phase de groupe comme jamais une équipe de France ne l’avait fait (10 victoires en 10 rencontres, 50 buts inscrits, aucun encaissé). Il est l’heure pour les Abily, Thiney, Franco, Le Sommer et autres Délie de prendre leur destin en main et confirmer les espoirs placés en elles.

Pour cela, il faudra écarter de redoutables italiennes. A défaut d’un énième match couperet à disputer face aux anglaises, Michel Platini a en effet offert aux bleues une Nazionale ambitieuse. Onzième nation mondiale, quart de finaliste du dernier Euro, les filles de Pietro Ghedin constituent une redoutable opposition pour nos françaises qui devront se méfier du trident offensif Pamela Conti, Patrizia Panico et Melania Gabbiadini (auteures de 21 des 38 buts italiens en phase de groupe). Détail important : si les statistiques semblent favorables aux italiennes face aux bleues (11 victoires en 21 affrontements), l’équipe de France n’a plus perdu devant l’Italie depuis 2000 et restant sur 3 victoires et un match nul.

Bérangère SapowiczA l’occasion de cette rencontre décisive, Lucarne Opposée a eu la chance de pouvoir poser quelques questions à Bérangère Sapowicz. La gardienne du PSG défendra une nouvelle fois des cages tricolores qu’elle a maintenu inviolées depuis le début de la campagne qualificative.

- Après un parcours sans faute, il ne reste plus qu'une équipe à éliminer pour aller directement en Coupe du Monde. Quel est l'état d'esprit des bleues ?

On reste sur nos gardes. Pour l'instant on n'est pas qualifié. Le bon parcours que nous avons fait jusqu'à maintenant ne nous a servi qu'à pouvoir participer aux barrages. Donc pour nous le plus important arrive maintenant.

- A défaut de l'Angleterre, ce sera finalement l'Italie. Que pensez-vous de cette équipe italienne ? Quelles sont ses atouts/ses faiblesses ?

Personnellement je ne l'ai jamais joué en A. Je me suis donc vite renseignée et apparemment c'est une bonne équipe qui a de grandes qualités techniques. C'est une nation qui fait vivre le ballon, un peu comme nous. C'est également une équipe solide qui va tout faire pour nous déstabiliser, nous faire sortir du match. Je ne peux pas dire grand chose de plus, pour le moment nous réglons nos automatismes, et après on analysera plus précisément l'adversaire.

- Entre la démonstration face aux serbes de la semaine dernière et ce match, se glisse la première journée de championnat. L'enjeu de cette première journée ne risque-t-il pas d'être éclipsé par ce France - Italie qui se profile ? N'est-ce pas trop compliqué de se replonger dans le championnat avant cette rencontre ou cela offre-t-il une bouffée d'oxygène qui peut être salutaire ?

Les stages en équipe de France sont longs et là il faut revenir en club pour préparer les match de Championnat. C'est pas facile, car il faut en plus retourner au travail la journée et reprendre le rythme. Mais on se doit de se replonger très vite dans le contexte du championnat pour ne pas rater le début et perdre des points.

Le retour à la maison fait énormément de bien, et il nous permet de refaire le plein d'énergie pour repartir en stage pour 10 jours et préparer pour cette double confrontation qui est très importante.

- Je l'ai vu à mon échelle sur le site en proposant le résumé vidéo du match contre la Serbie, l'intérêt pour le parcours des bleues semble enfin gagner le public. En témoigne surtout les bons chiffres de la diffusion des matchs sur Direct 8. Ressentez vous une pression grandissante autour de l'équipe de France ?

Nous ne ressentons aucune pression ! Mais plutôt de l'engouement. Cela nous fait énormément plaisir de s'apercevoir que les gens viennent nous voir au stade ou nous regardent à la TV et qu'ils repartent satisfaits, heureux mais surtout convaincus que le foot féminin à tout à fait sa place sur la scène médiatique. Nous n'en demandons pas tant que les garçons, mais juste informer le public que nous existons...c'est le rôle des médias et après les gens choisiront de revenir et de demander plus de foot féminin à la TV ou pas.

En remerciant Bérangère de sa disponibilité je vous rappelle que France - Italie, c'est ce samedi (11 septembre) à 20h45 en direct sur Direct 8. Manquer ce match serait une grave erreur de votre part.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé