. . .

Chili – Apertura 2015 : le patron est Albo

  • Écrit par Nicolas Cougot

Troisième journée de l’Apertura et premier gros test pour le nouveau Colo-Colo qui se rendait chez le champion sortant. L’occasion de montrer qui est le patron.

La Portada était le stade qui focalisait l’attention lors de la troisième journée de l’Apertura chilien. Champion sortant, Cobresal accueillait l’un des grands favoris au titre, Colo-Colo pour un choc opposant deux équipes qui n’avaient alors connu que la victoire. Et d’entrée de partie, le Cacique affirmait ses attentions. Cinquième minute, une merveille de passe de Jaime Valdés, un lob d’Emiliano Vecchio et Colo-Colo ouvrait le score. Vecchio, annoncé partant au Brésil lorsqu’apparemment indésirable en juin dernier et qui après avoir retrouvé l’homme qui l’avait fait venir au Chili, s’est métamorphosé au point de se voir proposé un nouveau contrat, est le symbole de ce Colo-Colo, un champion de retour. Bousculé, Cobresal allait pourtant parvenir à réagir grâce à son avant-centre paraguayen, Ever Cantero. Celui-ci égalisait après avoir obtenu un penalty (peu évident) à la demi-heure et permettait aux Mineros, contre toute attente, de rentrer aux vestiaires en tête grâce à un but consécutif à un ballon quelque peu cafouillé devant Paulo Garcès. Mais le Colo-Colo d’el Coto Sierra est une magnifique machine offensive. La seconde période allait le démontrer. Ne cessant de pousser, Colo-Colo se créait une multitude d’occasions, jusqu’au but de Pavez trouvé dans le dos de la défense des locaux par une nouvelle passe lobée de Valdés. La pression s’accentuait. Vecchio trouvait Paredes qui touchait du bois. L’avant-centre albo, malheureux dans ses choix et dans ses frappes ne sera pas le sauveur, il laissera ce costume à celui qui pour nous est l’homme du match, Jaime Valdés dont la frappe enroulée du droit dans la lucarne réduisait Lobos au simple rang de spectateur. Colo-Colo s’impose et avec trois succès en autant de match, démontrer qu’il entend bien être le patron lors de cet Apertura.

Attention tout de même à la U qui dans « son » Estadio Nacional s’est montrée également plutôt convaincante. Articulée également en 4-3-3 avec pour trio offensif les deux fusées Ubilla – Gonzalez sur les côtés et le toujours aussi élégant Gustavo Canales dans l’axe, la U a largement dominé une équipe de San Luis qui pourra s’enorgueillir du fait d’avoir inoculé le doute le temps de la pause dans les esprits des joueurs du Chuncho sur un geste génial de Césped. Car au retour des vestiaires, la domination de la U allait reprendre et les hommes de Lasarte se montraient plus efficaces, s’imposant au final 4-2, signant ainsi leur premier succès dans le tournoi. La U peut ainsi se préparer à subir son premier véritable test le week-end prochain avec le déplacement à Rancagua pour y jouer la Celeste d’O’Higgins. En déplacement à Iquique, le 4-3-3 de Pablo Sánchez avec Ramon Fernández à la baguette a régalé à l’image du chef d’œuvre collectif que fut le 4ème but, inscrit par Braulio Leal juste avant la pause. Avec un trio Muñoz – Calandria – Lezcano d’une complémentarité déconcertante, cet O’Higgins a tout de la bonne surprise et semble ainsi, par ce succès convaincant, avoir lancé son tournoi.

La troisième journée de l’Apertura reste la journée des buteurs. Avec 32 buts inscrits en huit matchs (un seul 0-0 entre Audax Italiano et Antofagasta), il y en aura en effet eu pour tous les goûts. Du Huachipato, qui semblait gérer Unión Española avant d’organiser un suicide défensif en 30 secondes (le deuxième but encaissé sur l’engagement est une merveille du genre) pour se retrouver à devoir courir après le score, passer à deux doigts du KO total puis revenir finalement sur une tête plongeante surpuissante de Javier Parraguez. Des Wanderers, qui se sont retrouvés à devoir jouer en infériorité pendant 75 minutes face à la Católica, menés au score à deux reprises mais parvenant à suffisamment bousculer les Cruzados pour arracher un match nul largement mérité. Du naufrage de La Calera enfin, humiliée chez elle par San Marcos quelques heures avant que son président ne décide de jeter l’éponge, écœuré par les agissements de ses actionnaires, accusés d’avoir détourné l’argent reçu par le club aujourd’hui exsangue. C’est aussi ça le championnat chilien, un savant mélange de spectacle sur le terrain et de crises de nerfs en coulisses.

Les buts

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Colo Colo 4 4 0 0 12 10 4 6
2 Universidad de Chile 4 2 2 0 8 8 5 3
3 Santiago Wanderers 5 2 2 1 8 7 5 2
4 Universidad Católica 3 2 1 0 7 6 3 3
5 O'Higgins 4 2 1 1 7 8 5 3
6 Palestino 4 2 1 1 7 6 4 2
7 Universidad de Concepción 3 2 0 1 6 4 2 2
8 Huachipato 5 1 2 2 5 6 9 -3
9 Unión La Calera 3 1 1 1 4 3 5 -2
10 San Marcos 4 1 1 2 4 6 5 1
11 Unión Española 4 1 1 2 4 6 6 0
12 Cobresal 3 1 0 2 3 5 7 -2
13 Audax Italiano 4 0 3 1 3 2 5 -3
14 Antofagasta 3 0 2 1 2 1 3 -2
15 San Luis 3 0 1 2 1 2 5 -3
16 Deportes Iquique 4 0 0 4 0 3 10 -7

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé