. . .

Australie – A-league 2016 : Leaders neutralisés, la Coupe pour le Victory

  • Écrit par Antoine Blanchet-Quérin

Alors que la cinquième journée faisait rage et voyait deux leaders s’affronter, le Victory pouvait s’offrir un nouveau titre.

Adélaïde marque mais perd une nouvelle fois

La communication de la semaine émanant d’Adélaïde United s’est réduite aux mots de Tarek Elrich parlant de « mauvaise passe » de la part de son équipe et de lui-même. City a ainsi pu voir la diffusion de plusieurs photos montrant l’équipe s’entraînant aux frappes et à la finition devant le but, ainsi que le retour de Bruce Djite. John van’t ship pouvait s’attendre à un adversaire mieux préparé et voulant décrocher sa première victoire. Certes United a marqué, par deux fois, mais City en a marqué 2 fois plus.

En 45 minutes les Reds avaient déjà les poches pleines avec deux buts encaissés par Erik Paartalu de la tête et d’une lourde frappe d’Aaron Mooy. La seconde mi-temps n’arrangeait rien puisque l’ancien du Panathinaïkos, Bruno Fornaroli humiliait la défense avant d’ajuster un John Hall. Cependant Sergio Cirio, le numéro 9 d’Adélaïde réduisait le score jusqu’à ce que l’uruguayen Fornaroli récidive, sur une seconde passe décisive d’Harry Novillo (le français tout juste revenu de blessure), après un face à face gagné contre John Hall.

Pablo Sanchez profitait d’un pénalty en la faveur des Reds suite à une faute sur Kamau pour doubler le score de son équipe. Melbourne City profite d’un adversaire du soir encore sous le choc de son début de saison et s’octroie allègrement les trois points.

 

Sydney FC et Brisbane se neutralisent

La meilleure attaque contre la meilleure défense. Deux points forts travaillés encore et encore. Graham Arnold a su faire taire le duo intenable Jamie Maclaren et Brandon Borrello des Roar mais n’a pas su profiter de cette chance pour prendre les points, les deux clubs se sont montrés inoffensifs et se sont séparés sur un score nul et vierge 0-0.

Un score qui n’arrange personne puisqu’il laisse à Newcastle la possibilité de reprendre la première place et, pour Brisbane, de se faire rattraper par le Melbourne Victory qui devra attendre décembre pour rattraper sa journée (le big V jouaient la finale FFA Cup contre Perth Glory – voir plus bas).

 

Wanderers, trois points qui donnent de l’air

Avant le coup d’envoi, les joueurs de Newcastle savaient donc qu’en cas de victoire ils pouvaient prendre la tête du classement, une opportunité ratée. Une première mi-temps partagée entre les deux clubs avec une tendance plus en faveur des rouges et noirs qui ont mis plus en difficulté Mark Birighitti très solide sur sa ligne. Les Jets ont eux aussi donné plusieurs exercices à la défense et à Andrew Redmayne mais rien ne put faire vibrer les filets jusqu’à la 73ème minute lorsqu’Alivodic suivait le coup-franc de Jackson. Newcastle n’a pas pu profiter longtemps de son avance lorsque le WS Wanderers obtenant un pénalty très litigieux qu’Andreu Mayoral transformait. Les Jets étaient ensuite doublés par Mitch Nichols sur une superbe frappe. Un deuxième succès de rang pour les hommes de Toni Popovic qui lui permettent à lui et son équipe d’entrer dans le top 6.

 

Wellington et Central Coast, dos à dos.

Un très long match à deux temps qui a vu les ‘Nix chez eux rester à dos de Central Coast. C’est par l’ancien joueur de Central Coast, Michael McGlinchey que les hôtes prenaient les devants. Les joueurs néo-zélandais ne parvenaient cependant pas à conserver ce score, une heure plus tard c’est l’attaquant australien Roy O’Donovan qui concluait la partie sur une très belle tête.

Ce score nul et vierge n’arrange ni l’un, ni l’autre, les deux clubs restent 7ème et 8ème. Cependant les australien de Central Coast stoppent la série de défaite.

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Western Sydney Wanderers 18 10 4 4 34 30 20 10
2 Brisbane Roar 18 10 4 4 34 30 21 9
3 Melbourne City FC 18 8 4 6 28 44 33 11
4 Melbourne Victory 18 8 4 6 28 28 22 6
5 Sydney FC 18 7 7 4 28 24 19 5
6 Adelaïde United 18 7 6 5 27 26 23 3
7 Perth Glory 18 6 4 8 22 27 28 -1
8 Newcastle Jets 18 5 4 9 19 15 27 -12
9 Wellington Phoenix 18 4 4 10 16 20 32 -12
10 Central Coast Mariners 18 3 3 12 12 23 42 -19

Coupe victorienne

Le « Big V » était encore trop fort, les joueurs de Melbourne n’ont pas eu de mal à s’emparer du dernier trophée qui ne faisait pas encore partie de leur galerie. Un nouveau trophée, le troisième après le double-titre de champion (Premiership, Championship) 2015.

Une finale au cours de laquelle les supporters du Victory ont pu se lever très tôt dans la partie, Kosta Barbarouses ouvrant très rapidement le score avant que l’arbitre assistant n’annule ce but, Matthieu Delpierre ayant gêné le gardien de Perth lors de la frappe. Risdon qui était de nouveau mis à l’épreuve par Fahid Ben Khalfallah sur une nouvelle frappe qu’il détournait avec une parade.

Les doubles finalistes de Perth testaient alors à leur tour Vukovic une première fois avec Sidnei Sciola sur une très lourde frappe mais craquait dix minutes avant la mi-temps lorsque Bozanic bénéficiait d’un cafouillage défensif pour propulser le ballon au fond des filets, son premier but sous ses nouvelles couleurs.

Melbourne Victory faisait le break à la 42ème en occupant les espaces laissés par la défense jaune. L’inévitable Besart Berisha se faufilait à l’intérieur de ceux-ci : un appel parfait, une passe de Valeri puis une frappe croisée imparable pour Ante Covic, 2-0. Un avantage conséquent à la pause.

Mais Glory n’allait pas laisser échapper une deuxième finale aussi facilement. Le bruit sourd de la rencontre entre le poteau et le cuir sonnait la révolte jaune en début de deuxième mi-temps. Garcia claquait dans la même position une frappe enroulée qui passait au-dessus avant que Castro en subisse le même sort. Seul Marinkovic cadra à la 75ème obligeait Vukovic à se détendre.

Dans son AAMI Park, le Victory offrait un troisième but, signalé une nouvelle fois hors-jeu par le corps arbitral. La suite était moins mouvementée, seule l’exclusion de Valeri après un tacle inutile sur Djulbic ponctuant une fin de match sans retour de Perth Glory.

Les noirs et jaunes de Perth Glory rentrent une nouvelle fois les mains vides au bonheur du Victory qui glane à ce jour un septième trophée dans son armoire et écrit d’années en années un peu plus sa légende dans ce championnat.

A propos de l'auteur
Antoine Blanchet-Quérin
Author: Antoine Blanchet-Quérin
Reporter du football australien (Socceroos, A-League, FFA Cup, NPL) en France pour Lucarne Opposée.

  • Aucun commentaire trouvé