. . .

AFC Champions league 2015 : bilan des poules

  • Écrit par Tonio

La version européenne est en demi-finale, l’équivalent sud-américain en huitièmes, l’africain aborde les poules. La Champions League asiatique avance de son côté et vient d’en finir avec la phase de groupe. Le bilan.

Ouest : Quatre fois deux huit

Dans la zone d'Asie de l'Ouest quatre nations se partageront les huitièmes de finales : Arabie Saoudite, Emirats, Iran, Qatar. On retrouve pour chacun de ces championnats deux clubs qualifiés.

Si les performances de voir deux clubs accéder au prochain tour ne sont que moyennes pour l'Iran et l'Arabie Saoudite qui en possédaient quatre en début de compétition, le constat est différent pour le Qatar et les Emirats qui font un 100% sur leurs clubs engagés dans la compétition. Avec cela, il ne restait que quatre équipes en lice, quatre équipes ouzbèkes. Malgré l'évolution (toute proportion gardée) que connait l'équipe nationale, le niveau du championnat reste encore bien en dessous de celui de ses concurrents.

Dans le groupe A, Lekhwiya (Qatar) et Persepolis (Iran) se qualifient lors de la sixième et dernière journée. Al Ain (Emirats) termine premier de son groupe B et est l'une des deux équipes invaincues dans ce début de compétition. Naft Tehran (Iran) termine miraculeusement second après la défaite de son concurrent direct ouzbèke à domicile.  Les deux qualifiés du groupe C sont Al Hilal (Arabie Saoudite) et Al Sadd (Qatar) qui l'étaient déjà avant la dernière journée, et enfin les deux Al Ahli (Arabie Saoudite et Emirats) accèdent au tour suivant.

 

Est : Western Sydney Wanderers déjà dehors, les Sud-Coréens au rendez-vous

Avec 4 clubs Chinois, 4 Japonais et 4 Sud-Coréens cela ne fait déjà plus beaucoup de places à se partager pour la phase de groupe. Seulement l'équivalent d'un groupe d'ailleurs, que se partagent les Australiens, avec 2 clubs, ainsi que les Thaïlandais et Vietnamiens, 1 club chacun. Sachant que deux clubs d'un même pays ne peuvent se rencontrer en phase de poules, les nationalités de leurs adversaires sont vite trouvées.

Pourtant, l'année dernière Western Sydney Wanderers n'en avait pas eu grand-chose à faire de tout cela. Pour sa toute première participation à la compétition, Sydney avait fait tomber Guangzhou Evergrande et le FC Séoul à l'Est, alors vainqueur et runner-up sortants, et Al Hilal dans la grande finale Est-Ouest, l'un des rares clubs double vainqueur de la compétition. Une performance historique (voir Les Wanderers sur le toit de l'Asie).

Clin d’œil du destin, en 2015 c'est en poules que les Australiens ont retrouvé Guangzhou Evergrande et le FC Séoul, dans un groupe H d'un niveau de demi-finale de zone Est auquel s'ajoutait Kashima Antlers. Les Chinois qualifiés et assurés de terminer premier avant la dernière journée, c'est entre les trois autres équipes que cela s'est joué. Sydney est allé gagner à Guangzhou 2-0 lui permettant de compter 8 points. Il leur fallait donc un match nul entre Séoul et Kashima pour qu'ils se qualifient. Et c'est longtemps ce qui s'est produit mais cela a été insuffisant, les deux équipes se neutralisant à 2-2 jusqu'à la 90ème minute et un but vainqueur Séoulite de Molina. En Asie de l'est la vengeance est un plat qui se mange chaud : les champions sortants Wanderers sont éliminés dès la phase de poules.

Dans le groupe E, Jeonbuk Motors devait l'emporter à domicile face à Shandong Luneng pour rejoindre Kashiwa Reysol, premier qualifié. C'est désormais chose faite. Avec l'ouverture du score de Lee Jae-sung, les Green Warriors avaient bien commencé mais se sont fait égaliser juste avant la mi-temps, d'un superbe lob de Wang Tong. En seconde période, Jeonbuk a continué ce qu'il avait entrepris jusqu'à ce que le match devienne à sens unique : score final 4-1, avec des buts de Kim Hyung-il, Eninho et Edu. Pour son dernier match Kashiwa Reysol avait fait tourner son effectif et a du coup perdu chez les Vietnamiens de Binh Duong. Cela n'a aucune conséquence mais relativise leur excellent parcours accompli jusqu'ici.

Le groupe F se finit sur fond de drama. Gamba Osaka recevait Seongnam dans un match où il devait impérativement gagner pour se qualifier. Pourtant tout commence très mal, avec l'ouverture du score de Hwang Eui-jo. Dès lors, les Sud-Coréens se sont contentés de défendre dans leur moitié de terrain, espérant tenir ce résultat. Les champions du Japon ont dû attendre la 64' pour égaliser grâce à Usami, avant que Lins ne donne définitivement l'avantage et la qualification à Osaka. Dans le même temps, Buriram a écrasé Guangzhou R&F qui perd 5-0 pour la deuxième fois de suite. Avec ces deux résultats les trois équipes comptent toutes 10 points, et au jeu des confrontations directes ce sont Seongnam et Gamba Osaka qui prennent le dessus sur le club Thaïlandais.

Enfin dans la dernière poule, ce sont les Chinois de Beijing Guoan et les Coréens de Suwon Bluewings qui se qualifient. Les deux éliminés sont Brisbane Roar et les très décevants Urawa Reds. Les Japonais ont une nouvelle fois déçu en ACL, enchaînant trois défaites sur les matchs allers et finalement emportant leur seul match sans leurs titulaires; lors de l'ultime journée

Deux clubs Japonais et deux clubs Chinois se qualifient donc pour les huitièmes de finale à la première place de leur groupe. Derrière eux les quatre clubs Sud-Coréens sont présents, pour un sans-faute jusque-là. Ils devront tous jouer le match à retour à l'extérieur mais je doute fort que cela les dérangent énormément. Quoiqu'il arrive, les quatre matchs à l'Est s'annoncent passionnants.

Les huitièmes de finale seront les suivants :

Zone Ouest :

Al-Sadd - Lekhwiya

Persepolis - Al-Hilal

Al-Ahli - Al-Ain

Naft Tehran - Al-Ahli

Zone Est :

Suwon Samsung Bluewings - Kashiwa Reysol

Jeonbuk Hyundai Motors - Beijing Guoan

FC Seoul - Gamba Osaka

Seongnam FC - Guangzhou Evergrande

A propos de l'auteur
Tonio
Author: Tonio
De temps en temps rédacteur sur Lucarne Opposée pour la zone Asie de l'Est

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé