. . .

Uruguay – Apertura 2015 : Peñarol décroche l’Apertura

  • Écrit par Jérôme Lecigne

Fin de la première partie du championnat avec un duel à distance entre Nacional et Peñarol remporté par les Carboneros. Ils s’assurent par la même occasion une place en demi-finale en fin de saison. Mais que ce fut compliqué contre Las Piedras ! Nacional pourra regretter les points perdus lors des cinq dernières journées. Cerro est la bonne surprise de cette saison mi- saison avec sa troisième place. Le football uruguayen reviendra lors de la troisième semaine de février.

Peñarol 1 – 0 Juventud de Las Piedras

Ce fut très dure, mais après tout, le résultat est le plus important. Peñarol gagne l’Apertura avec 31 points, devant Nacional et Cerro. Cela lui permet de voir venir tranquillement la Libertadores qui commencera en Février, et de rentrer dans son stade avec un statut de champion. C’est important pour la Libertadores car Peñarol ne sera pas tenu à un résultat dans la deuxième partie de saison, il a déjà une place en demi-finale d’assurée. Ce ne sera pas le cas du Nacional qui sera obligé de gagner soit le classement annuel, soit le tournoi de clôture, pour conserver l’espoir de gagner le championnat. Il ne faut pas également oublier que Peñarol a gagné le dernier Clausura, et qu’il vient donc d’enchainer deux demi saisons de champion.

Face à la Juventud, le match a encore une fois très disputée, avec le même problème que lors des dernières journées : l’incapacité des carboneros à réussir trois passes consécutives. La triplette du milieu était amputée de Nandez pour ce match, ce dernier étant suspendu. Mais le problème est resté le même, les seules ballons dangereux l’ont été sur des ballons longs, souvent bien délivré par Aguiar. La différence avec le match contre Colonia vient du fait que Zalayeta, pour la première fois de la saison, était remplaçant, l’attaque étant occupée par Palacios, Forlàn et Ifran. Et cela a payé puisque le joueur le plus rapide, Palacios, a bien récupéré dans la profondeur un ballon d’Aguiar pour l’ouverture du score à la 25éme minute de jeu. Pour sa dernière demi-saison, Zalayeta devrait voir beaucoup de match depuis le banc, malheureusement. En fin de première mi-temps, Forlàn a l’occasion de tuer le match mais sa frappe passe de peu à côté du but. De son côté, la Juventud défend plutôt bien en général mais n’arrive pas à porter le danger devant le but de Gurruceaga. Durant la deuxième période, le match reste équilibré avec un Peñarol qui montre des signes évidents de peur. Bengoechea va même jusqu’à remplacer Ifran, attaquant, par Marcel Novick, boucher. Et ce qui devait arriver à faillit arriver. A la dernière minute, Matias Alonso, frère d’Ivan, se retrouve seul au six mètres sur un centre. Sa tête passe miraculeusement au-dessus du but. Les carboneros s’en sortent bien, comme souvent lors de ce tournoi.

Côté Peñarol, la défense a encore été bonne. Excellente même, surtout depuis le retour de Guille Rodriguez en défense centrale à la place de MacEachen. Le milieu a récupéré beaucoup de ballon mais a eu du mal à les sortir proprement, surtout Pirìz. Aguiar a été le plus régulier de l’équipe, ses passes sont toujours des occasions de but. En attaque, Palacios a apporté toute la vitesse qu’on attendait de lui. Ses quelques buts ont été d’une importance capitale pour Peñarol. Forlàn a été intermittent comme souvent. Côté Juventud, Carini, le gardien, a encore été le meilleur joueur. L’attaque a manqué de tranchant, surtout Matias Alonso qui ne peut manquer la dernière occasion. Le milieu, emmené par Duffart, est sorti du lot.

Portrait du joueur de la semaine : Gaston Gurruceaga

Et si le meilleur espoir de Peñarol était son gardien ? Il n’a que 20 ans, mais du haut de ses 1m90, il en impose le Gaston. Il a joué son premier match pro lors de cet Apertura, et il a toujours été serein et fiable, même quand sa défense ne l’était pas. Bons sur les ballons aériens, sur les sorties dans les pieds, il n’a pas montré de faille depuis six mois. Un futur gardien de classe internationale.

Liverpool 2 – 3 Nacional

Le Nacional devait gagner, a gagné, mais ce n’a pas été suffisant. Les Uruguayens bruissent depuis hier sur les deux penaltys obtenus par les bolsos. Sur le deuxième notamment, Romero effectue un magnifique plongeon avant même de toucher Bava, le gardien de Liverpool. L’arbitre est trompé par le joueur, comme souvent dans ces cas, je ne vois pas en quoi l’arbitre devrait être coupable. Les deux penaltys ont été transformé par un Abreu qui jouait peut être son dernier match pour son équipe de cœur. Il aura marqué trois buts en deux matchs, permettant à son équipe de terminer à un point seulement du Peñarol.

Joueur du match : Abreu, parce que.

Danubio 2 – 2 Plaza Colonia

Match spécial, puisque sur la fin, on ne parlait plus de football. Marcelo Tabarez a dû se battre depuis avril dernier contre un cancer des testicules détectés lors d’un contrôle anti-dopage ! Après six mois d’hôpital, et le soutient de toute l’institution, il revient ce week-end, rentre en jeu à 20 minutes du terme, et marque le but de l’égalisation sur tir au but. Il a affiché après le but ce tee-shirt avec le message « Gracia Eternas », et l’arbitre a eu la classe internationale de lui mettre un jaune. Hormis cela, c’est la belle histoire de la journée.

A noter dans le jeu que Plaza Colonia a encore bien embêté une belle équipe du Danubio. Le maintien va se jouer à des niveaux extrêmement élevés cette saison.

Ailleurs 

Racing  0 – 2 Cerro: Quelle première partie de saison de la part du Cerro ! Ils ont pourtant perdu lors des premières journées, mais ont depuis enchainé. Grande saison de Gonzalo Ramos, de Richard Pellejero… A confirmer pour une place en Libertadores dans un an !

Fenix 3 – 0 Defensor: Defensor aura donc déçu jusqu’au bout, alors que de nombreux joueurs sont annoncés sur le départ comme à chaque Mercato. Fenix termine deux points devant le Defensor et pourra regarder devant, avec sans doute comme objectif une qualification en Sudamericana.

River Plate 4 – 0 Villa Teresa : Villa Teresa a déjà 9 orteils en deuxième division. River réussit un bon début de saison, terminant 5éme, avec la meilleure attaque du championnat (comme prévu). Ils devront être plus réguliers en défense pour passer le barrage à venir en février pour la Copa Liertadores.

Rentistas 1 – 2 Wanderers : les Bohemios gagnent comme souvent contre les équipes plus faible. Ils sont 4éme, à 7 points de Peñarol. Mes pauvres Bichos vont avoir du mal à se maintenir.

Sud America 1 – 1 El Tanque Sisley : Match nul qui n’arrange personne et qui laisse les deux équipes dans la zone de descente.

Pour le reste

Le Centenario était magnifique, au couleur de Peñarol.

La Juventus de Turin a eu la très bonne idée de faire un « tweet » de vœux pour l’anniversaire de Zalayeta, en le disant retraité. Le lendemain il était mis sur le banc par Bengoechea. La poisse.

Beaucoup critique la victoire de Peñarol lors de ce tournoi, comme JC, commentateur local, qui a eu cette phrase magnifique pour décrire le titre de Peñarol : «Il faut arrêter, tous les bébés ne sont pas beaux, et tous les titres non plus » !

Le football en Uruguay est une affaire de famille. Voici un petit cercle : Gaston Gurruceaga est le collègue et cousin de Matias Aguirregaray dont le père est également coach adjoint de Bengoechea. Sur ce même banc, on retrouve deux frères, Marcel et Hernan Novick, tous deux remplaçants. Ils ont fait face hier, sur le banc de la Juventud, à Maxi Lemos, beau fils de Bengoechea. Sur le terrain, pour la Juventud, nous avions Matias Alonso, frère d’Ivan, joueur du Nacional. Matias n’a pas pu marquer, ce qui aurait arrangé son frère, qui jouait contre le Liverpool de De La Cruz, demi-frère de Carlos Sanchez.

Les buts

 

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Peñarol 15 9 4 2 31 28 17 11
2 Nacional 15 9 3 3 30 32 21 11
3 Cerro 15 9 1 5 28 25 19 6
4 Montevideo Wanderers 15 6 6 3 24 22 16 6
5 River Plate (Uru) 15 7 2 6 23 31 25 6
6 Fénix 15 6 5 4 23 17 12 5
7 Danubio 15 6 4 5 22 21 13 8
8 Defensor Sporting 15 6 3 6 21 25 25 0
9 El Tanque Sisley 15 5 4 6 19 17 17 0
10 Rentistas 15 5 3 7 18 18 19 -1
11 Sud América 15 4 6 5 18 17 22 -5
12 Liverpool 15 5 3 7 18 15 24 -9
13 Plaza Colonia 15 3 8 4 17 15 16 -1
14 Racing (Uru) 15 4 5 6 17 21 26 -5
15 Juventud 15 4 3 8 15 14 25 -11
16 Villa Teresa 15 1 2 12 5 9 30 -21

A propos de l'auteur
Jérôme Lecigne
Author: Jérôme Lecigne
Spécialiste du football uruguayen, Suisse de l'Amérique du Sud, Patrie des poètes Jules Supervielle, Juan Carlos Onetti et Alvaro Recoba

  • Aucun commentaire trouvé