. . .

Mexique – Apertura 2015 : Tigres champion au bout de la folie

  • Écrit par Nicolas Cougot

On pensait la finale déjà jouée, il n’en fut rien. Avec trois buts à remonter les Pumas se retrouvaient au pied d’une montagne dans un CU en fusion. Le coup est passé tout près.

A l’heure de la finale retour de l’Apertura 2015, alors que tout semblait joué après l’écrasante victoire des Tigres au Volcán, la finale retour au C.U ne devait être qu’une formalité, simple temps à passer avant d’aller soulever le trophée pour les Felinos de Tuca. Mais les amateurs de football mexicain n'auront de cesse de vous le rappeler, il se passe toujours quelque chose en Liga MX. L’adage aura valu pour cette dernière rencontre de la saison, l’un des matchs de l’année, magnifique conclusion d’un Apertura qui a basculé dans la folie.

Cette folie était palpable dès les premiers instants de la finale retour. Dans leur C.U, les Pumas semblaient en effet enfin décidés à montrer ce qui avait fait d’eux la meilleure équipe de la phase régulière face à des Tigres venus pour défendre et exploiter la moindre situation qui se présenterait au fil des minutes. D’entrée de partie les hommes de Memo Vázquez se lançaient ainsi à l’assaut des buts d’un Nahuel Guzmán prêt à passer 90 minutes pleines. Malgré toutes les bonnes intentions, les Pumas ne parvenaient ainsi pas à se montrer réellement dangereux, la muraille sauce Tuca fonctionnait parfaitement, les Tigres semblant gérer tranquillement. Sur corner, Verón plaçait une tête parfaitement captée par le portier argentin, rare situation réellement dangereuse des 35 premières minutes. Mais l’approche de la pause semblait réveiller les locaux. Servi par Britos, el Chelo Alatorre faisait passer un premier frisson devant les cages de Nahuel. Le duo combinait côté droit, Chelo frappait et voyait sa frappe bloquée par Guzmán, la pression s’intensifiait. Elle allait s’avérer payante. Sur un nouveau centre d’Alatorre, Britos allait au duel, le ballon revenait sur Lalo Herrera, 45e minute, les Pumas ouvraient le score.

Dès le début du second acte, la pression reprenait. Memo Vázquez lançait enfin Fidel Martínez. Sur son deuxième ballon, l’équatorien servait Britos pour le 2-0, le but de tous les espoirs. Il restait alors plus d’une demi-heure pour aller chercher le but égalisateur sur l’ensemble des deux matchs.

Tuca cherchait alors à verrouiller, Sóbis laissait sa place à José Torres, la domination des Pumas restait totale malgré les tentatives d’un Gignac totalement isolé devant. L’homme du match restait Nahuel Guzmán qui bloquait tout ce qui se présentait à lui. Damm laissait à son tour sa place, Tuca cherchait à écoper, les assauts des Pumas restant incessants. Mais les minutes défilaient, rapprochant inexorablement les Tigres du titre. Les dix dernières minutes étaient irrespirables, les Tigres semblaient alors reprendre leurs esprits, les Pumas semblant émoussés. Mais ce n’était qu’un simple contretemps. 85e minute, les Pumas obtenaient un nouveau corner, Silvio Torales, qui venait tout juste de faire son entrée sur la pelouse, surgissait alors et marquait le but du 3-0, celui qui ramenait les deux équipes à égalité. Le C.U pouvait alors exploser, l’exploit était à portée de main.

Dans la foulée, Martínez seul au second poteau plaçait une tête que Guzmán sortait, le ballon roulait et Lalo Herrera taclait pour le pousser dans le but, prenant la jambe de Briseño. Double sanction pour les Pumas. D’une part car cette énorme occasion n’en était finalement pas une, le Neymar équatorien ayant été signalé hors-jeu, d’autre part car Herrera recevait un deuxième carton jaune synonyme d’expulsion. Le superlíder allait jouer la prolongation en infériorité.

Les Tigres en profitaient alors pour sortir enfin et se montrer dangereux. Déjà menaçant à bien des reprises, André-Pierre Gignac surgissait et marquait le but qui, pensait-on, allait sceller définitivement le suspense. Il n’en fut rien. Car malgré l’infériorité, les Pumas allaient reprendre le ballon, jeter leurs dernières forces dans la partie. Et allaient être justement récompensés quelques instants après l'exclusion d'Ayala côté Tigres. 119e minute, une dernière touche côté droit d’Alatorre, une déviation au premier poteau de López et Alcoba, seul aux six mètres fusillait Guzmán. Les Pumas venaient d’arracher une impensable séance de tirs au but.

Malheureusement pour les hommes de Vázquez, celle-ci tournera à l’avantage des Tigres, l’exceptionnel gardien argentin sortant un dernier tir de Javier Cortés pour offrir le titre aux siens. Au bout de la folie mexicaine, les Tigres décrochent leur quatrième étoile, la deuxième avec Ferretti aux commandes.

Feuille de match

 

Pumas 4 (2) – (4) 1 Tigres

Finale retour Apertura 2015 - Estadio Olimpico

Buts : Eduardo Herrera (45), Matías Britos (55), Silvio Torales (88) et Gerardo Alcoba (119) pour les Pumas, André-Pierre Gignac (112) pour les Tigres

Arbitre : Fernando Guerrero

Avertissements : Eduardo Herrera et Ismael Sosa pour les Pumas, Guido Pizarro, André-Pierre Gignac, Hugo Ayala et Nahuel Guzmán pour les Tigres

Expulsion : Eduardo Herrera (90) pour les Pumas, Hugo Ayala (116) pour Tigres

Formations :

Pumas : Alejandro Palacios; Marcelo Alatorre, Gerardo Alcoba, Dario Verón, Luis Fuentes; Alejandro Castro (Fidel Martínez, m.53), Matías Britos (Dante López, m.103), Javier Cortés, Emanuel Ludueña (Silvio Torales, m.83); Eduardo Herrera, Ismael Sosa. Entraîneur : Guillermo Vázquez.

Tigres : Nahuel Guzmán; Israel Jiménez, Hugo Ayala, Juninho, Arturo Rivas; Jürgen Damm (Antonio Briseño, m.69), Guido Pizarro, Jesús Dueñas (Egidio Arévalo, m.80), Javier Aquino; Rafael Sobis (Francisco Torres, m.60), André-Pierre Gignac. Entraîneur : Ricardo Ferretti

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé