. . .

MLS 2015 : Los Angeles déroule

  • Écrit par Nicolas Cougot

Semaine 25 en MLS et si la plupart des leaders ne brillent pas par leur régularité, certains continuent de cartonner. A l’image de Los Angeles, de plus en plus intraitable à mesure que le Money Time approche.

Le choc de la semaine se déroulait à l’Ouest et opposait des Whitecaps désormais mis sous pression par Los Angeles au FC Dallas, prétendant d’avant-saison en train de glisser dangereusement au classement. Dans ce duel de 4-2-3-1, la fluidité des mouvements collectifs des texans posaient bien des soucis aux Whitecaps, la première situation étant pour Atiba Harris qui forçait Ousted à se coucher. Vancouver se retrouvait ainsi sans réelle opportunité de se montrer dangereux et profitait de quelques mauvaises relances des visiteurs pour se montrer menaçant. Il n’en fallait pas plus pour débloquer le score. Kekuta Manneh s’amusait devant la défense de Dallas et servait Cristian Techera dont la déviation du talon permettait aux locaux d’ouvrir le score. Plutôt que de lancer la partie, ce but allait l’anesthésier. Dallas se créant finalement peu de situations, Vancouver se contentait de profiter des errements défensifs texans pour s’en créer avec Manneh dans le rôle du principal créateur de danger. Sept petits tirs de part et d’autre, 4 cadrés au total, la montagne aura accouché d’une souris mais l’essentiel est là pour les Whitecaps, la victoire leur permet de rester à un point du Galaxy.

Car côté Los Angeles, les nouvelles stars Gerrard – Dos Santos associées à Robbie Keane se sont bien amusé face à l’un des rois du yoyo New York City. Car s’il est une chose que l’arrivée de Pirlo ne change absolument pas, c’est que le City de Jason Kreis est autant capable de briller que de voler en éclat. Au Stubhub Center, il a choisi la deuxième solution. Privé de Lampard, les hommes de Kreis ont pourtant tenu près de 35 minutes, se montrant même les plus dangereux notamment grâce au duo Pirlo – Villa. Mais le réveil du Galaxy allait se montrer terrible. Bloquant Pirlo, les hommes de Bruce Arena accéléraient et se créaient pas moins de 6 occasions franches (de la barre transversale au but hors-jeu) avant que Zardes ne vienne déflorer la marque, profitant d’un énorme relâchement défensif des visiteurs. L’ouragan passé, l’écart allait se creuser en seconde période. Robbie Keane, Gio Dos Santos, Sebastian Lletget et Robbie Keane de nouveau, le Galaxy soulignait la médiocrité de la défense de City et marquait 5 buts pour la septième fois en neuf matchs disputés à domicile ces deux derniers mois. Voilà donc LA en tête de la conférence.

Les soucis défensifs semblent être un point commun pour les nouveaux venus de la MLS. Car du côté d’Orlando, le déplacement à Toronto a également tourné au calvaire. Venu pour contrer, les Lions ont vu leurs plans réduits à néant après l’exclusion de Ramos en première période. Alors le match est devenu un attaque-défense. 18 tirs à 4, 65% de possession pour les locaux, un Giovinco qui s’amuse sur coup-franc, Orlando rentre du Canada avec 5 buts dans la musette et des rêves de play-offs qui pourraient s’envoler. Le club floridien reste à hauteur de Montréal, piégé chez lui par Philadelphie lors du premier match de Didier Drogba, mais compte encore 4 matchs de plus que l’Impact et reste surtout sur un terrible 18 buts encaissés lors des quatre derniers déplacements.

Ce qui peut sauver Orlando, c’est que la régularité n’est pas l’apanage de la plupart des équipes en MLS. Après sa série de 3 victoires, DC United s’incline pour la deuxième fois de rang, piégé à domicile par des Quakes qui venaient, trois jours auparavant, de massacrer au Sporting Park le Sporting Kansas (5-0), alors invaincu depuis 3 matchs. Mais, à l’Est comme à l’Ouest, rares sont ceux à en profiter. Les Red Bulls ne jouant pas ce week-end, Columbus se rapproche en finissant d’achever le Sporting et se retrouve à six points du leader avec 1 match de retard alors que plus loin, New England enchaine une série de quatre matchs sans défaite (3 victoires, 1 nul) pour revenir également au contact. A l’Ouest en revanche, c’est la Bérézina. Car mise à part les mal classés Colorado et Real Salt Lake et les Quakes qui recollent, aucune équipe actuellement qualifiée pour les play-offs ne s’est imposée, Seattle que l’on avait vu si conquérant face à Orlando ayant justement de nouveau trébuché face aux Royals.

 

Les résultats

Les classements

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé