. . .

Costa Rica – Invierno 2015 : Saprissa retrouve la gloire

  • Écrit par Nicolas Cougot

Au terme d’un nouveau Clásico nacional, le Deportivo Saprissa décroche une nouvelle étoile. Et trône définitivement seul au palmarès national.

Phase régulière : Limón s’invite au bal

Comme toujours au Costa Rica, les trois premières places sont réservées aux trois grands. L’Invierno 2015 aura beau avoir été des plus morcelé, il n’aura pas dérogé à la règle. Après avoir repris la tête à la 10e journée, Alajuelense s’est tranquillement accroché à sa place, ne concédant que trois défaites en 22 journées, toutes lors de la phase retour, et s’offrant au passage quelques cartons dont un incroyable 8-2 sur le terrain d’un Pérez Zeledón. Derrière, Herediano a lui aussi tranquillement patienté, attendant le sprint final du dernier carré pour enfin passer la vitesse supérieure. Et comme dans le même temps, le Deportivo Saprissa venait récupérer sa troisième place dans les dernières journées, ne restait alors qu’une place, traditionnel dernier strapontin laissé libre pour les autres équipes du championnat.

Pour cette place, la lutte aura été animée. Uruguay craquant rapidement, ils n’étaient que trois à s’entredéchirer pour décrocher le Graal : Limón, Santos et Cartaginés. Tombé lors de l’avant-dernière journée face à Herediano, Santos perdait la maîtrise de son destin, Cartaginés et Limón en profitant pour s’installer devant les Santistas. Tout se jouait alors à distance lors de l’ultime journée, le Brumoso accueillant le leader Alajuelense pendant que Limón se déplaçait chez la lanterne rouge. Accroché par la LDA, Cartaginés allait donc voir les Atlánticos lui souffler la place dans le dernier carré.

Malheureusement pour lui, Limón allait subir la loi d’Alajuelense en demi-finale, encaissant un sévère 3-0 au retour après avoir concédé le nul chez lui à l’aller. Pendant ce temps, Saprissa résistait de justesse à Herediano, la grande finale allait nous offrir un nouveau Clásico nacional.

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Alajuelense 22 13 6 3 45 42 17 25
2 Herediano 22 13 4 5 43 31 15 16
3 Deportivo Saprissa 22 11 6 5 39 45 19 26
4 Limón 22 10 7 5 37 39 33 6
5 Cartaginés 22 10 6 6 36 31 32 -1
6 Santos de Guápiles 22 9 7 6 34 32 32 0
7 UCR 22 8 3 11 27 30 25 5
8 CS Uruguay 22 6 6 10 24 27 32 -5
9 Belén 22 5 6 11 21 27 40 -13
10 Municipal Liberia 22 5 6 11 21 25 42 -17
11 Carmelita 22 5 5 12 20 12 32 -20
12 Pérez Zeledón 22 3 6 13 15 22 44 -22

Finale : Saprissa éteint La Catedral

Afin de se mettre à l’abri avant le déplacement à l’Estadio Moreno Soto, le Deportivo Saprissa voulait creuser l’écart dès le match aller. De son côté, la LDA venait avec l’intention de confisquer le ballon et de miser sur le contre. Utilisant la vitesse d’Ulises Segura côté droit et de Daniel Colindres côté gauche, la S cherchait à passer par les côtés mais ses deux latéraux peinaient alors à trouver un receveur dans la surface adverse. Le latéral gauche des Morados passait près d’ouvrir le score mais voyait sa frappe détournée en corner par Pemberton. Dominateur lors du premier acte (bien qu’incapable d’ouvrir la marque) Saprissa se retrouvait sous la menace d’une LDA dangereuse à chaque contre, Jonathan McDonald s’offrant par exemple deux occasions franches de marquer. Au retour des vestiaires, Hernán Torres avait procédé à quelques ajustements, Alajuelense semblait enfin pouvoir contrôler la partie, José Ortiz trouvait le poteau de Carvajal. Ce sera alors la meilleure occasion des visiteurs. Mais cinq minutes plus tard, Saprissa allait ouvrir le score, Francisco Calvo reprenant enfin l’un des nombreux centres de la S. Ce but semait le désordre dans le camp visiteur, les espaces s’ouvraient aux locaux. Ariel Rodríguez manquait à deux reprises de faire le break avant que Calvo n’y parvienne. Le plus dur semblait fait, Carlos Watson verrouillait la fin du match, Saprissa avait réussi son coup avant le retour.

Le retour dans la Catedral allait s’avérer intense et tendu, liguistas et morados se donnant coup pour coup. Pourtant la Liga démarrait idéalement, se procurant quelques situations par Matarrita et McDonald, laissant entrevoir la possibilité d’un retour au score. Mais les hommes de Carlos Watson ne pardonnaient rien. Andrés Imperiale jouant le rôle du bourreau à mi première période pour donner alors 3 buts d’avance à Saprissa, scellant quasiment le sort de cette finale. Les hommes d’Hernán Torres semblaient d’ailleurs assommés par cette ouverture du score des visiteurs et voyaient alors le ballon leur échapper, le Deportivo Saprissa ne pouvait désormais plus être réellement inquiété. Le temps s’écoulait et au retour des vestiaires si la LDA revenait au tableau d’affichage, pouvant alors de nouveau croire à un miracle, l’implacable Monstruo Morado frappait de nouveau immédiatement, Daniel Colindres inscrivant le but du 2-1. La Catedral siliencieuse, les derniers instants s’avéraient anecdotiques. Le Deportivo Saprissa décroche sa 32ème couronne et s’installe davantage comme la meilleure équipe de l’histoire du football tico.

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé