. . .

Australie – A-league 2016 : Perth se rapproche, polémique à Melbourne

  • Écrit par Antoine Blanchet-Quérin

Quand Wellington Phoenix arrive à battre le Wanderers et que le « MelbDerby » se termine en nul, le tout fait les affaires d’Adélaïde United qui prend encore les points. Newcastle tient tête à Brisbane tandis que Perth Glory menace grandement Sydney FC d’une sortie de la zone des play-offs.

Newcastle prend un point à Brisbane

Corrigeant Central Coast 4 à 0 à la journée précédente, Brisbane débutait la rencontre tambours battants en profitant de la faute de Nick Cowburn pour bénéficier d’un premier pénalty. En deux temps Jamie Maclaren est parvenu à faire trembler les filets (4ème). Après un quart d’heure de jeu et une possession pour les Jets, ces derniers ont logiquement trouvé le chemin des filets. Idéalement servit par Enver Alivodic, Cooper plaçait sa tête pour inscrire son premier but en professionnel et remettre les compteurs à égalité (15ème). La période forte de Newcastle était récompensée une seconde fois par la faute de main hilarante de Brown plongeant tel un volleyeur pour détourner la balle. A ce jeu du pénalty, Milos Trifunovic opte pour le même style que l’italien Mario Balotelli, en marquant un temps d’arrêt, pour laisser le gardien plonger et tirer en contre-pied. Une solution qui fonctionne à tous les coups pour celui qui « veut se battre pour gagner sa place au sein de l’effectif des Jets » (19ème). Newcastle rendait une copie de plus en plus intéressante, les joueurs jouant relâchés la possession était continuellement de leur côté mais subissant tout de même les offensives oranges par l’intermédiaire de Maclaren, Borrello ou Petratos. Des attaques tranchantes puis concluantes à la suite d’un centre à mi-hauteur de Matt McKay qui touchait suffisamment Alivodic pour surprendre Mark Birighitti battu (69ème). Le portier de Newcastle était encore là en fin de match pour sceller le point du match nul. Brisbane grimace de ce petit résultat tandis que Newcastle en tire de bonnes conclusions pour les matchs à venir.

 

Perth Glory, le meilleur état de forme

Les ‘isolés’ sur la côte Ouest ne font pas de bruit et pourtant Kenny Lowe a sûrement trouvé les automatismes perdus entre la saison passée et celle d’aujourd’hui. Un recrutement maîtrisé et concluant devant une équipe de Sydney FC bloquée par un entraîneur pointé du doigt pour sa satisfaction des matchs non-spectaculaires. Dans la loi du football, ceux qui refusent le jeu se font un jour corriger, Perth a été le maître, Sydney FC l’élève (1-2). Il y a quelques mois, Perth Glory était à des années du jeu proposé actuellement. Maintenant les violets contrôlent la balle et lui donnent vie comme le fait très bien Melbourne City. Une solution payante et chanceuse lorsque Andy Keogh (arrivé à l’intersaison) poussait la balle au fond des filets après la faute de main de Vedran Janjetovic (22ème). Sydney FC a eu les chances de revenir, essentiellement en première période mais ni les attaquants Sky Blues, ni le retour d’Alex Brosque n’ont eu assez de tranchant pour égaliser avant la mi-temps. Malgré eux, ces derniers avaient eu les opportunités essentielles après le retour des vestiaires et à force de vendanger Perth, sur une action type en quelques touches de balle, se donnait deux buts d’avance grâce à Chris Harold (65ème). Un terrible résultat pour Sydney FC capable de revenir voire de prendre l’avantage plusieurs fois au cours du match. Mais ce n’est qu’en fin partie que Shane Smeltz trouvait l’espace et réduisait l’écart (79ème). Perth Glory remporte une très grande rencontre qui les ramène à trois points de leur adversaire du soir.

 

Melbourne ‘Goal-Line’ Derby

Au-delà du score en lui-même, ce troisième « Melbourne Derby » de la saison fut entaché d’une lourde faute arbitrale contre Guilherme Finkler qui aurait très probablement pu donner la victoire aux Navys. A côté de cela, le derby australien de Melbourne a montré ce que l’on attendait de lui (2-2). Avec Alex Wilkinson, arrivé renforcer la défense de City, expérimenté de ces 172 matchs de A-League, Melbourne City se présentait plus fort et son ennemi qui enregistrait le retour de FBK. Malmené depuis quelques matchs, c’est bien le Victory qui prenait les rennes du match lors des 20 premières jusqu’à mitrailler Thomas Sorensen et sa défense. Contre toute attente ce fut Melbourne City qui prenait pourtant l’avantage, sur une magnifique contre-attaque Aaron Mooy lançait Bruno Fornaroli dans le dos de la défense. Une balle piquée plus tard, City menait 1-0 (22ème). Melbourne Victory n’était pas pour autant abattu. Sur une contre-attaque calquée de celle de City, Fahid Ben Khalfallah lobait toute la défense et Sorensen après avoir suivi le face-à-face perdu de son coéquipier néo-zélandais. Seulement, Melbourne Victory se faisait surprendre dans son enthousiasme de l’égalisation. Coup d’envoi donné, Aaron Mooy bénéficie d’un coup-franc excentré qu’il envoie dans la surface. L’uruguayen traîne au second poteau et prend le meilleur sur Galloway pour marquer un doublé. A l’origine, Aaron Mooy distribuait sa 17ème passe décisive de la saison (31ème). Melbourne Victory prenait par la suite City de vitesse, à la reprise de la seconde mi-temps. Sur une sortie hasardeuse de Thomas Sorensen, Guilherme Finkler était à la réception du centre d’Oliver Bozanic en marquant du haut du dos. Le brésilien était ensuite impliqué dans l’action qui va faire couler beaucoup d’encre. Un coup-franc sublime tiré par le n°7 du Victory : barre et but. Après visionnage la balle avait largement dépassée la ligne du but, mais par pour l’arbitre central ni de touche. Sauf que l’AAMI Park possède des écrans géants et lors de la diffusion du but, comme son public, Finkler ne comprenait pas pourquoi l’arbitre ne validait pas. Une controverse énorme sur deux plans (absence de GLT, diffusion de l’erreur d’arbitrage sur les écrans géants) qui allait pourtant clore la rencontre sur le score de 2-2 laissant au classement les deux équipes de Melbourne également sur le même pied d’égalité avec 29 points.

 

David et Goliath

L’histoire banale d’un combat millénaire entre deux protagonistes que tout opposaient. Lors de cette 19ème journée, le Western Sydney Wanderers recevait des ‘Nix’ complètement plombés par les blessures de ses cadres et jonglant avec de jeunes adolescents inexpérimentés. Dans cette bataille, les coups ont été moindres pour Wellington, mais plus précis (2-5). Le premier coup droit direct, c’est Blake Powell qui l’inflige ; La défense rouge et noire reste passive sur le centre de Tom Doyle que Powell reprend parfaitement (4ème). De l’autre côté du terrain, Glen Moss répondait présent en sortant tour à tour les tirs du Wanderers avant de jubiler une seconde fois sur le joli doublé de Powell (20ème). Bien inspiré sur son doublé, le « Lionel Powell » du soir, en profitait pour placer un lobe de génie pour donner un avantage de 3 buts aux néo-zélandais avant que Glen Moss stoppe de nouveau Romeo Castelen. Le déroulement de l’histoire était somptueux pour les ‘Nix’, eux qui sont encore en reconstruction, lorsque Blake Powell enfonçait le clou une quatrième fois (71ème). Lâchant du leste en fin de partie, le Wanderers débloquait sa situation par Nichols (75ème) sur une frappe magnifique à 30 mètres et Mark Bridge (83ème) avant de se faire punir une cinquième fois sur pénalty par Mickael McGlinchey (90ème).

 

Adélaïde, 3 points, pour une troisième place

Avant la 8ème journée, Adélaïde United était encore à la 10ème place du championnat. Onze journées plus tard, Guillermo Amor a trouvé la solution pour placer ses Reds à la troisième position du championnat à trois points du leader. Malgré les départs de Malik ou Jeggo, ils répondent encore présents et contre le Central Coast, les Reds n’ont pas laissé partir les points (2-3). Chez eux dans leur superbe CCM Stadium, les Mariners subissaient les premiers sans faillir et sur une contre-attaque menée par l’ancien de la maison Reds, Fabio Ferreira, battait son ancien coéquipier (32ème). Pleins de ressources et montrant un autre niveau que celui exposé en ACL (défaite 2-1), Isaias ajusta son coup-franc de la meilleure des façons et égaliser (54ème). Toujours timide offensivement, Central Coast ne se créait aucune occasion malgré la titularisation de Luis Garcia pour animer cette équipe moribonde. Quand à Adélaïde, les opportunités présentes n’étaient pas gâchées. Soit Paul Izzo interceptait, soit ça rentrait comme le but de renard des surfaces de Bruce Djite (65ème) ou le premier but de Stefan Mauk avec ses nouvelles couleurs (90+2ème) avant que Central Coast profite d’une faute de main d’Eugène Galekovic et d’un cafouillage énorme de le défense d’Adélaïde (90+4ème). Une excellente victoire pour les joueurs de Guillermo Amor qui bondissent à la troisième place du championnat.

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Adelaïde United 27 14 7 6 49 45 28 17
2 Western Sydney Wanderers 27 14 6 7 48 44 33 11
3 Brisbane Roar 27 14 6 7 48 49 40 9
4 Melbourne City FC 27 13 5 9 44 63 44 19
5 Perth Glory 27 13 4 10 43 49 42 7
6 Melbourne Victory 27 11 8 8 41 40 33 7
7 Sydney FC 27 8 10 9 34 36 36 0
8 Newcastle Jets 27 8 6 13 30 28 41 -13
9 Wellington Phoenix 27 7 4 16 25 34 54 -20
10 Central Coast Mariners 27 3 4 20 13 33 70 -37

A propos de l'auteur
Antoine Blanchet-Quérin
Author: Antoine Blanchet-Quérin
Reporter du football australien (Socceroos, A-League, FFA Cup, NPL) en France pour Lucarne Opposée.

  • Aucun commentaire trouvé