. . .

Mexique – Clausura 2015 : Pachuca fait un pas

  • Écrit par Nicolas Cougot

Demi-finales de Liguilla mexicaine annoncées ouvertes entre quatre derniers engagés qui ne faisaient pas partie de la liste des favoris. Après la première manche, seul Pachuca semble avoir pris l’avantage.

La jeunesse dorée de Pachuca face à l’expérience des Gallos Blancos. S’il fallait faire dans le raccourci pour présenter la première demi-finale de la Liga MX opposant Pachuca à Querétaro, voilà comment on s’y prendrait. A la recherche d’émotions dignes de celles du début des années 2000 qui aura vu le club tout remporter, atteignant son apogée sportive lors de la période 2006-2008, l’Estadio Michel Hidalgo n’aura pas mis longtemps à s’embraser. On ne jouait que la neuvième minute lorsqu’un mouvement à trois initié par Cristian Penilla, relayé par Rodrigo Salinas et conclu par Germán Cano permettait aux Tuzos d’ouvrir le score. La vitesse des gamins de Pachuca déstabilisait totalement une arrière garde des Gallos Blancos dépassée. Penilla se voyait refusé le 2-0 quelques minutes plus tard, mais Querétaro tentait de répliquer Danilinho et Corral faisant briller Óscar Pérez. Au pire moment, Querétaro allait se faire piéger, Salinas surgissant sur corner pour le 2-0.  La soirée cauchemardesque pour la bande à Vucetich atteindra son apogée peu avant la pause lorsque le technicien décidait de sortir Ronadinho et Sinha. Furieux, l’ancien ballon d’or décidait alors de quitter le terrain, se rendant directement aux vestiaires avant ensuite de quitter le stade alors que le jeu se poursuivait. A la déroute s’ajoutait donc la polémique. Le second acte n’était que gestion pour les Tuzos qui s’imposent avec deux buts d’écart et ont d’ores et déjà posé un pied en finale.

La seconde demi-finale opposait deux revenants : Santos Laguna et Chivas. A l’Estadio Corona. Après le carton lors du Clásico Tapatío (voir Mexique – Clausura 2015 : renversant !), on s’attendait à ce que la foudre sorte une nouvelle fois des pieds de Marco Fabián et sa bande. Mais bien bloqué par la stratégie mise en place par Pedro Caixinha, le génial meneur Rojiblanco n’aura guère eu l’occasion de se montrer. Dans ces conditions, Chivas s’est finalement montré peu dangereux au contraire des Guerreros qui ont passé la soirée à faire briller Luis Michel, homme de cette demi-finale aller. Les deux équipes se quittent finalement sur un match nul et vierge qui laisse tous les espoirs aux deux formations de retrouver une finale de championnat. Verdict dimanche.

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé