. . .

Australie – A-league 2016 : Brisbane et Newcastle démarrent fort

  • Écrit par Antoine Blanchet-Quérin

Une fois notre guide de la saison digéré (voir Australie – A-league 2016 : la course à la Victory), l’heure du coup d’envoi avait sonné en Australie. Et si les grands favoris se neutralisent, Brisbane et Newcastle capitalisent.

Western Sydney Wanderers 1-3 Brisbane Roar

Premier match de la saison, les réglages ne sont jamais parfaitement huilés et la défense des Wanderers nous l’a démontré par plusieurs occasions : En effet, dès l’entame du match les hôtes se sont mis en danger, Brendan Hamill - d’une passe en retrait à son gardien - commettant l’irréparable, une passe trop molle et un Jamie Maclaren à l’affut qui flairait l’opportunité et n’hésitait pas à battre Redmayne d’un lob astucieux pour inscrire le premier but du match et de la saison.

Brisbane s’est tout de suite mis en position confortable avec l’ouverture du score prématurée. Cependant les joueurs de John Aloisi ont eu fort à faire avec l’ailier Jaushua Sotirio (auteur d’un excellent match) et son compère Mitch Nichols qui faisait le relai entre ce dernier et son ancien coéquipier de la maison Glory l’année dernière, l’arrière gauche Scott Jamieson. Ce sont d’ailleurs Nichols et Jamieson qui inscrivaient le but égalisateur grâce à une superbe ouverture du latéral dans le dos de la défense des Roar et une succulente finition de Nichols.

Pris quatre minutes après son ouverture du score, Brisbane a surtout fait preuve d’efficacité devant le but pour reprendre l’avantage. Renforcé par l’arrivée de Maclaren, le jeune buteur de 22 ans, les Roar obtenaient plusieurs corners avec Luke Brattan (tous deux bien assistés par Thomas Broich et Corona). Les oranges trouvaient le chemin des filets par Daniel Bowles d’une tête coupée puis une nouvelle fois par Jamie Maclaren pour profiter d’un cafouillage de la défense de Sydney sur deux corners côté droit. Entre temps Sydney avait eu plusieurs occasions de revenir mais avait surtout beaucoup de mal à cadrer (19 tirs tentés, 10 ratés) comme ces 6 frappes à l’intérieur de la surface qui n’inquiétaient pas Michael Theo. Brisbane sort réaliste de cet exercice mais a également profité des soucis de finition des Wanderers qui auraient bien pu revenir au score à de multiples reprises. Les Wanderers se punissent et ne peuvent plus compter sur Ante Covic pour sauver une défense centrale faible.

Melbourne Victory 0-0 Adélaïde United

Le 22 septembre dernier, les deux formations nous avaient offert la même confrontation et le résultat fut de 3-1 pour les hôtes (voir Australie – FFA Cup 2015 : quarts de finale, épisode 1). Connaissant mieux leurs effectifs adverses, les deux équipes nous ont proposé un autre visage. S’ils avaient su se montrer efficaces devant les cages des Reds lors de la FFA Cup (15 tirs tentés, 10 cadrés) les Melbournians ont grandement peinés en championnat (11 tirs tentés, 2 cadrés). A l’inverse, Adélaïde aurait pu en profiter plusieurs fois pour prendre l’avantage, sans réussite. Les deux équipes sortent avec un match nul et des statistiques quasi-similaires.

Central Coast Mariners 3-2 Perth Glory

Perth Glory 2014, c’est 2 buts (Jamie Maclaren) et 1 passe décisive (Scott Jamieson). Malheureusement pour les supporters de la côte Est australienne, ces deux éléments sont partis voir ailleurs. Renforcés par l’arrivée de Fernandez et Castro en attaque, les joueurs de Kenny Lowe affrontaient le Central Coast et son duo O’Donovan – Feireira en attaque. C’est d’ailleurs le néerlandais Fernandez qui ouvrit le score dès la deuxième minute avant de se retourner et voir l’arbitre assistant le drapeau levé. Glacés par cette faille défensive dès le coup d’envoi, les Mariners se sont mis en attaque et ont profité d’un O’Donovan chanceux puis idéalement placé pour reprendre une frappe déviée par Ante Covic sur son corps suite à une frappe de Fitzgerald.

Perth mené, mais Perth efficace devant le but adverse en trouvant souvent le cadre (13 tirs, 10 cadrés), buttant contre Liam Reddy, allait revenir par l’intermédiaire de Richard Garcia d’une tête plongeante, conclusion d’un superbe centre de Chris Harold.

Dans un match haché par les nombreuses fautes (38), Perth allait offrir deux pénaltys aux Mariners qui les transformaient grâce à Fabio Feireira, intenable sur son côté. Malgré ses 3 buts inscrits, Central Coast a surtout eu énormément de chance devant les buts adverses (1 balle qui rebondit sur O’Donovan et deux pénaltys), faisant surtout preuve de beaucoup de déchets. Perth Glory beaucoup plus propre a quant à lui gâché de nombreuses contre-attaques et autres 3 contre 3 par des passes complètement ratées et mal ajustées (notamment par l’intermédiaire de Castro). Les Glory réduisaient l’écart en toute fin de match sur coup-franc avec Gyorgy Sandor qui déviait un le centre de Mitchell Oxborrow mais le score n’évoluait ensuite plus. Un résultat qui ravit Tony Walmsley qui s’offre sa première victoire en championnat avec sa nouvelle équipe.

Sydney FC 1-1 Melbourne City FC

L’année dernière, ce choc avait rassemblé plus de 21 000 fans, curieux de voir David Villa fouler les pelouses australiennes. Avec 7 500 spectateurs en moins et un Allianz Stadium creux, il a fallu compter sur les incroyables supporters des Sky Blues (The Cove) pour donner de la voix tout du long. Les Citizens devaient composer sans Aaron Mooy qui revenait à peine de Jordanie avec la sélection australienne et sans la longue liste de blessé (Novillo, Franjic, Gameiro). Ainsi John van’t Ship lançait Hernan Espinolda sur l’aile droit, Paul Retre en latéral droit ainsi que Wade Dekker. Moyenne d’âge : 21 ans. Pourtant, ces trois compères n’avaient pas froid aux yeux, c’est d’ailleurs l’ancien meilleur buteur de la Youth Team de City, Wade Dekker qui chipait le ballon dans les pieds de Jacques Faty et se chargeait quelques mètres plus loin de la finition.

Les deux équipes se neutralisant au milieu de terrain les actions de jeux étaient rares, surtout du côté de City qui n’avait plus le moindre tir cadré suite à l’ouverture du score. Sydney FC, plus posé par leur expérience (Faty, Holosko, Ninkovic, Brosque, etc.) posait le jeu et essayait de créer des espaces dans la défense adverse. Peu aidé par Shane Smeltz peu existant dans le jeu, il a fallu attendre l’action éclair des Sky Blues pour voir Filip Holosko ouvrir son compteur but pour Sydney FC ; Une récupération de Jacques Faty, une passe pour O’Neill qui lance Brosque, Brosque qui décale et but. Une égalisation qui survient à la toute dernière seconde du temps additionnel de la première mi-temps.

La suite du match n’offrait rien de plus intéressant, les deux défenses neutralisaient souvent les offensives adverses. Cependant, le coup de génie a bien failli venir de George Blackwood. Agé de 18 ans, l’attaquant de Sydney FC, entré en seconde période, a d’une aile de pigeon trouvé le cadre, à sa plus grande surprise. La surprise de voir City faire nul avec un effectif très jeune, neuf et des remplaçants (Kuzmanovski, Zullo) du même calibre montre à quel point la jeunesse de City a du potentiel à revendre à John van’t Ship.

Wellington Phoenix 1-2 Newcastle Jets

« Together we can soar », (“Ensemble nous pouvons nous élever”) a été choisi par le staff de communication des Jets pour montrer le renouveau de cette équipe. Lanterne rouge la saison dernière, la refonte totale du club a été une case obligatoire : exit Tinkler, nouveaux joueurs et nouveau coach (Scott Miller). L’ouverture de ce championnat permettait à Newcastle et Wellington de rencontrer un adversaire de niveau égal. Wellington n’a plus son buteur vedette Nathan Burns, partit au Tokyo FC. Avant la première demi-heure les ‘Nix ont eu un souci de plus avec le remplacement d’Alex Durante touché au mollet. Un changement crucial et tueur puisque seulement 45 secondes après ce changement, les néo-zélandais concédaient un but sur une tête de David Carney. Ils revenaient au score avec une très belle passe en retrait de McGlinchey pour Roly Bonevacia (le but fut cependant accordé à Lee Ki-Jee). Après un pénalty arrêté par Birighitti les Jetgs ont repris l’avantage par Milos Trifunovic bien servi par David Carney. Newcastle a dû faire jeu à 10 après l’expulsion de Nigel Boogaard mais pour Scott Miller, la mission est accomplie, Newcastle décroche sa première victoire de la saison.

Les buts

 

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Adelaïde United 27 14 7 6 49 45 28 17
2 Western Sydney Wanderers 27 14 6 7 48 44 33 11
3 Brisbane Roar 27 14 6 7 48 49 40 9
4 Melbourne City FC 27 13 5 9 44 63 44 19
5 Perth Glory 27 13 4 10 43 49 42 7
6 Melbourne Victory 27 11 8 8 41 40 33 7
7 Sydney FC 27 8 10 9 34 36 36 0
8 Newcastle Jets 27 8 6 13 30 28 41 -13
9 Wellington Phoenix 27 7 4 16 25 34 54 -20
10 Central Coast Mariners 27 3 4 20 13 33 70 -37

A propos de l'auteur
Antoine Blanchet-Quérin
Author: Antoine Blanchet-Quérin
Reporter du football australien (Socceroos, A-League, FFA Cup, NPL) en France pour Lucarne Opposée.

  • Aucun commentaire trouvé