. . .

La conférence de Sampa

  • Écrit par Nicolas Cougot

A la veille du choc face à la Colombie, Jorge Sampaoli a donné une conférence de presse. L’occasion d’aborder le match de demain, les dernières infos de la sélection et même sa situation. Morceaux choisis.

On doit se battre avec sept ou huit autres sélections pour terminer parmi les cinq qui iront à la Coupe du Monde. Les réalités statistiques ne sont que momentanées. Nous ne nous sentons inférieur à personne. On profite du bon moment que traversent certains joueurs. Pour que le Chili reste une sélection respectée.

La Colombie

La stratégie de l’adversaire est de nous poser des problèmes surtout dans les secteurs dans lesquels nous avons laissé des espaces lors des derniers matchs. S’il y a un secteur couvert, nous devrons passer par l’autre côté.

Nous allons chercher à être maîtres du ballon, à contrôler le jeu par nos milieux et nos pointes. Celui qui y parviendra aura le meilleur résultat.

Quand James joue, cela nous préoccupe forcément. Mais le plus important est le cadre qui nous permettra d’imposer ce que nous voulons. Cela n’est pas conditionné par la présence de tel ou tel joueur.

L’Uruguay

Je ne me soucie pas de l’Uruguay, nous avons deux jours avant la Colombie. On s’intéressera à l’Uruguay ensuite. Je ne m’intéresse qu’à la préparation du match. Nous jouerons contre un rival contre qui on va devoir lutter pour une place en Coupe du Monde.

Les blessures

Edu a un souci à cheville qui lui fait mal. Les examens réalisés sur Mark confirment l’évolution de sa blessure. Mark s’entraîne normalement et j’espère que ce soir il n’aura plus de soucis. Ceux sur Edu laissent espérer une évolution qui lui permettra de jouer normalement. On espère l’avoir avec nous demain.

Jorge est arrivé avec un coup au genou, il a récupéré et s’entraîne normalement. On a besoin de Jorge, il est fondamental. On verra le moment venu comment il répond à sa condition actuelle. Il est toujours important et s’entraîne bien. Sa parfaite condition est utile pour l’équipe.

Je n’oublie pas Aránguiz, je n’oublie ni Aránguiz, ni Díaz mais nous avons des remplaçants. L’idée est que notre style n’est pas conditionné par un homme en particulier. Quand arrive un accident ou une suspension, cela ne doit pas porter préjudice à l’équipe.

Le débat du prix des places pour voir la sélection

Mon souhait est que les amateurs de foot viennent au stade et disposent des mêmes chances pour cela. Il devrait y avoir un moyen d’équité. Le fait que les gens ayant peu de moyens ne peuvent venir m’incommode. C’est une question dont les responsables doivent se soucier.

La comparaison Alexis – Vargas / Salas – Zamorano

Ils étaient des joueurs spectaculaires au-delà du Chili puisqu’ils étaient aussi reconnus au niveau mondial. La complémentarité Alexis – Vargas est très importante, au-delà des individualités. Za-Sa était meilleures mais Alexis et Eduardo se complètent mieux.

Sa nomination pour le titre d’entraîneur de l’année

Être parmi eux me réjouis mais je ne crois pas qu’il soit déterminant de se focaliser sur les statistiques sur une année. Les autres se sont maintenus au plus haut niveau sur de plus longue période et non sur une seule année. Etre près d’eux est une grande joie. C’est grâce au Chili et à ce groupe que j’y figure. C’est un honneur.

 

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé