. . .

AFC Championship U23 : Entre suspense et surprises

  • Écrit par Baptiste

Suspense, surprises déception : voilà ce qu'aura réservé la dernière ligne droite pour une qualification en quart de finale. Retour sur l'ultime journée de la phase de groupe de l'AFC Championship U23.

Groupe A : Ça passe pour le Qatar et l'Iran

Ayant seulement besoin d'un nul pour se qualifier, le Qatar était l'équipe la mieux placée pour se qualifier et décrocher la première place de ce groupe A. Face à elle, la Syrie ne devait pas se poser de questions et décrocher une victoire à tout prix. Ça commençait idéalement pour les Syriens puisque sur leur première occasion, Yousef Kalfa croise parfaitement sa frappe pour l'ouverture du score (0-1, 4e). Le Qatar se met alors en marche et réagit rapidement par l'inévitable capitaine Abdelkarim Hassan qui égalise de la tête sur coup franc (1-1, 10e). Le rythme du match retombe avant qu'Ahmed Alaa ne se retrouve à la conclusion d'un contre qui part sans doute d'une faute sur un joueur syrien (2-1, 23e). Découragée et sortie de son match, la Syrie encaisse rapidement le troisième but par Ahmed Alaa (3-1, 27e). Elle aura bien l'occasion de relancer un minimum le suspense sur un pénalty transformé par Omar Kharbin (3-2, 80e) mais le cœur n'y était sans doute plus et Ahmed Alaa, lancé dans le dos des défenseurs, s'offrait un doublé deux petites minutes plus tard (4-2, 82e). Le Qatar, premier du groupe, jouera les quarts de finale, la Syrie est éliminée.

L'Iran se devait lui aussi de s'imposer face à la Chine pour se hisser au stade des quarts de finale. La Chine, quasiment éliminée, pouvait croire au miracle en cas de large victoire. Un match pas du tout emballant pendant plus de trente minutes puisque la Chine laissait le ballon à l'Iran qui en avait une utilisation stérile. Puis les choses se sont emballées. Arsalan Motahhari ouvre le score sur une petite faute de main de Zhang Yinuo qui relâche la balle dans les pieds de l'attaquant iranien (1-0, 38e). Dire qu'une équipe se déconcentre après avoir marquée n'aura jamais été aussi vrai que sur ce match. Sitôt le but encaissée, la Chine attaque et Chang Feyia s’offre un petit raid sur le côté droit avant d'égaliser (1-1, 40e). Inversement des rôles, cette fois-ci c'est sur la gauche de l'attaque syrienne que le but viendra avec un bel enroulé de Ehsan Pahlavan (2-1, 41e). Au retour des vestiaires, Mahdi Torabi réalisera le break d'un superbe coup franc dans la lucarne de Zhang Yinuo (3-1, 48e) avant que la Chine ne réduise le score sur pénalty par Liao Lisheng (3-2, 70e). Incapable de gagner le moindre match la Chine est éliminée alors que l'Iran termine second du groupe A.

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Qatar 3 3 0 0 9 9 4 5
2 Iran 3 2 0 1 6 6 4 2
3 Syrie 3 1 0 2 3 5 7 -2
4 Chine 3 0 0 3 0 4 9 -5

Groupe B : à un but

Déjà qualifié et assuré de terminer en tête du groupe B, le Japon s'est permis de faire tourner pour son dernier match de poule face à une équipe en quête de son ticket pour les quarts, l'Arabie Saoudite. Il faut attendre le quart d'heure de jeu pour voir la véritable première occasion du match à mettre au crédit d'Abdulrahman Al Ghamdi qui croise bien sa frappe mais ne parvient pas à tromper la vigilance de Daichi Sugimoto (15e). Le Japon réagit d'abord par Takumi Minamino qui profite d'une mésentente dans la défense saoudienne mais son tir est dévié du bout du pied par Ahmad Al Harbi (22e) puis par Ryota Ohshima qui trouve la lucarne (0-1, 31e). A la pause, les Saoudiens peuvent vérifier qu'à ce moment précis, ils sont éliminés. Une réaction est donc attendue pour la seconde période mais c'est le Japon qui enfonce le clou sur une frappe contrée de Yosuke Ideguchi (0-2, 53e). L'Arabie Saoudite réduira le score sur un pénalty d’Abdullah Madu qui aurait pu faire scandale puisque Abdulrahman Al Ghamdi simule un contact avec Naomichi Ueda. La fin du match ne sera pas emballante et très peu d'occasions sont à signaler. Tous les regards se portent alors sur le match Corée du Nord – Thaïlande.

Au Grand Hamad Stadium, c'est un match exceptionnel dans son scénario qui se déroule. Les deux équipes ayant besoin d'une victoire pour se qualifier, le match est très ouvert. Ça commence très fort pour les Nord-Coréens puisqu'ils se procurent trois grosses occasions en l'espace de cinq minutes par Kim Yong-il (3e, 6e) et Kim Ju-song (8e) mais par trois fois, Somporn Yos s'interpose. Kim Yong-il, le meilleur des Chomillas depuis le début de la compétition, ouvrira le score en prolongeant de la tête un centre de Ri Un-chol (0-1, 17e). La Thaïlande n'abdique pas pour autant et revient au score par Narubadin Weerawatnodom suite à un très bon travail de Perapat Notechaiya sur le côté gauche (1-1, 30e). La Corée du Nord se met alors à pousser et les Thaîlandais ne peuvent que reculer. C'est donc logiquement que Yun Il-gwang donne l'avantage à son équipe suite à un coup franc juste avant la mi-temps (1-2, 45e). En seconde période, les occasions se multiplient pour les Chomillas mais ils butent à chaque fois sur un Somporn Yos en feu (53e, 54e, 75e) ou bien ils ne parviennent pas à cadrer à l'image de Kim Yong-il (74e, 75e). La Thaïlande profite donc de ces échecs, mais surtout d'une boulette de An Tae-song pour égaliser par Chanathip Songkrasin (2-2, 78e). En fin de match, Somporn Yos sauve son équipe en remportant son ultime duel face à Kim Yong-il (87e) avant que l'arbitre ne refuse deux buts aux Nord-Coréens pour hors-jeu (89e, 91e). Le match se termine par un match nul (2-2) et la Corée du Nord ne sait pas encore qu'elle est qualifiée, d'où la déception des joueurs. Trois équipes étant à égalité en terme de points, le classement se fait en fonction des matchs ayant opposé ses équipes (les points, les buts mis et concédés face au Japon ne sont donc pas comptabilisés). Ce qui donne la qualification à la Corée du Nord pour un but de plus inscrit que l'Arabie Saoudite (5 contre 4). Le finaliste de l'édition précédente est éliminé alors que la Corée du Nord poursuivra son aventure.

Groupe C : La Corée du Sud devance l'Irak

Le seul suspense de cette dernière journée pour le groupe C était de savoir qui de la Corée du Sud ou de l'Irak terminerait en tête. Le turn-over opérés par les deux sélectionneurs témoignait de la faible importance accordée à cette rencontre. Néanmoins, les Sud-Coréens pensaient réaliser un parcours parfait puisqu'ils étaient devant après le but de Kim Hyun (0-1, 22e) mais les Irakiens n'ont rien lâché et ont égalisé à la dernière minute par Amjed Hussein (1-1, 92e). Ce match nul permet tout de même aux jeunes Guerriers Taeguks de finir en tête du groupe à la différence de but.

Dans l'autre match, entre l'Ouzbékistan et le Yémen, l'enjeu était de ne pas finir avec zéro point. L'Ouzbékistan prenait le meilleur départ avec un but de Javokhir Sokhibov (1-0, 18e) avant de doubler la mise par Igor Sergeev (2-0, 68e). Les deux derniers buts sont des chefs d'œuvre. Ahmed Al Sarori réalise un sublime lob du milieu de terrain pour réduire le score (2-1, 82e) et Jalolidin Masharipov marque en solitaire d'une frappe en lucarne (3-1, 93e). Pas de suspense mais du spectacle dans ce match.

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Corée du Sud 3 2 1 0 7 8 2 6
2 Irak 3 2 1 0 7 6 3 3
3 Ouzbékistan 3 1 0 2 3 6 6 0
4 Yemen 3 0 0 3 0 1 10 -9

Groupe D : L'Australie par la petite porte

Face au Viêt Nam, les Emirats Arabes Unis ont joué à se faire peur. Pris de cours par l'agressivité des Vietnamiens (trois blessés en l'espace de 35min sur des tacles assez violents), les Emiriens se laissent surprendre sur un pénalty de Nguyen Cong Phuong (0-1, 23e). En seconde période, les Emirats Arabes Unis reprennent le dessus et font reculer des Vietnamiens toujours autant agressifs. Après avoir failli dévier un centre dans son propre but par Vu Van Thanh (53e), le Viêt Nam concède l'égalisation sur un nouveau centre propulsé de la tête au fond de ses filets par Pham Hoang Lam (1-1, 64e). Pas le temps de souffler, Nguyen Tuan Anh réalise un petit numéro avant d'enrouler parfaitement son ballon (1-2, 67e) avant que Mohamed Al Akberi ne lob à longue distance le portier vietnamien (2-2, 73e). Puis, la nouvelle recrue d'Incheon United, Luong Xuan Truong est sévèrement expulsée pour avoir détourné de la main une frappe qui prenait le chemin du but (sa main étant devant sa poitrine). Ahmed Al Hashmi ne se prive pas pour transformer le pénalty (3-2, 78e). Les Emirats Arabes Unis s'imposent et prennent par la même occasion la première place du groupe.

Piégés au match d’ouverture contre les Emirats Arabes Unis, les Olyroos avaient réussi à sortir la tête de l’eau avec le Viêt Nam. Un match nul et vierge significatif de disqualification pour les U23 australiens. Contre la Jordanie, les Olyroos n’ont rien montré, seul les quelques frappes de Joshua Brillante à 20 mètres ont été les seuls espoirs d’une victoire. Défensivement bien repliés sur une défense basse, les jordaniens ont fait le match parfait pour contrer toutes les dernières passes australiennes. Ce sont par ailleurs eux qui ont eu les meilleures occasions mais Aaron Lennox était là pour empêcher l’ouverture du score. Un match nul et vierge significatif d'élimination pour les U23 australiens. Malgré l’élimination, certains éléments comme Geria ou Edwards (contre EAU) ont montré de belles choses et un niveau nettement supérieur à l’ensemble de l’équipe. Malheureusement, les Jeux Olympiques de Rio se feront devant la télévision pour les Olyroos. Troisième de l'édition précédente, les Jordaniens s'emparent de la seconde place du groupe.

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Emirats Arabes Unis 3 2 1 0 7 4 2 2
2 Jordanie 3 1 2 0 5 3 1 2
3 Australie 3 1 1 1 4 2 1 1
4 Viêt-Nam 3 0 0 3 0 3 8 -5

Programme des quarts de finale

Par Antoine Blanchet-Quérin et Baptiste 

A propos de l'auteur
Baptiste
Author: Baptiste
Passionné du football néerlandais. Garde un oeil sur la K-League, J-League et MLS

  • Aucun commentaire trouvé