. . .

Tunisie – Ligue 1 2016 : Saad Bguir, l’état de grâce

  • Écrit par Farouk Abdou

Le numéro 10 de la sélection Espoirs tunisienne n’en finit plus d’impressionner après un été ébouriffant. Arrivé à l’Espérance de Tunis en septembre, le feu follet s’impose déjà. Sa justesse dans les passes et sa précision dans les coups de pied arrêtés apporte de nouvelles solutions à l’animation offensive des « Sang et Or ». Hier, pour son premier derby face au CA, il a de nouveau été décisif. S’il ne se brûle pas les ailes, Saad Bguir est bien parti pour être l’épouvantail de la saison 2015-2016.

Si d’aventure la carrière de Saad Bguir atteint des sommets insoupçonnés, il se souviendra certainement du mois d’août 2015 qui l’a vu basculer dans une autre dimension. Le potentiel est là, les actions décisives et les statistiques ont commencé à pleuvoir.

Mal embarquée dans le barrage pour la CAN U23, la Tunisie renverse la vapeur à Radès face au Maroc (2-0, 0-1 à l’aller). Et sans la subtile passe de Bguir qui offre le premier but à Rejaïbi et change complètement le match, les Aiglons auraient peut-être subi une énorme désillusion.

La suite de l’été sera du même tonneau. Pour ses derniers matchs avec le Stade Gabésien, Bguir régale et hisse la « Staïda » en finale de Coupe de Tunisie. 2 passes décisives face à Djerba en quarts, et une prestation de grande classe face à l’ESS, de nouveau à Radès. Les sahéliens laissent le meneur de poche libre de ses mouvements, il sera impliqué sur les 3 buts du SG, avec à la clé un coup-franc du gauche petit-filet, hors de portée de Balbouli. Juste avant de rejoindre l’Espérance de Tunis début septembre, il remet ça face à l’Afrique du Sud, toujours du pied gauche.

 

A peine débarqué, déjà important

L’EST a complètement chamboulé son effectif et recruté une armada offensive séduisante sur le papier. Mais si on y regarde de plus près, en dehors des 15 tonnes d’ailiers et d’attaquants à disposition (Ben Youssef, Rejaïbi, Khenissi, Mhirsi, Jouini, Eduok etc.) peu de joueurs ont un profil compatible avec un poste de milieu axial. Il y a une place à prendre, dans le cœur du jeu – possible concurrence avec Jelassi ?- et Bguir ne s’est pas gêné pour vite prendre une option.

Comme l’ESS, Djerba et Hammam-lif en Août, les équipes affrontées continuent d’oublier de serrer le marquage, et lui laissent la possibilité de se trouver des espaces dans sa zone de prédilection, dans les 25-30 mètres adverses dans l’axe ou sur la droite. Servi dans de bonnes conditions, Bguir trouve toujours LA passe efficace, soit pour son attaquant de pointe soit sur les ailes. Le but du break face au CSHL (2-1, le 6 octobre) vient d’un décalage qu’il a lui-même initié. Et comme il est chaud bouillant sur coup de pied arrêté, l’EST bénéficie d’un atout qu’elle n’avait pas auparavant. Son troisième coup-franc en un mois a permis auxSang et Or de prendre les 3 points face à Métlaoui.

 

CA-EST : peu de déchet dans les passes, toujours le bon décalage

Hormis une transversale totalement dévissée à la demi-heure de jeu, Bguir a bonifié tous les ballons qu’il a eu. Face à l’entrejeu du CA il a eu moins d’espace mais il a compensé avec sa vitesse d’exécution.  Les deux premières prises de balles dans sa zone préférentielle ? Deux balles de but pour Khenissi, servi en profondeur à la perfection.

L’entrée en jeu de son compère de la sélection espoirs Rejaïbi lui offre un peu plus de liberté. Et après un coup-franc sur la transversale, la quatrième sera la bonne.

Sur la longue phase de possession de l’Espérance qui précède le but, il redescend plus bas face au bloc clubiste qui est redescendu d’un cran. Le temps que la balle circule de droite à gauche, l’attention se reporte sur Rejaïbi, 2 défenseurs sont fixés et l’air de rien Bguir se replace. Quand il retouche le ballon, plus personne n’est sur lui. Coup d’œil rapide, passe aveugle pour Mbarki qui a fait l’appel à droite, et le décalage est fait.

A présent qu’il a crevé l’écran, Saad Bguir va être particulièrement surveillé et serré de près. Le plus dur commence pour lui, mais ce qu’il montre depuis quelques mois incite à l’optimisme. Soyons donc optimistes avec les joueurs créatifs, et souhaitons que l’état de grâce se prolonge, en particulier avec la CAN U23 qui se profile, et une qualification aux JO à aller chercher.

A propos de l'auteur
Farouk Abdou
Author: Farouk Abdou
Actuellement à E-management, passé par Echosciences Grenoble, Le Dauphiné Libéré, Sport Translations et Tunisie foot, Africain volant pour Lucarne Opposee

  • Aucun commentaire trouvé