. . .

Japon – J-League 2015 : Gamba rejoint Hiroshima en finale

  • Écrit par Tonio

On connait désormais l’affiche de la grande finale de J-league 2015. Au terme d’une demi-finale placée sous le thème de l’ascenseur émotionnelle, Gamba défendra son titre face à son prédécesseur au palmarès, Hiroshima. L’occasion pour nous de faire le bilan de la phase régulière et de revenir sur cette demi-finale.

Hiroshima tranquille

L'édition 2015 de J-League touche à sa fin suite à la dernière journée du second stage. Sans surprise et sans suspens lors des deux dernières journées c'est bien Sanfrecce Hiroshima qui termine à la première place du second stage. Avec 40 points et une différence de buts de +30 en seulement 17 journées, Hiroshima n'a laissé aucune chance à ses adversaires. Pas même à Kashima Antlers, à seulement trois longueurs derrière, mais qui n'a pas pu suivre le rythme des violets sur la fin. Le Sanfrecce termine le second stage par une victoire chez le champion sortant Gamba Osaka (2-0) et un récital 5-0 contre Shonan Bellmare. De quoi se mettre en confiance avant les play-offs. Côté joueurs, les deux fers de lance offensifs de l'équipe ont également fait le plein de confiance lors de la dernière journée : le Brésilien Douglas s'offre son second triplé du second stage, pour porter son total à 15 buts en 17 matchs, mais surtout, Hisato Sato est entré un petit peu plus dans la légende, réussissant enfin à égaler le record de buts marqués en J-League, avec 157 réalisations. Les play-offs lui offriront deux matchs pour entrer seul dans l'Histoire du football japonais. Surtout qu'à côté de ça, Sato vient en terminant la phase des stages de J-League avec le Sanfrecce de conclure sa onzième saison au club, durant lesquelles il a toujours terminé 10 buts ou plus en championnat. Une légende on vous dit.

Au classement général de la saison, derrière le Sanfrecce, on retrouve les Reds d'Urawa, déjà vainqueurs du premier stage. Moins performants durant la seconde partie de saison, les Reds ont laissé filer la première place synonyme de finale des play-offs, terminant avec 72 points. Moins que le Sanfrecce donc, qui a par la même occasion établit un record en J-League, avec 74 points. Néanmoins, les Reds jouent beaucoup mieux depuis quelques matchs, retrouvant l'efficacité offensive qui était la sienne 6 mois plus tôt. En atteste leur victoire 5-2 contre le Vissel Kobe lors du dernier match. Ne leur restait alors que l'avantage de recevoir la demi-finale des play-offs.

 

Gamba, le miracle permanent

Cette demi-finale devait justement les opposer à Gamba Osaka, qui s'est miraculeusement qualifié lors de la dernière journée, l'emportant 4-0 contre le Montedio Yamagata. Il n'aura fallu que 5 minutes complètement folles au champion 2014 pour faire la différence dans ce match. Omori inscrit d'abord un doublé à la 61 et 63ème minute, avant que Nagasawa et Yonekura ne complètent le score à la 64 et 66ème minute. Revenu de nulle part cette saison encore, le Gamba Osaka semble plus que décidé à conserver son titre de champion et de nouveau faire vivre un cauchemar au Saitama Stadium. Mais si Gamba Osaka a pu obtenir la troisième place du classement de la saison, il le doit avant tout au nul 0-0 du FC Tokyo lors de la dernière journée, alors opposé à Sagan Tosu. En manque d'impact offensif et comptant trop sur les coups de pieds arrêtés pour faire la différence, le FC Tokyo ne peut s'en vouloir qu'à lui-même et ne méritait pas de rejoindre les play-offs sur ce match. Mais difficile d'être autant affirmatif sur l'ensemble de la saison, au cours de laquelle Tokyo a fait preuve d'une belle régularité. Malheureusement, le départ de Muto cet été n'a jamais été comblé par toutes les recrues offensives débarquées au club, toutes sans expérience de la J-League.

 

Les décus

Derrière, les grands perdants sont donc Kashima Antlers, Kawasaki Frontale ou encore Kashiwa Reysol. Des habitués du podium. On pourrait ajouter à cette liste Nagoya Grampus mais sa neuvième place apparaît comme un bon résultat suite à ses dernières saisons décevantes. De même pour Yokohama F. Marinos, mais l'arrivée de Mombaerts sans expérience de la J-League et le changement total de politique au club annonçaient une nouvelle année de transition. Au final cela en a bien été une et la seconde partie de saison promet une saison 2016 ambitieuse, toujours sous les ordres de notre coach national. Huitième du classement général, le promu Shonan Bellmare est la très bonne surprise de cette saison. Il leur faudra garder leurs meilleurs éléments mais cela s'annonce déjà compliqué, Endo étant par exemple déjà annoncé aux quatre coins du Japon.

Aller-retour des promus

Plus bas dans le classement les deux autres promus Montedio Yamagata et Matsumoto Yamaga sont relégués. Ils ont toujours semblé un cran en dessous des autres tout au long de la saison malgré une détermination sans faille. Au contraire des trois années précédentes, la J-League peut se féliciter de ne pas voir une équipe largement inférieure terminer à 14 points. L'effet du double stage a tout de même son effet positif. Enfin, c'est Shimizu S-Pulse qui les accompagnera en J2, et difficile d'en être surpris tant l'année 2014 avait déjà été critique pour les oranges. Dans l'autre sens, c'est Omiya Ardija qui termine champion de J2 et s'offre un retour express en J1. Les écureuils seront accompagnés de Jubilo Iwata et d'une troisième équipe qui sera le Cerezo Osaka, ouAvispa Fukuoka qui doivent encore s'affronter lors de la finale des play-offs.

Côté buteurs, l'attaquant de Kawasaki Frontale Okubo termine pour la troisième fois consécutive meilleur buteur du championnat (23 buts). Il est suivi par Douglas (21 buts), remarquable lors du second stage qui réalise de très loin la meilleure saison de sa carrière, et Usami (19 buts) qui lui s'est éteint au fur et à mesure de la saison. Suivent l'inusable Yohei Toyoda de Sagan Tosu (16 buts) et Cristiano pour Kashiwa Reysol (14 buts).

Enfin, chez les supporters la J-League peut se féliciter d'une augmentation moyenne de 3,2% de l'affluence des stades des 18 clubs de J1. L'affluence moyenne étant de 17 803 supporters par match. Les bonnes performances d'Urawa, Sanfrecce, Tokyo et Gamba se sont notamment fait ressentir (+8,4 à 14,2%). Pour ce dernier, 2016 sera également synonyme de nouveau stade et donc d'une plus grande capacité d’accueil par rapport au vétuste Banpaku Stadium.

Résultats dernière journée

Classement final second stage

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Sanfrecce Hiroshima 17 13 1 3 40 44 14 30
2 Kashima Antlers 17 12 1 4 37 30 16 14
3 Gamba Osaka 17 9 4 4 31 32 24 8
4 Urawa Reds 17 9 4 4 31 30 23 7
5 Yokohama F. Marinos 17 8 5 4 29 24 15 9
6 Tokyo 17 8 4 5 28 21 15 6
7 Kawasaki Frontale 17 8 3 6 27 30 22 8
8 Kashiwa Reysol 17 8 3 6 27 24 18 6
9 Shonan Bellmare 17 7 5 5 26 20 20 0
10 Nagoya Grampus 17 7 3 7 24 26 30 -4
11 Albirex Niigata 17 5 5 7 20 22 25 -3
12 Sagan Tosu 17 4 8 5 20 15 22 -7
13 Vissel Kobe 17 6 1 10 19 27 30 -3
14 Ventforet Kofu 17 4 5 8 17 14 21 -7
15 Matsumoto Yamaga 17 3 4 10 13 13 29 -16
16 Vegalta Sendai 17 3 3 11 12 17 28 -11
17 Shimizu S-Pulse 17 2 6 9 12 15 33 -18
18 Montedio Yamagata 17 1 7 9 10 10 29 -19

Classement général de la saison

Play-offs : Gamba, l’ascenseur émotionnel

On parlait de miracle permanent pour les Ashis, la demi-finale n’aura fait que l’illustrer. Alors que les premières situations étaient en faveur des Reds, Abe manquant le cadre au quart d’heure, Gamba, qui avait trouvé le poteau de Nishikawa en première période, allait éteindre le Saitama d’entrée de second acte sur une frappe de Konno qui se présentait seul face à Nishikawa après une relance ratée de la défense des Reds (plus précisément de Nasu). Mais Gamba est un ascenseur émotionnel permanent. Omori manquait une énorme occasion de tuer le match, Higashiguchi brillait dans ses buts pour préserver l’avantage, on pensait alors que la malédiction des Reds allait se poursuivre. Jusqu’à l’entrée du Zlatan slovène. Entré moins de dix minutes auparavant, Ljubijankič égalisait, la suite n’était que pilonnage de la défense de Gamba et contres mal gérés par les hommes de Kenta Hasegawa. Jusqu’à la prolongation, jusqu’au tournant du match « so Gamba ». Tout partait d’une passe en retrait totalement manquée par Daiki Niwa qui lobait son gardien et venait s’écraser sur le poteau. Higashiguchi se relevait et relançait immédiatement. 5 passes plus tard, Fujiharu marquait le but du 2-1, on jouait la 118e minute. Le match avait basculé. Alan Patric scellait le score dans les arrêts de jeu, Gamba défendra donc son titre face au SanFre la semaine prochaine.

A propos de l'auteur
Tonio
Author: Tonio
De temps en temps rédacteur sur Lucarne Opposée pour la zone Asie de l'Est

Participant à cette conversation

  • Invité - Rem

    C'est quand même une sacrée usine à gaz la nouvelle formule

    0 J'aime