. . .

Melbourne Victory, une académie et des liens commerciaux plus forts

  • Écrit par Antoine Blanchet-Quérin

Le « Big V » domine actuellement le championnat australien comme il l’a fait la saison passée avec un doublé (Premiership – Championship) ponctué d’une première victoire dans leur histoire dans la toute jeune FFA Cup courant novembre.

Melbourne Victory va bien et le fait savoir. Avec ses titres et ses victoires, le club du Président Anthony Di Pietro a enregistré un bénéfice de 1.5 millions de $ au 30 juin, et cet argent ira alimenter la marque « Victory » en Asie et en Amérique du Nord tout en prévoyant la création d’une académie dans les environs de Melbourne.

Pour mener à bien sa mission, le Président du club se veut d’organiser des évènements autour de la prochaine Ligue des Champions lors des matchs à domiciles et à l’extérieur pour promouvoir la marque « Victory » en Asie terre où, selon Di Pietro, est un lieu « évolution permanente, à la fois d’un sentiment de jeu et de joueur. Un endroit comme en Amérique du Nord avec la MLS » selon ses mots dans The Australian Financial Review.

Une quête qui débutera après le 10 décembre 2015, date à laquelle les prochaines phases de poule de la Ligue des Champions Asiatique seront tirées, pour rencontrer des cadors de J-League, K-League ou SLC. L’idée de Di Pietro est de transformer son club tel le dernier vainqueur de la dite compétition, le Guangzhou Evergrande, club financièrement puissant capable de recruter le brésilien Felipe Scolari.

Anthony Di Pietro a aussi évoqué la création d’une académie aux alentours de Melbourne qui sera « très excitant pour leur avenir » dans l’optique de puiser dans le talent des jeunes de la région du Victoria. De plus, la Ligue des Champions ne sera pas un objectif mineur selon lui, il espère être « couronné de succès ».

Des plans de projet déjà actés, Melbourne Victory a signé une dizaine de partenariat avec des entreprises asiatiques qui verseront à l’année autour de 9’500$ pour parrainer le club. « Notre objectif est d’abord le football, mais [le club] utilise le football comme plate-forme pour d’autres investissements et c’est ce que nous faisons. »

 

Source :A-League.com // The Australian Financial Review

A propos de l'auteur
Antoine Blanchet-Quérin
Author: Antoine Blanchet-Quérin
Reporter du football australien (Socceroos, A-League, FFA Cup, NPL) en France pour Lucarne Opposée.

  • Aucun commentaire trouvé